Les GAFAM désarment un projet de loi protégeant les données personnelles des utilisateurs

Nathan Le Gohlisse Contributeur
18 avril 2019 à 14h24
0
Alexa Amazon Echo

Dans l'Illinois, un projet de loi visant à encourager les citoyens lambdas à déposer des plaintes contre les géants de la Tech s'est vu contrer par un organisme professionnel chargé de représenter... les GAFAM.

Ce projet de loi, baptisé Keep Internet Devices Safe Act, portait notamment sur la question des enregistrements réalisés à l'insu de l'utilisateur, depuis des appareils équipés de micros (enceintes connectées, smartphones, tablettes, ordinateurs portables...). Il aurait pu permettre d'inquiéter juridiquement les marques vendant des appareils qui écoutent à distance l'utilisateur sans l'en informer de manière explicite.

Un projet de loi largement « édenté » par les représentants des GAFAM

Motherboard rapporte que si le texte finira bien par être voté par le Sénat de l'Illinois, il ne sera mis à exécution qu'au travers d'une version ayant sérieusement perdu de son mordant.

Dans sa version initiale, le projet de loi prévoyait que n'importe quel utilisateur pourrait se tourner vers le bureau du procureur général de l'Illinois pour engager des poursuites pouvant mener jusqu'à des pénalités de 50 000 dollars pour les grands acteurs de la Silicon Valley. Il n'en sera rien.

Le média américain, qui évoque en l'état un projet de loi « édenté », explique que l'Internet Association (un lobby représentant notamment Amazon, Google, Twitter, Microsoft ou encore Facebook - et la liste est loin d'être exhaustive) s'est retranché derrière l'expression « appareil numérique » utilisée dans le texte. Jugée trop vaste, cette dernière a été attaquée, au même titre que le recours direct initialement prévu pour les utilisateurs. « Les contentieux privés peuvent mener à des actions collectives frivoles », expliquait ainsi l'Internet Association. Des arguments qui ont su faire mouche.


Des écoutes parfois réalisées à l'insu de l'utilisateur

Largement remanié, le texte prévoit, dans sa forme actuelle, de donner autorité exclusive au procureur général de l'Illinois pour mettre en vigueur cette loi. Le simple utilisateur, lui, est donc en grande partie exclu de l'équation.

Comme le révélait Bloomberg la semaine dernière, des milliers d'employés d'Amazon ont eu accès à des interactions formulées par des utilisateurs auprès d'Alexa, l'assistant personnel de la firme de Jeff Bezos. L'identité des utilisateurs concernés était également visible de ces employés, apprend-on.

Ces pratiques, en totale violation des règles élémentaires de confidentialité auxquelles sont normalement tenus les GAFAM, pointent une nouvelle fois l'étendue des libertés prises par les géants de la Tech quant à l'utilisation des données personnelles relatives aux utilisateurs de leurs services.

4 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Netflix menace les partages de compte entre amis
La filière éolienne française se porte bien et continue de créer des emplois
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Vers des batteries lithium-CO2 rechargeables ?
19 heures et 16 minutes : Qantas s'offre le record du plus long vol du transport aérien
La bande annonce de Star Wars, l'ascension de Skywalker, est là !
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
Accusée d'avoir hébergé des contrefaçons, Cdiscount est protégée par son statut d'hébergeur

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top