La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement

19 février 2020 à 19h40
67
Fessenheim

Mise en service en 1977, la plus ancienne des centrales nucléaires françaises va être démantelée à partir de ce samedi 22 février. À cet effet, le premier réacteur de la centrale s'apprête à être mis à l'arrêt ; il sera suivi par le second le 30 juin prochain.

Un début de mise à mort qui signe aussi la fin de nombreux débats politiques, puisque la centrale a connu six présidents différents et de nombreux remous concernant son arrêt. François Hollande avait notamment promis son démantèlement il y a presque une décennie.


Un arrêt progressif et en douceur

Le réacteur numéro 1 de la centrale nucléaire alsacienne sera mis à l'arrêt à 2h30 du matin, samedi, avant que le deuxième réacteur soit éteint le 30 juin prochain. Ces dates ont été entérinées ce mercredi 19 février par un décret paru dans le Journal Officiel. Littéralement, celui-ci « abroge l'autorisation d'exploiter la centrale nucléaire de Fessenheim, dont EDF est titulaire ».

L'arrêt se fera en douceur et en plusieurs temps, puisque l'extinction du réacteur à eau pressurisée de 900 mégawatts débutera à 20h30 ce vendredi. La pression et la température baisseront progressivement dans le circuit primaire du réacteur jusqu'à atteindre 8 % de sa puissance. Il sera ensuite déconnecté du réseau, selon une procédure similaire à celle utilisée pour les maintenances. L'évacuation des combustibles usés devrait avoir lieu d'ici 2023.


La fin d'un « serpent de mer de la vie politique »

L'Agence France Presse qualifie la doyenne des centrales nucléaires françaises de « serpent de mers de la vie politique ». Et pour cause, cette centrale de Fessenheim fut un enjeu de la négociation entre les Verts et le Parti socialiste pour l'élection présidentielle de 2012, et son démantèlement avait été annoncé par le président François Hollande pour la fin de l'année 2016.

Elle fait aussi l'objet de nombreuses craintes de militants anti-nucléaire puisque, située à la frontière entre la France et l'Allemagne, à deux pas de la Suisse, la centrale est située dans une ère à la sismicité fluctuante, représentant un potentiel danger pour de nombreuses populations.

C'est finalement à Emmanuel Macron qu'il incombe de prononcer la mort définitive de Fessenheim. Le député LR du Haut-Rhin, Raphël Schellenberger, a pour sa part alerté sur les « conséquences pour le territoire » de l'arrêt de cette centrale, qui emploie plus de 2 000 personnes. « Le gouvernement s'est engagé dès 2018 avec les élus locaux dans la préparation d'un projet de territoire pour l'avenir de Fessenheim, finalisé en février 2019 », a rappelé Matignon dans un communiqué.

Source : Challenges
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
67
34
Cmoi
Avec les voitures électriques, datacenter et globalement l’augmentation de la consommation d’électricité, c’est du n’importe quoi…Et en passant, le nucléaire n’y est pour rien dans le réchauffement climatique. Fessenheim aurait pu continuer à tourner pendant encore 40 ans. Et au sujet du risque…il était tout de même mesuré. Et pendant que nous on en ferme, en ce moment même, des dizaines de centrales nucléaires sont en construction à travers le Monde.
Mrpolnar
Les réacteurs nucléaires en Belgique ont près de cinquante ans et se fissurent de partout. 2 réacteurs sur 3 sont à l’arrêt pour révision depuis 2 ans et on vient de nous annoncer qu’on pouvait aller chercher gratuitement de l’iode en pharmacie. J’habite à 15 km de cette centrale et je peux vous dire que ce n’est pas très rassurant. Donc prolonger Fessenheim pour 40 ans je ne sait pas si c’est judicieux.
megadub
Il y a une grande différence entre construire une centrale et prolonger une centrale vieillissante. Il faut absolument renouveler le parc, plus le temps avance plus on s’approche d’une catastrophe.
Cmoi
Absolument mais celles qui sont déjà construites peuvent continuer à produire…Je cite…<br /> Isabelle Jouette (en 2016), porte-parole de la Société française d’énergie nucléaire (SFEN). « Une centrale est un outil industriel qui s’exploite et qui n’a pas de date limite d’utilisation, selon elle. Rien ne l’empêche techniquement de fonctionner après 30, 40 ans ou plus ».<br /> Cette prolongation serait donc « sans risque » selon elle, même si l’idée reçue qu’une centrale nucléaire à une « date de péremption » n’est pas fausse. « Les deux seules pièces qui ne peuvent pas être changées sont l’enceinte de confinement en béton au dessus du réacteur, et la cuve du réacteur où se déroule la réaction nucléaire. Le reste peut se remplacer sans aucun problème. Ce qui pourrait empêcher une prolongation serait que les résultats de tests ne soient pas bons. »<br /> Source : https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/peut-on-prolonger-la-duree-de-vie-d-une-centrale-nucleaire-7782116351
Cmoi
On ouvre un réacteur de 3ème Génération+ à Flamanville (déjà 2 réacteurs de Géné2 de mi-80 sur cette centrale)…ce qui ne compensera pas, si ça continue.
megadub
Oui, la centrale est particulièrement sûre avec peu d’incidents mais il en demeure pas moins que l’urgence du renouvellement du parc est de plus en plus prégnant et commencer par la centrale la plus ancienne n’est probablement pas une mauvaise idée.
Cmoi
Le problème c’est qu’on ne renouvellera pas le parc…car une partie de la population (certainement non majoritaire) ne veut pas de centrales nucléaires. On aurait déjà dû commander un ou d’autres réacteurs pour les avoir à la fin de cette décennie…mais sous la pression…
xterminator1
Les déchets ne participent certes pas au réchauffement climatique, mais c’est une bombe à retardement pour les générations futures.<br /> La radioactivité sera présente sur des milliers d’années, et enfouirent les déchets est la seule solution que l’on est trouvée (après traitement).<br /> Quand tu vois comment ils « entretiennent » stocamine qui se trouve être juste à côté d’une nappe phréatique d’une taille non négligeable.<br /> Fait leur confiance pour lancer des enquêtes qui n’aboutiront pas quand des enfants naîtrons avec des déformations.
