La semaine de Flock : le Seigneur des réseaux, ou le précieux ridicule

Une fois n'est pas coutume, en cette semaine amputée d'un jour de travail au profit d'un jour férié (aaaaaah !), Flock nous propose deux dessins (oooooh !) et une bande dessinée (eeeeeeeh !) qui risque de rappeler quelques bons souvenirs aux amateurs de récits de fantasy... Sauf qu'étrangement, l'histoire contée par notre dessinateur préféré, aussi fantastique soit-elle, évoque vaguement certains évènements récents... La réalité n'est jamais bien loin de la fiction !

Mais gardons le meilleur pour la fin, et commençons par évoquer les nouveaux déboires de Facebook. Le réseau social est, encore et toujours, pointé du doigt, non seulement en raison de sa façon rocambolesque de considérer la confidentialité de ses membres, mais également suite à une faille exploitant les options du site tiers Yelp, lié à la nouvelle fonction de « personnalisation instantanée » de Facebook. Une situation bien délicate pour le site, qui annonçait la veille avoir embauché l'ancien président de la Federal Trade Commission pour défendre la politique de Facebook à Washington. Mais face à une telle situation, on se dit que le réseau social ferait peut-être mieux de faire le tri parmi ses collaborateurs, plutôt que d'en embaucher de nouveaux...

03187628-photo-facebook-et-la-vie-priv-e.jpg

Autre site communautaire qui a fait la une cette semaine : Wikipédia, épinglé par FoxNews pour les images à caractère sexuel affichées ouvertement sur certaines pages de l'encyclopédie collaborative. « Wikipédia permet des gros plans sur les organes génitaux et sur des personnes faisant l'amour et se masturbant », explique l'un des articles de la chaîne. Le site a donc été contraint de filtrer le contenu incriminé, mais on est en droit de se demander si les photos montrées du doigt sont plus choquantes que ce que l'on peut voir au quotidien dans les médias... Comme FoxNews, au hasard ?

03187612-photo-foxnews-tacle-wikip-dia.jpg

Chose promise, chose due : Flock nous livre cette semaine une bande dessinée sous la forme d'une trilogie épique - en trois pages, donc - où différentes factions répondent à l'appel des réseaux pour imposer leur étendard : d'un côté le seigneur Google, de l'autre le mage Apple, et au loin le sir Microsoft... Un joyeux mic-mac(intosh ?) dans lequel il est bien difficile de discerner les gentils et les méchants, mais une chose est sûre, à défaut d'orcs et de gobelins, gageons que cette lutte acharnée va attirer une horde de trolls.

03187658-photo-le-seigneur-des-r-seaux.jpg

03187660-photo-le-seigneur-des-r-seaux.jpg

03187662-photo-le-seigneur-des-r-seaux.jpg

A la semaine prochaine !
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Avis Coinhouse (2021) : une plateforme crypto sécurisante mais encore trop lacunaire
Les messageries décentralisées, de vraies alternatives à WhatsApp ?
LiveWire sera la marque officielle des motos électriques Harley-Davidson
Sans faute ! La Chine réussit à poser le petit rover Zhurong à la surface de Mars
Test JBL Live 660NC : un milieu de gamme simple et robuste, pour titiller les autres grandes marques
Test du POCO F3 : l'étoffe des très grands, à petit prix
Escale à Yokohama : la douce torpeur d'après la fin du monde
Idée cadeau fête de mères : le top des promos high tech à petit prix !
Comment trouver un rendez-vous de vaccination contre la COVID-19 ce week-end ?
Processeurs : notre comparatif 2021 des meilleurs modèles de CPU
Haut de page