L'Europe s'est équipée de parcs éoliens offshore d'une capacité record de 3,6 GW en 2019

13 février 2020 à 16h03
46
parc éolien mer.jpg

Les États européens investissent de plus en plus dans l'éolien. En 2019, plusieurs milliards d'euros ont ainsi été investis pour créer de nouveaux parcs éoliens marins, d'une puissance totale de 3,6 GW. Un nouveau record pour le continent, qui a été permis par les récents progrès technologiques.

Les chiffres ont été fournis par l'association WindEurope, anciennement l'Association européenne de l'énergie éolienne.

Le Royaume-Uni, numéro 1 en Europe

L'année dernière, les pays européens ont donc ajouté 3,6 GW de capacité supplémentaire, via de nouveaux parcs éoliens offshore. Un chiffre encore jamais atteint sur une année, en hausse de 1 GW par rapport à ce qui avait été enregistré en 2018. Pour y parvenir, les États ont alloué des budgets significatifs à cette énergie renouvelable, avec des investissements cumulés de plus 6 milliards d'euros. Au total, l'Europe disposerait aujourd'hui d'une puissance de 22 GW sur l'ensemble de ses installations éoliennes.

Des chiffres encourageants, mais qui restent loin de ceux affichés par l'Amérique. En 2019, les pays du continent ont en effet atteint 13,4 GW de capacité supplémentaire, liée à ce type d'énergie renouvelable.


Dans le détail, on observe que c'est le Royaume-Uni qui porte principalement cette croissance européenne. L'État britannique a ainsi contribué à près de la moitié de la nouvelle puissance créée. La France, quant à elle, ne figure pas parmi les meilleurs élèves, puisque le classement est ensuite complété par l'Allemagne, le Danemark et la Belgique.

De nouvelles turbines plus puissantes

Cependant, l'augmentation de la capacité totale ne résulte pas seulement d'un changement d'état d'esprit des gouvernements. Elle s'explique également par le développement de nouvelles technologies, capables de générer davantage d'énergie. Ainsi, les turbines employées par les pays européens en 2019 affichaient une puissance moyenne de 7,8 MW, contre 6,8 MW un an plus tôt.


Et ces caractéristiques pourraient être encore tirées vers le haut à l'avenir. L'entreprise General Electric prévoit en effet de tirer profit de sa nouvelle éolienne, Haliade X, présentée comme la plus puissante jamais produite, avec ses 12 MW au compteur.