Cmoi
La réutilisation des déchets nucléaires pour produire de l’électricité c’était pour la 4ème Génération de centrales à partir de 2030 (donc pas si longtemps) mais on a abandonné la recherche dessus…mais d’autres comme les chinois, russes, indiens, japonais ou coréens le feront à notre place, et nous on achètera…et on deviendra dépendant d’eux.<br /> Le Monde.fr – 29 Aug 19<br /> Nucléaire : la France abandonne la quatrième génération de réacteurs<br /> Le projet Astrid de réacteur à neutrons rapides est mis à l’arrêt en catimini par le Commissariat à l’énergie atomique. Un coup dur pour l’avenir de la filière.<br />
theHercule
C’est surtout que le coût du démentéllement (qui arrivera un jour pour toutes les centrale), est pris en charge par nos impots au lieu d’EDF… ça permet de faire croire que l’energie nucléair est pas cher. (au lieu de le payer sur sa facture d’éléctricité, on le paie indirectement les coût des centrale nucléaire sur sa fiche des impôt).<br /> Bravo au lobby!
Blackalf
Mrpolnar:<br /> Les réacteurs nucléaires en Belgique ont près de cinquante ans<br /> Ce n’est pas totalement vrai…trois réacteurs sur les sept ont certes été mis en service en 1975, mais les 4 autres ont été mis en service en 1982 (1), 1983 (1) et 1985 (2)<br /> Ceci dit, c’est bien joli de vouloir les stopper en 2022-2023-2025, mais on n’a toujours pas de solution de remplacement, l’éolien et le solaire seront loin d’être capables de fournir la quantité d’électricité nécessaire au pays…et les centrales fonctionnant au gaz naturel censées remplacer les réacteurs n’ont même pas commencé à être construites
TotO
Le coût estimé du démantèlement est de 70 milliards d’euros et l’abandon des centrales de 4ème génération est une catastrophe écologique.
MattS32
En France, ça fait des années que la consommation globale d’électricité n’augmente plus. Il y a certes un développement de nouveaux usages consommant de l’électricité, mais en parallèle il y a l’amélioration de l’efficacité énergétique sur de nombreux appareils (informatique, électroménager, éclairage, chauffage…) qui compensent largement. Le pic de consommation électrique a été atteint en 2010, depuis c’est relativement stable, et même légèrement orienté à la baisse (-3.5% pour 2019 par rapport à 2010).<br /> Et il y a encore énormément à faire pour faire des économies (rien qu’en travaillant sur l’éclairage et l’isolation combinée à un remplacement des chauffages électriques classiques par des pompes à chaleur et de la cogénération, on pourrait dégager de quoi électrifier une très très grosse part du parc automobile sans augmenter sensiblement le recours au thermique à flamme). L’électrification du parc automobile fait d’ailleurs partie de l’équation pour pouvoir augmenter la part d’EnR dans le mix énergétique, en exploitant les batteries comme tampon pour absorber les pics de consommation ou de production.<br /> Accessoirement, la « perte » de Fessenheim sera quasiment intégralement compensée dans deux ans par la mise en service du premier EPR. 1800 MW arrêtés à Fessenheim, 1650 MW pour Flamanville 3. Et avec en théorie un facteur de charge plus élevé pour l’EPR que pour les vieux CP0. Là encore, l’électrification du parc automobile peut d’ailleurs aider à faire remonter le facteur de charge, en permettant au nucléaire de surproduire en heure creuses.
MattS32
Elle précise quand même que s’il y a énormément de pièces qui sont remplaçables, il y en a deux qui ne le sont pas : la cuve et l’enceinte de confinement.<br /> Deux pièces dont la tenue est juste absolument essentielle à la sécurité de la centrale… Donc non, on ne peut pas prétendre qu’il n’y a pas de date limite d’utilisation.<br /> Et justement, à Fessenheim, ça fait un certain temps déjà que des fissures ont commencé à apparaitre dans la cuve.
MattS32
Tout a fait. L’énorme erreur a été de construire en masse des réacteurs sur une période de temps très courte, puis de ne quasiment plus en faire pendant 20 ans (dans les 20 années précédent le démarrage des travaux de l’EPR, il n’y a eu que 2 constructions lancées, les 2 réacteurs de Civaux). Non seulement ça a fait perdre une grande partie de la compétence, et ça s’est payé cher sur la construction de l’EPR, mais en plus ça fait que le gros du parc est concentrée dans une même tranche d’âge et va donc subir les problèmes de vieillesse en même temps (plus de la moitié des réacteurs en service ont aujourd’hui entre 40 et 45 ans, aucun n’a moins de 20 ans et la moyenne d’âge du parc est de 35 ans…).<br /> Et même avec les 6 EPR qui sont évoqués actuellement, on va passer quelques années difficiles, parce qu’il faudra minimum 10-15 ans pour qu’ils entrent en service, donc il faudrait prolonger à 60 ans la durée de vie du gris des réacteurs actuels… Compliqué…
KlingonBrain
Il faut se méfier des idées reçues véhiculées par le monde commerciale selon laquelle ce qui est vieux serait forcément pourri, usé et dangereux.<br /> Sur de grosses machines industrielles, beaucoup de choses sont quasiment inusables. Il faut savoir qu’en dessous de certaines contraintes, certains matériaux ne connaissent pas de dégradation notable dans le temps. Même après plusieurs décennies.<br /> Pour le reste, ce qu’on appelle les pièces d’usure, une bonne maintenance peut prolonger de manière quasiment infinie un matériel. A cela deux conditions, que l’équipement soit bien construit. Et qu’il soit entretenu sérieusement.<br /> Pour ma part, je n’accorde qu’une confiance limitée au matériel moderne, souvent construit à l’économie et en dépit du bon sens.<br /> A cela plusieurs raisons. La financiarisation et les modes managériales ont conduit à l’élimination de beaucoup d’anciens. Et leur savoir ne s’est pas bien transmis. Et le cost killing généralisé a eu de mauvaises répercussions sur quasiment tous les aspects affectant la qualité des produits.<br /> Enfin, rappelons que nos « élites » ont planifié voila bien des années que nous devions abandonner la fabrication au profit d’autres pays. La conséquence aujourd’hui, c’est que nous avons perdu notre savoir faire en terme de fabrication.<br /> Entre les délocalisations et le dumping social, le domaine des ouvriers de haut niveau à été complètement détruit en France.<br /> Bref, c’est bien joli de vouloir fabriquer des EPR quand il n’y a plus personne qui sait comment procéder pour fabriquer certaines pièces essentielles.
