Les GAFAM s'approprient Internet en construisant leurs propres câbles sous-marins

Alexandre Boero Contributeur
08 avril 2019 à 19h21
0
Cable sous-marin
source : Shutterstock

Des mastodontes comme Google prennent les devants en construisant eux-mêmes les câbles sous-marins qui les rendront moins dépendants des grands opérateurs.

On en parle peu, mais ils sont ô combien déterminants et stratégiques pour le développement de l'Internet mondial. Les câbles sous-marins, posés au fond des mers, permettent des connexions intercontinentales. Sur le plan historique, ils sont construits et tirés par les grands opérateurs de télécommunications de la planète. Google a décidé d'être le (gros) grain de sable sur ce marché en construisant deux câbles à fibres optiques destinés à devenir les plus rapides du monde.

Google se dote de ses propres câbles sous-marins


En collaboration avec SubCom, Google est en train de construire le câble Dunant, qui promet d'offrir une capacité record en devenant le premier câble à transporter 12 paires de fibres (au lieu de six, voire huit) grâce à la technologie de multiplexage par répartition spatiale (SDM). Celui-ci ralliera Virginia Beach, aux États, à l'Ouest de la France. Là où la firme de Moutain View réussit un énorme coup, c'est qu'elle sera entièrement propriétaire de la structure, longue de 6 400 kilomètres, ce qui lui garantit une exploitation optimale de la vitesse record estimée à 250 terabits par seconde.

Dunant, qui reliera un data center américain à un autre situé en Belgique, devrait être opérationnel pour le troisième trimestre 2020 et porte le nom symbolique du fondateur de la Croix-Rouge, Henry Dunant.

Les GAFAM ont pris conscience du potentiel des infrastructures sous-marines


Dans le même temps, Google est en train de bâtir Curie (comme le physicien Pierre, oui), un autre câble - plus court cette fois - qui doit relier l'Amérique du Nord à l'Amérique du Sud, des États-Unis au Chili, dès cette année.

Le géant Google n'est cependant pas le seul membre du Big Four des GAFAM à vouloir damer le pion aux opérateurs de télécommunications. Facebook, Microsoft et Amazon souhaitent aussi dominer le fond des océans, conscients des capacités procurées par l'appropriation de ses propres câbles sous-marins.

google-dunant.png
Google

Aujourd'hui, seuls 30 % de la capacité potentielle des principaux itinéraires de câbles sous-marins seraient exploités, selon le cabinet Telegeography, alors que plusieurs dizaines de nouveaux câbles vont entrer en service d'ici 2021. Forcément, les géants du numérique y voient une opportunité folle de générer de plus en plus de bande passante pour transmettre toujours plus de contenus, toujours plus vite.

En 2019, on recense près de 400 câbles sous-marins dans le monde, pour un total de 1,2 million de kilomètres. Le câble Asia-America Gatteway, qui relie notamment les États-Unis à la Thaïlande en passant par Singapour, le Vietnam et les Philippines, mesure plus de 20 000 kilomètres de long.

21 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
Surprise : les GAFA jugent la taxe GAFA

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top