Source : Hydrogen Fuel News
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
46
26
soixante
TROIS VIRGULE SIX GIGOWATTS ? Nom de Zeus Marty, on n’y arrivera jamais !
Phoenamandre
Faut pas forcément courir derrière les USA, qui ont une électricité a priori plus polluante que la france par exemple
Blackalf
soixante:<br /> TROIS VIRGULE SIX GIGOWATTS ? Nom de Zeus Marty, on n’y arrivera jamais !<br /> Troll spotted <br /> Ha, c’est toi soixante
soixante
pardon
MisterGTO
C’est rn voyant l’évolution des puissances potentielles des éoliennes ces dernières années que je rigole en voyant les arguments des pro-nucleaires qui se basent sur des chiffres vieux d’une dizaine d’années pour dire que c’est l’éolienn n’est pas viable…
Popoulo
Mais perso je préfère avoir 1 centrale isolée qu’une farandole d’éoliennes dégueulasses sur x km. Après chacun son truc.
ultrabill
Le Royaume-Uni, numéro 1 en Europe<br /> Ils sont encore dans l’Europe, eux ?
MisterGTO
Jusqu’à preuve du contraire le continent européen n’a pas changé…
TotO
Ca nous fait une belle jambe sachant que 1,7 GW sont installés sur le territoire de la Grande Bretagne qui ne fait plus patie de l’Europe… Reste entre autre 1,1 GW en Allemagne et respectivement 370 MW au Danemark et en Belgique.
ultrabill
Jusqu’à preuve du contraire l’article parle de l’Europe en tant qu’UE et pas en tant que continent. À moins que tous les états du continent aient un budget commun ?
Blackalf
TotO:<br /> Ca nous fait une belle jambe sachant que 1,7 GW sont installés sur le territoire de la Grande Bretagne qui ne fait plus patie de l’Europe…<br /> Ce qui n’a aucune importance du point de vue des échanges énergétiques <br /> Il existe en Belgique des câbles permettant ces échanges entre nous et l’Allemagne (un second câble est d’ailleurs en cours d’installation), la Hollande, la France, et le Royaume-Uni…et sortie de l’Europe ou non, les échanges énergétiques entres les pays continueront à se faire dans les deux sens
TotO
Sur 3.6 GW, plus que 1.9 GW est installé en Europe. Les échanges énergétiques sont définis dans le cadre des pays membres de l’Union Européenne. Dire que cela n’a aucune importance est cocasse quand on sait que la pêche européenne est déjà remise en question…
tfpsly
Conso annuelle en Europe ~ 3.1M GWh. /365/24, ça donne une production moyenne vers 354GW.<br /> Donc ces 22GW peuvent en théorie en fournir 6% si toutes les éoliennes d’Europe tournent à fond.<br /> Avec un facteur de charge de 20% (moyenne actuelle), ça fait 1,2% de la production élecrtique totale.<br /> Pas mal en si peu d’années, mais il reste un trèèèèès long chemin avant que ça ne devienne vraiment significatif.
Mel92
@tfpsly a répondu plus bas. Et encore, il n’a pas évoqué le problème de la conversion à l’électrique rendu nécessaire par l’abandon (à terme) des sources d’énergie productrices de CO2. En fait, éolien et nucléaire ne sont juste pas dans la même cour.
Palou
« C’est en voyant l’évolution des puissances potentielles des éoliennes ces dernières années que je rigole en voyant les arguments des pro-nucleaires qui se basent sur des chiffres vieux d’une dizaine d’années pour dire que c’est l’éolienn n’est pas viable… »<br /> Pas besoin d’être pro ou anti nucléaire pour savoir que les éoliennes ne tournent que 5 à 6h par jour, soit environ 20% d’une journée mais également 20% de la puissance installée, celles off-shore un peu plus. Il y a « toujours » une centrale thermique derrière qui fonctionne pour compenser, ce qui fait dire que le bilan carbone de ces éoliennes est pas terrible au final, de bien gros et beaux mensonges de la part des promoteurs et autres marchands de courant d’air.
nirgal76
Et encore, c’est une moyenne. rien que la france, le plus haut pic en hiver est pas loin de 100 GW. Alors 1.2% de la moyenne c’est bein gentil, mais faut pouvoir répondre aux pics de demandent (et la demande va augmenter avec l’abandon des énergies émettrices de CO2 comme ça a été dit plus haut).<br /> Avec 12MW pour la turbine la plus puissante (et ce n’est pas ce qu’elle va fournir en continu), va en falloir de la turbine pour atteindre les 100GW, pas loin de la dizaine de millliers, rien que pour la france, si on compte la conso d’aujourdhui qui va évoluer, et encore, si elles tournent à fond et tout le temps, et à changer tous les 20-30 ans). Et pour le coup, 10000 éoliennes qui brassent l’air, bonjour l’impact climatologique.
Blackalf
TotO:<br /> Sur 3.6 GW, plus que 1.9 GW est installé en Europe. Les échanges énergétiques sont définis dans le cadre des pays membres de l’Union Européenne. Dire que cela n’a aucune importance est cocasse quand on sait que la pêche européenne est déjà remise en question…<br /> La comparaison avec la pêche n’a aucun sens <br /> Tu crois vraiment que parce qu’il est sorti de l’UE, le Royaume-Uni va cesser subitement d’importer/exporter et donc acheter/vendre de l’électricité ?<br /> Quelques renseignements instructifs ici :<br /> https://prix-elec.com/energie/etranger#qui
molotofmezcal
Vu la faible efficacité mais la possible et rapide évolution future, je trouve que ca montre surtout qu’il est important d’attendre avant d’investir en masse, comme pour le photovoltaïque.
ultrabill
Première ligne :<br /> Les liaisons électriques entre pays permettent le développement de la concurrence sur les marchés européens<br /> Par définition, en sortant de l’UE le Royaume-Uni n’est plus dans les marchés européens. Seuls subsistent les accord nationaux.
ZiwiPeak
3.6 GW, ça fait 4 tranches de 900MW, les moins puissantes… Rien qu’en France on a 58 réacteurs pour 63GW… Donc oui ça progresse mais c’est encore ltrès loin d’atteindre la production nucléaire…