megadub
Quand l’EPR sera fini on pourra enchainer.
megadub
Certes, il en demeure pas moins que rien n’est infini et qu’il faudra bien un jour ou l’autre remplacer ces centrales ne serait-ce que pour avoir des outils de production plus performant.<br /> Pour ce qui est du nucléaire, il n’y a aucun doute à avoir sur la qualité de fabrication, l’EPR en est la parfaite illustration avec le retard prit quand on a détecté des défauts de fabrication de la cuve. l’ASN est une organisation en qui j’ai une confiance aveugle <br /> Tu pars d’une généralité pour l’appliquer au nucléaire, alors que ce n’est évidemment pas une industrie comme les autres.<br /> KlingonBrain:<br /> Bref, c’est bien joli de vouloir fabriquer des EPR quand il n’y a plus personne qui sait comment procéder pour fabriquer certaines pièces essentielles.<br /> « Il faut se méfier des idées reçues véhiculées » par les vieux de la vieille… il n’y a aucune pièce qu’on ne sait pas fabriquer dans le nucléaire Et le fameux « tant que ça marche, faut pas toucher »… ça marche pas pour tout.
nirgal76
La consommation en France a un peu diminué oui, mais pas la production d’électricité, car l’exportation a elle augmenté entre 2010 et 2019. La balance import export d’électricité à doublé (dans le sens de l’exportation) entre ces 2 dates (sources wiki). Les autres se mettent au « vert » et on doit produire pour eux car ils perdent en capacité de production et ne suffisent plus à leurs propres besoins (les 4 pays pour lesquels cette balance à été fortement modifiée dans le sens de l’exportation vers eux sont l’Allemagne, la belgique, l’espagne et la GB).
toug19
Le coût du renouvelable est devenu moindre que le nucléaire. Reste le problème de l’intermittence. Mais je ne sais pas s’il on peut moduler la puissance d’un réacteur facilement (et si ça reste rentable).
toNNio
A propos de nucléaire on n’entend plus parler de Terrapower, https://www.terrapower.com/ (ou sur Wiki en français )un concept de réacteur promu par un certain…Bill Gates.
nirgal76
On peut la faire varier mais pas sur du temps réel en « dentelle ». Ca va se faire sur un plan de charges établi et sur la globalité du parc, mais donc par période. Pour la variation journalière, ce sont les autres types de centrales que l’on fait jouer.
Krypton_80
Blackalf:<br /> mais on n’a toujours pas de solution de remplacement<br /> L’Allemagne a trouvé LA solution à court terme : émettre encore davantage de CO2 avec des centrales au charbon… <br /> Blackalf:<br /> et les centrales fonctionnant au gaz naturel censées remplacer les réacteurs n’ont même pas commencé à être construites<br /> C’est juste, c’est bien pour cette raison que l’Allemagne (toujours et encore) met le « paquet » pour rattraper son retard :<br /> VoxEurop.eu<br /> Transition énergétique en Allemagne : La sortie du charbon relance le gaz russe<br /> Pour atteindre ses objectifs ambitieux de réduction des émissions de carbone, l'Allemagne se débarrasse de ses centrales au charbon à forte émission de CO2 et les remplace progressivement par des sources d'énergie renouvelables. Entre-temps, la...<br /> La France semble bien partie pour suivre le même chemin si elle ferme ses centrales nucléaires.
TotO
C’est faux, prouvé et éprouvé. Depuis que toutes les forges en France ont été soit fermées soit rachetées, le savoir faire pour fabriquer les dômes des EPR n’existe plus. Ce n’est pas pour rien que les retards s’enchainent et que les malfaçons sur cette pièce sont récurantes. Le pire, c’est qu’on repaye à chaque fois ! Et cela est valable dans toutes les industries qui ont disparu de France. Définitivement, ce n’est pas pour rien que tout se qui se faisait aux siècle dernier dure plus longtemps.
megadub
Krypton_80:<br /> L’Allemagne a trouvé LA solution à court terme : émettre encore davantage de CO2 avec des centrales au charbon… <br /> Oui enfin avec 40% d’NRJ renouvelable, ils sont quand même pas si mal <br /> TotO:<br /> C’est faux, prouvé et éprouvé.<br /> Bah envoie les sources du coup <br /> TotO:<br /> Depuis que toutes les forges en France ont été soit fermées soit rachetées, le savoir faire pour fabriquer les dômes des EPR n’existe plus.<br /> Tu parles du savoir faire qui consiste à livrer une pièce fissurée avec des soudures dégueulasses ? Rassures toi, non seulement le savoir faire existe mais même bien mieux que les enfoirés qui ont livrés le premier dôme.<br /> Il y a eu le même problème avec les fondations… on n’a pas perdu le savoir faire dans les le BTP pour autant que je sache. Tu pars d’un fournisseur défaillant pour en déduire que la filière est moisie… c’est évidemment simpliste et inexact du coup <br /> TotO:<br /> Ce n’est pas pour rien que les retards s’enchainent et que les malfaçons sur cette pièce sont récurantes<br /> C’est pas parce qu’EDF s’est fait arnaquer que les compétences ont disparus, le nouveau dôme est conforme.<br /> TotO:<br /> Et cela est valable dans toutes les industries qui ont disparu de France.<br /> Elles sont remplacées par des industries étrangères qui font aussi bien le job voir mieux <br /> TotO:<br /> Définitivement, ce n’est pas pour rien que tout se qui se faisait aux siècle dernier dure plus longtemps.<br /> Ou pas
Maga83
TotO:<br /> C’est faux, prouvé et éprouvé. Depuis que toutes les forges en France ont été soit fermées soit rachetées<br /> N’importe quoi… une simple recherche sur Google me donne ça :<br /> https://www.europages.fr/entreprises/France/fonderies%20d'aciers%20spéciaux%20et%20de%20qualité.html
androidmat.com
Les déchets ne participent certes pas au réchauffement climatique, mais c’est une bombe à retardement pour les générations futures.<br /> La radioactivité sera présente sur des milliers d’années, et enfouirent les déchets est la seule solution que l’on est trouvée (après traitement).<br /> Quand tu vois comment ils « entretiennent » stocamine qui se trouve être juste à côté d’une nappe phréatique d’une taille non négligeable.
nikon561
tout a fait, mais il y a une particularité dans le domaine nucleaire, c’est que les radiations rendent le metal plus cassant. et c’est justement la raison qui amene a la fermeture des centrales car la cuve reacteur ne peut etre remplacé. le reste peut être modernisé probablement, mais c’est surtout l’age + l’etat de la cuve réacteur qui décide. je ne suis pas forcement pour une fermeture rapide parce le nuke c’est pas bien etc… mais il faut rester réaliste et pragmatique, certains réacteurs peuvent avoir une vie rallongée, mais pas tous. cette centrale ne peut pas.
twist_54
oui sur le principe l’idée est louable mais encore faut-il le faire correctement et pas :<br /> remplacer des ampoules à incandescences par des lampes fluo non blindées ou par des lampes LED sans filtre lumière bleue<br /> remplacer des centrales éprouvées par des EPR au coeur bourré de non conformités…<br />
KlingonBrain
« Il faut se méfier des idées reçues véhiculées » par les vieux de la vieille… il n’y a aucune pièce qu’on ne sait pas fabriquer dans le nucléaire<br /> Franceinfo – 9 Oct 19<br /> EPR de Flamanville : symbole de la perte du savoir-faire français ?<br /> Alexandra Bensaid explique sur le plateau du 20 Heures que les mésaventures de l'EPR de Flamanville (Manche) illustrent non pas une faillite technologique, mais une perte de savoir-faire technique. <br /> Et si vous y réfléchissez un peu, c’est logique. Il n’y a quasiment plus d’industrie en France. Il est logique qu’on ait perdu les compétences en même temps que les activités.<br /> Et le fameux « tant que ça marche, faut pas toucher »… ça marche pas pour tout.<br /> Non, ce n’est pas ça du tout. Il ne s’agit pas de ne pas toucher, bien au contraire.<br /> Il s’agit comme toute machine de la vérifier périodiquement leur état et de changer ce qui à besoin de l’être. Et éventuellement d’améliorer aussi ce qui en a besoin, par exemple renforcer ce qui manquerait de fiabilité.<br /> Une vieille machine bien maîtrisée et bien entretenue par des équipes compétentes est plus fiable qu’une neuve. Et cela parce que les techniciens connaissent très bien ses défauts et ses problèmes.
megadub
twist_54:<br /> remplacer des centrales éprouvées par des EPR au coeur bourré de non conformités…<br /> C’est en cours
illninio
Dommage pour la production d’électricité mais c’est une bonne opportunité avec le démantèlement de mieux comprendre les différents mécanismes de vieillissement des matériaux et donc venir avec des meilleurs modèle pour estimer les dates de péremption des autres centrales. Un mal pour un bien.
megadub
KlingonBrain:<br /> Il n’y a quasiment plus d’industrie en France<br /> Je cite : " *Mais ça, ça tient sans doute à l’expertise des Chinois. Rien qu’en 2018, ils ont mis en service sept réacteurs. Donc les soudeurs, les tuyauteurs, ils en ont. Les sous-traitants, ils en ont aussi."<br /> Donc, il n’y a rien qu’on ne sait pas fabriquer. Faut juste s’adresser à ceux qui savent faire <br /> KlingonBrain:<br /> Il s’agit comme toute machine de la vérifier périodiquement leur état et de changer ce qui à besoin de l’être.<br /> Oui, sauf que là on parle de pièces hautement radioactive. Suffit pas de changer une courroie de distribution ou les gonds d’une porte <br /> Il y a aussi un « petit détail » : on ne peut pas toucher à la structure. Et clairement, la structure ne sera pas éternelle.
KlingonBrain
Je cite : " *Mais ça, ça tient sans doute à l’expertise des Chinois. Rien qu’en 2018, ils ont mis en service sept réacteurs. Donc les soudeurs, les tuyauteurs, ils en ont. Les sous-traitants, ils en ont aussi." Donc, il n’y a rien qu’on ne sait pas fabriquer. Faut juste s’adresser à ceux qui savent faire<br /> Le problème, c’est qu’en France, nous n’avons plus ceux qui savent vraiment faire ça.<br /> Par exemple, il faut savoir que les soudures d’une tuyauterie vapeur de centrale, c’est un savoir faire tellement rare et particulier qu’il n’y a qu’une poignée d’ouvriers au monde qui ont les qualifications ET le niveau d’expérience pour ça. Ce sont des soudures très, très, très techniques, complexes et ultra sensibles à la moindre erreur (écart de température, etc). Et sur le nucléaire, il faut logiquement les meilleurs des meilleurs car les conséquences d’une rupture seraient gravissimes. Et ces mecs la gagnent gagnent largement plus qu’un cadre supérieur sorti d’une bonne école.<br /> Et pour les avoir, tu est en concurrence avec beaucoup de monde. Y compris les pays producteurs de pétrole.<br /> Si tu n’as pas tes équipes et une bonne gestion de ces compétences la, ça peut être extrêmement compliqué à trouver. Il ne suffira pas d’aller demander à pôle emploi <br /> Et c’est pareil pour de nombreux métiers. Par exemple, il est de moins en moins courant qu’on produise en France de très grosses pièces métallurgiques. Il n’y a plus vraiment cette grosse industrie la en France, donc la encore on sait de moins en moins faire.<br /> Les chinois, ils ont aujourd’hui beaucoup d’industrie alors que nous n’en avons plus. Donc oui, ils ont des personnels que nous n’avons plus ici parce qu’ils construisent des usines à la pelle alors… que nous les fermons à la pelle.<br /> Mais ils sont aussi beaucoup moins soucieux des normes de sécurité. On verra dans quelques années ou décennies s’ils avaient vraiment de bons soudeurs ou s’ils ont fait comme si…<br /> Oui, sauf que là on parle de pièces hautement radioactive. Suffit pas de changer une courroie de distribution ou les gonds d’une porte<br /> Dans une centrale nucléaire, il n’y a qu’une petite partie des pièces qui sont contaminés parce qu’en contact avec des éléments radioactifs. En gros, tout ce qui est dans le circuit primaire.<br /> Et d’ailleurs même ces éléments la se changent pour la plupart.<br /> Il y a aussi un « petit détail » : on ne peut pas toucher à la structure. Et clairement, la structure ne sera pas éternelle.<br /> Bah, on sait que les bons bétons ont une durée de vie qui atteint sans problème le siècle. Et vu l l’épaisseur des voiles sur ces ouvrages la, les phénomènes de vieillissement seront sans doute plus lents.
Valmont69
Ça sent le troll mais bon …<br /> Ou peut-être que les Chinois sont moins regardants quant à la qualité des soudures ? Aujourd’hui ils construisent des centrales à tours de bras mais qui nous dit qu’elles seront fiables dans le temps ? … Le Parti Communiste Chinois … ? (La belle affaire)<br /> Puis pour faire le travail en France, ça serait peut-être bien de former des Français (ou au moins des européens) ? Plutôt que d’acheter de la sous-traitance à l’étranger et être dépendant (On voit que pour déployer la 5G c’est hyper pratique).
Popoulo
Tout est dit. Les pays européens bradent, vendent, prostituent leurs industries et certains comme ici s’en réjouissent presque.
megadub
KlingonBrain:<br /> Le problème, c’est qu’en France, nous n’avons plus ceux qui savent vraiment faire ça.<br /> Et alors ?<br /> KlingonBrain:<br /> Et pour les avoir, tu est en concurrence avec beaucoup de monde. Y compris les pays producteurs de pétrole.<br /> Oui… comme bien d’autres compétences… je ne vois pas en quoi c’est un problème.<br /> KlingonBrain:<br /> Si tu n’as pas tes équipes et une bonne gestion de ces compétences la, ça peut être extrêmement compliqué à trouver. Il ne suffira pas d’aller demander à pôle emploi <br /> Les français ont eu leur chance, ils ont livré de la m*rde… donc on passe à ceux qui savent faire.<br /> KlingonBrain:<br /> Les chinois, ils ont aujourd’hui beaucoup d’industrie alors que nous n’en avons plus. Donc oui, ils ont des personnels que nous n’avons plus ici parce qu’ils construisent des usines à la pelle alors… que nous les fermons à la pelle.<br /> Je ne vois pas le problème pour construire des centrales. Là t’es en train de glisser vers un sujet économique alors que tu es parti sur une affirmation peremptoire : les compétences n’existent plus.<br /> KlingonBrain:<br /> Mais ils sont aussi beaucoup moins soucieux des normes de sécurité. On verra dans quelques années ou décennies s’ils avaient vraiment de bons soudeurs ou s’ils ont fait comme si…<br /> Ca c’est au contrôle qualité de s’en chargé et c’est précisément parce qu’on sait ce qu’on veut qu’on a foutu le premier dôme à la benne.<br /> KlingonBrain:<br /> Bah, on sait que les bons bétons ont une durée de vie qui atteint sans problème le siècle. Et vu l l’épaisseur des voiles sur ces ouvrages la, les phénomènes de vieillissement seront sans doute plus lents.<br /> Aujourd’hui on sait faire du béton très résistant… dans les années 70, j’suis moins confiant
megadub
Valmont69:<br /> Ou peut-être que les Chinois sont moins regardants quant à la qualité des soudures ?<br /> C’est le client qui décide de la qualité voulu et on réceptionne pas une pièce si elle ne répond pas aux critères de qualité défini lors de la mise en concurrence d’un marché.<br /> Valmont69:<br /> Aujourd’hui ils construisent des centrales à tours de bras mais qui nous dit qu’elles seront fiables dans le temps ? … Le Parti Communiste Chinois … ? (La belle affaire)<br /> Ca c’est un troll Les chinois pas plus que les autres n’ont envie d’un Tchernobyl local. T’inquiètes pas pour leur expertise dans le domaine, les centrales ne s’achètent pas sur Wish ou AliExpress… faut pas confondre le marché des babioles avec l’expertise technique <br /> Valmont69:<br /> Puis pour faire le travail en France, ça serait peut-être bien de former des Français (ou au moins des européens) ? Plutôt que d’acheter de la sous-traitance à l’étranger et être dépendant (On voit que pour déployer la 5G c’est hyper pratique).<br /> C’est ton avis… personnellement, je ne vois pas l’intérêt de former des français à des métiers dans des secteurs économiques qui ont tous fermés les uns après les autres. Former des super-soudeurs pour aller bosser chez des margoulins qui livrent de la m*rde, ça n’a, selon moi, aucun intérêt.
loulou17340
Chaque cuve est doté d’éprouvettes d’irradiation issues pour certaines d’échantillons de la pièce forgée. Elles sont retirées suivant un calendrier défini à la conception. Elles servent à valider en laboratoire l’irradiation reçue par la cuve et déterminer pour l’exploitant les conditions d’exploitation et notamment les gradients de température lors du démarrage et de l’arrêt de l’installation.
Metaphore54
Tant mieux ces centrales ont fait leur temps, je ne suis pas fan de l’EPR vu tous les problèmes qui s’accumulent, mais d’un autre coté l’EPR chinois fonctionne. Je préfère ITER avec la fusion plutôt que la fission actuelle.
Blackalf
Puisque ça reste dans le sujet, voilà une des pistes envisagées en Belgique pour pallier à l’arrêt du nucléaire<br /> RTBF Info – 16 May 19<br /> Quatre centrales gaz en Belgique pour remplacer le nucléaire, crédible ?<br /> C’est une annonce surprise qui est tombée dans le monde de l’énergie en Belgique. Une société luxembourgeoise voudrait investir, avec des fonds qataris, 2,5 milliards d’euros dans la construction de quatre nouvelles centrales à gaz en...<br /> Le revers de la médaille, c’est que le pays n’atteindrait alors pas l’objectif de réduction du CO2 pour 2030…autrement dit, toutes les solutions (nucléaire, centrales au gaz, éolien/solaire*) ont leurs avantages et leurs inconvénients <br /> ne pas oublier la petite taille de la Belgique, recouvrir une bonne partie du pays d’éoliennes et de panneaux solaires n’est pas vraiment une solution envisageable ^^<br />
illninio
En effet, mais avoir un échantillon plus grand (la cuve) ne peux pas faire de mal. Plus d’analyses, plus d’essais, plus de data … De plus il y a des contraintes dans la cuves qu’il n’y a pas dans les éprouvettes.
srochain
J’ai rarement lu autant de sottises en si peu de mots
srochain
Oui mais ITER n’est pas près de fournir de l’électricité, rendez-vous dans 5 siècles, mais à cette époque futur il n’intéressera plus personne
srochain
La Belgique à une solution miracle avec l’éolien en mer du Nord qui est très productif. Inutile de chercher autre chose, du jus avec du vent, de l’hydrogène avec ce jus de vent et du jus en retour avec l’hydrogène. Il leur suffit de surproduire …… avec le vent. Ca leur coutera moins cher que des EPR ou des centrales à gaz.
megadub
On peut espérer une mise en oeuvre rapide dés lors qu’ITER aura fait ses preuves donc pas avant la fin du siècle mais probablement pas non plus 500 ans <br /> PS : ITER ne produira JAMAIS d’électricité. Les centrales à fusion future oui mais pas ITER <br /> srochain:<br /> La Belgique à une solution miracle avec l’éolien en mer du Nord qui est très productif. Inutile de chercher autre chose, du jus avec du vent, de l’hydrogène avec ce jus de vent et du jus en retour avec l’hydrogène. Il leur suffit de surproduire …… avec le vent.<br /> Tu te doutes bien que si c’était si simple, ça ferait longtemps qu’on le ferait mais figure toi que la production d’hydrogène, dans ta démonstration, consomme énormément d’énergie… et je ne te parle même pas des pertes de production au fil des étapes.
Blackalf
megadub:<br /> Tu te doutes bien que si c’était si simple, ça ferait longtemps qu’on le ferait<br /> C’est pile ce que j’allais répondre ^^<br /> Oui, nous augmentons notre capacité de production éolienne chaque année, mais elle ne sera jamais suffisante pour remplacer à temps les réacteurs nucléaires dont le dernier doit théoriquement être arrêté en 2025, il faudra trouver une solution de transition
Metaphore54
J’ai l’impression que les gens commence à en avoir assez de la pollution visuelle et sonore des éolienne. Pour ma part j’en ai pas près de chez moi donc j’ai du mal à évaluer la véracité de ces nuisances.
helix
super, et ils vont faire quoi des déchets?
zoup01
Le visuel, c’est subjectif…<br /> Mais la pollution sonore est bien présente, une éolienne c’est bruyant.<br /> Quand à Fessenheim, je ne suis pas technicien nucléaire, mais la seule question à poser concerne sa viabilité…<br /> Elle est ok, auquel cas, c’est con de la fermer au nom de la politique…<br /> Elle est à bout de souffle, on démonte et basta.( ou plutôt, on laisse le cadeau à nos petits enfants)…
pemmore
Il y a une erreur, mais po gràve, la plus ancienne centrale française mais en cours de démontage c’est Brennilis dans les monts d’arrée mise en prod 1967.<br /> Donc le démontage à commencé en 1985 et sera fini en 2038 pour 480 millions d’euro, on aura profité comme des gros (mots à trouver) et laissé le taff à nos petits enfants, pour fessenhaïm, c’est donc pour 2073 environ soit nos arrières petits enfants, et comme c’était une toute petite centrale 250 mwh faites le calcul environ 3 milliards d’euro ça en ferait des éoliennes!
pemmore
Bonjour, ce que je vais vous dire est moins rigolo, le démontage de la centrale bretonne de Brennilis a été octroyée à une célèbre entreprise marseillaise de nettoyage, tu sais ces pauvres gens travaillant à pas d’heure dans les bureaux ou les hôpitaux payés au smic mais aussi à la maintenance d’usine avec des techniciens au smic + 10%, et une rotation pire que chez mac-do, bac+2 à 11€ le mec a perdu 4 ans de sa vie! leur patron en plus sera très ‹ sievert › lol!
pemmore
malgré tout, sans être dans les buts recherchés de 0 co2, passer du charbon au gaz réduit de 50% l’émission de co2 puisque la combustion donne 50% de vapeur d’eau, le charbon c’est presque 100%.
megadub
OK, mais je ne vois pas où tu veux en venir.<br /> pemmore:<br /> malgré tout, sans être dans les buts recherchés de 0 co2, passer du charbon au gaz réduit de 50% l’émission de co2 puisque la combustion donne 50% de vapeur d’eau, le charbon c’est presque 100%.<br /> La vapeur d’eau ne pollue pas… le gaz pollue certainement moins que le charbon mais pas du tout parce qu’il fait moins de vapeur.
megadub
Moi je crois qu’il est temps de prendre de l’expérience dans le démantèlement même si Fessenheim aurait pu faire quelques années. Plutôt qu’être dans l’urgence, on va la démanteler tranquillement et on saura enfin combien ça coûte.
1000tokens
de quelle catastrophe tu parles?<br /> donne nous le nombre de catastrophe en france!!!<br /> et le nombre de morts lié aux centrales nucléaire…<br /> tu dois confondre avec les morts qu’il y eu dans les mines de charbon lol
megadub
Relis mon message calmement, tu n’as manisfestement pas compris ce que je dis
Krypton_80
megadub:<br /> Les chinois pas plus que les autres n’ont envie d’un Tchernobyl local.<br /> Bah les Japonais non plus, mais ce n’est pas toujours l’être humain qui contrôle tout quand mère nature décide de reprendre ses droits… <br /> The Independent – 29 Aug 11<br /> Why the Fukushima disaster is worse than Chernobyl<br /> Japan has been slow to admit the scale of the meltdown. But now the truth is coming out. David McNeill reports from Soma City<br /> Alors certes, l’Allemagne a plus d’avance que la France avec 40% d’énergies renouvelables, mais avec un parc automobile qui doit polluer davantage que le parc automobile français (BMW, Mercedes, Porsche, Audi, AMG etc), ils sont loin d’être la référence dans le domaine de l’écologie, et quand on sait qu’une bonne partie des autoroutes allemandes n’a pas de limitation de vitesse…
kroman
Décision politique et aberration économique. On veut passer le parc auto en électrique, mais on arrête les seules centrales capables de produire sans CO2 toute l’année à n’importe quelle heure. Des centrales en bon état de marche qu’on est infoutus de remplacer à coût équivalent.
dududuche
C’est bien les centrales nucléaires, mais elles ont été construites trop grandes. Il faudrait les faire 9 ou 10 fois plus petites, que les matières « fissiles », etc… puissent être manipulées à échelle humaine. Faire des centrales comme on a fait c’est comme piloter une Ferrari de 38m de long à 200 à l’heure sur des petites routes de campagne. Ça c’est les socialo-communistes des années 50/70 qui nous ont fait avaler une pastille que même eux y comprenaient pas comment que c’était fait.
megadub
Krypton_80:<br /> Bah les Japonais non plus, mais ce n’est pas toujours l’être humain qui contrôle tout quand mère nature décide de reprendre ses droits… <br /> Oui enfin on est loin de mal-façons comme c’était sous-entendu pour les chinois et Fuckichima n’a rien de comparable à Tchernobyl.
synonyme
On devrait interroger des ouvriers anonymement pour voir ce qu’ils en pensent des centrales nucléaires même s’ils y travaillent. Pas certain que tout soit si merveilleux dans ce monde d’atomes.
megadub
Comme partout… en tout cas, à Fessenheim ils veulent tous garder leur job
Krypton_80
megadub:<br /> Fuckichima n’a rien de comparable à Tchernobyl.<br /> A part les conséquences radioactives sur la faune et la flore des zones concernées.
carinae
oui peut-être bien ça n’empêche qu’aujourd’hui on est quand même en droit de douter de la fiabilité des produits chinois tout au moins dans un certains nombre de domaines. L’expérience de la France dans le domaine a mis des années a être acquise … Les malfaçons et autres erreurs ne se verront que lorsqu’il y aura un problème … C’est sur les Chinois n’ont pas envie d’un Tchernobyl … mais ce n’est pour autant qu’ils n’en auront pas un …<br /> D’ailleurs j’ai toujours un doute sur le fameux EPR. Des équipes internationales qui travaillent sur le sujet depuis des années dans un pays réputé pour sa connaissance du sujet arrivent a peine a faire quelque chose et eux … paf paf en 3 coups de cuillère a pot il en sortent 1 tip top … ça me parait étonnant …
Blackalf
Il ne faut jamais sous-estimer les chinois <br /> Les 11 dernières années de ma carrière, je travaillais pour un grand groupe français qui a été le premier à fabriquer des câbles électriques très haute tension (500 kV, 135 kg au mètre) souterrains et sous-marins*, les problèmes étaient divers et nombreux, même quand on a mis en service une seconde ligne d’isolation en bénéficiant pourtant de l’expérience accumulée sur la première<br /> Et à partir d’un moment, nous avons eu à souffrir de la concurrence chinoise et avons perdu des marchés et des appels d’offres, parce qu’ils avaient construit des usines en un temps record et arrivaient à fabriquer les mêmes produits que nous et pour moins cher <br /> ce groupe possède aussi un des plus gros navire câblier capable de transporter (plate-forme d’enroulement d’une capacité de 7.000 tonnes) et poser ces câbles au fond des océans, ainsi que des robots télécommandés très évolués pour reconnaître le terrain, déterminer les tracés, et enfouir les câbles<br />
megadub
carinae:<br /> oui peut-être bien ça n’empêche qu’aujourd’hui on est quand même en droit de douter de la fiabilité des produits chinois tout au moins dans un certains nombre de domaines. L’expérience de la France dans le domaine a mis des années a être acquise … Les malfaçons et autres erreurs ne se verront que lorsqu’il y aura un problème … C’est sur les Chinois n’ont pas envie d’un Tchernobyl … mais ce n’est pour autant qu’ils n’en auront pas un …<br /> D’ailleurs j’ai toujours un doute sur le fameux EPR. Des équipes internationales qui travaillent sur le sujet depuis des années dans un pays réputé pour sa connaissance du sujet arrivent a peine a faire quelque chose et eux … paf paf en 3 coups de cuillère a pot il en sortent 1 tip top … ça me parait étonnant …<br /> 1- la France a tout eu à inventer, la Chine profite donc du retour d’expérience et sait fait aussi bien voir mieux<br /> 2- c’est le client qui fait le test qualité quand il réceptionne le produit, pas le fournisseur. Donc si la Chine fait de la m*rde, on le saura, comme ça a été le cas avec la fonderie française pour l’EPR<br /> 3- ce qui ralenti beaucoup la construction de l’EPR ce sont les normes… les chinois sont bien plus réactif que nous. La France a le don de s’empaîtrer dans les difficultés administratives. Ce qui a bien mis le boxon c’est Fuckushima aussi puisqu’après l’accident l’ASN a imposé de nouvelles normes et l’EPR a du s’adapter.
Blackalf
Un des points qui doit jouer aussi, c’est que si une entreprise chinoise fait un pont d’or à des ingénieurs ou scientifiques européens pour bénéficier de leurs connaissances et expériences, il est très probable qu’ils acceptent ^^
megadub
Même pas besoin puisque la plupart des technos ont été racheté par les chinois dans le genre : OK, on t’achète 3 Airbus que tu construits en Chine et le 4e et les suivant c’est nous qui les construisons… yeaaaaahhh… deal
megadub
carinae:<br /> Des équipes internationales qui travaillent sur le sujet depuis des années dans un pays réputé pour sa connaissance du sujet arrivent a peine a faire quelque chose et eux … paf paf en 3 coups de cuillère a pot il en sortent 1 tip top … ça me parait étonnant …<br /> Je reviens aussi là-dessus : à travailler entre chinois, ils sont bien plus efficace qu’un projet international aussi parce qu’ils suppriment tous les problèmes de cohabitation interculturelle.
carinae
ça c’est vrai qu’on a le don pour l’administratif … la paperasse tout ça tout ça … Mais concernant une centrale nucléaire ça ne me dérange pas trop qu’il y a trop de paperasse<br /> Mais j’ai quand même cru comprendre que les retards sur l’EPR et les dépassements de budget ne sont pas uniquement du a l’administratif mais aussi et surtout a beaucoup de problèmes techniques… Donc s’il y a encore pas mal de soucis techniques sur une solution pas encore éprouvée je n’en reste pas moins septique sur leur solution … Je ne doute pas qu’elle soit fonctionnelle dans les grandes lignes … mais je me demande ou est le point faible … qu’est ce qu’ils ont raté ? Est que leur solution est réellement fiable ? est-ce qu’a vouloir toujours être les 1er ils ne sont pas passé a coté de certaines aspects sécuritaires en sachant qu’ils partent de très très loin. Ce n’est pas le jour ou ça sautera qu’il faudra se poser des questions …et pour l’instant même avec des problèmes culturels et de langues (ça reste quand a prouver tout le monde parle anglais) je préfère attendre … et voir
megadub
carinae:<br /> Mais concernant une centrale nucléaire ça ne me dérange pas trop qu’il y a trop de paperasse<br /> Oui enfin, tout est plus compliqué pour pas grand chose, il y a des normes qui n’ont aucun sens notamment dans les délais de réponse à rallonge.<br /> carinae:<br /> Mais j’ai quand même cru comprendre que les retards sur l’EPR et les dépassements de budget ne sont pas uniquement du a l’administratif mais aussi et surtout a beaucoup de problèmes techniques… Donc s’il y a encore pas mal de soucis techniques sur une solution pas encore éprouvée je n’en reste pas moins septique sur leur solution … Je ne doute pas qu’elle soit fonctionnelle dans les grandes lignes … mais je me demande ou est le point faible … qu’est ce qu’ils ont raté ? Est que leur solution est réellement fiable ? Ce n’est pas le jour ou ça sautera qu’il faudra se poser des questions …<br /> Bah en Chine ça fonctionne visiblement. A Flamanville, ils ont joué de malchance entre les normes anti-sysmiques qui ont changé et le dôme qui n’était pas conforme, rien que ça, t’as quelques années qui sont parties en fumée. Si t’ajoute les recours des lobbys et les problèmes administratifs… au bout du compte c’est pas les soucis techniques qui font perdre le plus de temps.
carinae
après vérification il semble bien que ça ne soit pas les chinois eux mêmes qui construisent la Centrale. Ils le font visiblement avec l’aide d’EDF et de Framatome qui ont apporté la technologie …Bon c’est déjà bien plus rassurant. Le problème étant maintenant qu’encore une fois on va laisser une partie de la technologie aux chinois … qui vont se faire un plaisir d’en profiter économiquement parlant …<br /> {Sciences²} – 11 Sep 19<br /> Un second EPR chinois en service commercial<br /> Sans tambours ni trompettes, le second EPR chinois a démarré sa carrière commerciale le 7 septembre 2019. Un statut très précis dans l'industrie électro-nucléaire, il faut avoir prouvé que l'on a fonctionné sans une seconde d'interruption durant 168...<br />
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

L'autocorrection dans Google Docs se déploie largement
🔥Amazon On Fire - SanDisk Extreme Portable SSD 1TB à 141,99 € au lieu de 188,99 €
Les mini-consoles Tiger de retour, et ça commence avec Sonic 3 !
Sony annule sa venue au salon PAX East à cause du coronavirus
Un nouveau trailer pour Baldur's Gate 3, et du gameplay prévu pour la PAX East
Amazon Care, la clinique virtuelle d'Amazon est désormais disponible pour ses employés à Seattle
Polestar dévoile ses projets d'interface pour ses futurs véhicules électriques
Haut de page