Blackalf
ultrabill:<br /> Première ligne :<br /> Les liaisons électriques entre pays permettent le développement de la concurrence sur les marchés européens<br /> Par définition, en sortant de l’UE le Royaume-Uni n’est plus dans les marchés européens. Seuls subsistent les accord nationaux.<br /> C’est jouer sur les mots…accords nationaux ou européens, il n’en restera pas moins que les échanges énergétiques entre pays continueront à avoir lieu…tu crois vraiment qu’on a installé à grands frais des liaisons ces dernières années alors qu’on savait déjà que le Brexit se ferait ?
TotO
Bah voyons… On en reparlera plus tard. L’exemple de la pêche, ne t’en déplaise, n’est qu’une réalité contractuelle, se sera ensuite l’automobile, etc. Et l’énergie n’y dérogera pas.
Blackalf
Moi je ne vois pas le moindre parallèle entre la localisation d’une usine de production automobile, les droits de pêche, et la nécessité de vendre un excédent de production d’électricité, ou selon les besoins d’en importer…mais chacun sa façon de voir les choses, n’est-ce pas
TotO
Effectivement, c’est pas grave.
Manuko
Heu,<br /> Je ne sais pas si les puissances vont être encore tirées vers le haut, notamment par les Allemands.<br /> À l’automne dernier, ce n’était pas jojo pour l’éolien allemand :<br /> https://les-smartgrids.fr/eolien-allemand-crise-subvention/<br /> Mais je comprends que WindEurope ait un discours inverse
srochain
J’en pense que ceuX qui trouvent les éoliennes moches devraient pouvoir expliquer pourquoi ils trouvent beaux les 300 000 pylônes nécessaires pour transporter l’enrrgiet hypertexte concentrée à 400 000 volts issue des centrales nucléaires.<br /> Mais sans doute que, trop occupés à grimacer d’horreur devant le spectacle insupportable d’un parc éolien ils n’ont pas remarqué qu’il n’y avait aucune ligne aérienne qui en partait et aucun pylône pour les soutenir.
srochain
Rien à voir
srochain
Certes mais certains sont bigleux
ultrabill
Le brexit nécessite de renégocier les traités dont bénéficiait le R-U du fait de son appartenance à l’UE. Pendant le temps de cette négociation, tous les projets tels que les liaisons énergétiques continuent d’avancer parce qu’ils feront l’objet de nouveaux accords.<br /> Le R-U et l’UE ne vont pas tout stopper le temps de la négociation.
RaoulTropCool
12MW / an / turbine. Ça veut dire qu’il faut environ une éoliennes pour 3 foyers (soit 10 individus = 1100kw/an/individu) pour fournir l’électricité nécessaire.<br /> Même optimisé selon les prédictions les plus positives c’est vraiment mauvais.
pasdebetise
C’est surtout très faux. Il s’agit de 12 MW à un instant T, pas 12 MWh/an. D’après GE, sa nouvelle éolienne serait capable de générer 67 GWh/an. A comparer avec les 6000 GWh/an générés par les réacteurs français en activités les plus récents, cela ferait environ 100 éoliennes pour un réacteur nucléaire. Reste que la production éolienne est dépendante de la météo, ce qui est moins le cas pour un réacteur nucléaire, sauf à Fukushima
md89
67GWh/an tient déjà compte de l’indisponibilité annuelle du aux conditions météo sans vent.<br /> Voir la plaquette :<br /> 1520004442915.jpg1280×720 177 KB<br /> C’est le leading capacity factor de 63%. C’est le temps de fonctionnement annuelle.
md89
Voici un site qui vous donne en direct mais aussi l’historique de la production avec les différentes sources d’énergie :<br /> Portail Services RTE<br /> Production réalisée agrégée par filière - RTE Portail Services<br /> Les données de production réalisée agrégée par filière correspondent à la production nette injectée sur le réseau.<br />
nirgal76
ouais, c’est le chiffre optimiste, comme les consos annoncées par les constructeurs auto. Le chiffre que tu n’atteins jamais. Plus qu’une plaquette de pub, faudrait la production réelle sur une année d’une de ces éoliennes pour être intéressant (voir plusieurs en fait à des lieux différents, et en donnant la situation météo en parallèle de chaque mesure).
Blackalf
ultrabill:<br /> Le brexit nécessite de renégocier les traités dont bénéficiait le R-U du fait de son appartenance à l’UE. Pendant le temps de cette négociation, tous les projets tels que les liaisons énergétiques continuent d’avancer parce qu’ils feront l’objet de nouveaux accords.<br /> Le R-U et l’UE ne vont pas tout stopper le temps de la négociation.<br /> C’est évident ^^<br /> D’ailleurs le Nemo Link qui relie la Belgique au Royaume-Uni a été mis en service en janvier 2019, en pleine incertitude sur l’évolution du Brexit…il est clair qu’on n’aurait pas poursuivi dans cette entreprise si on avait pensé qu’elle serait inutile dans l’avenir
Juju25
Finalement pas si cher que ça les eoliennes, en comparaison des 100 à 200 milliards que va devoir debourser le contibuable français pour garder en vie les centrales nucleaire que le monde entier nous envie. Dans un budget de bon pere de famille le renouvelable s’impose naturellement. Pas de match.
TotO
Bah voyons… Expliques, je suis tout ouïe !
Juju25
Quelques milliard pour 1,2% donc pour 100% ca nous fait le quelques x 83. Avec une petite ristourne. L’avantage de l’eolienne pas de dechet.
Jl26
« l’Europe disposerait aujourd’hui d’une puissance de 22 GW sur l’ensemble de ses installations éoliennes »<br /> Je pense qu’il y a une coquille<br /> Fin 2018, l’Europe dispose d’une capacité d’éolienne en service d’env. 180 GW. et non 22GW!!<br /> Pour le PV c’est pour l’UE fin 2018 100 GW.
jaceneliot
Juste pour éviter d’induire les gens en erreur en mentant sans vergogne : ce n’est pas un parc de 3.9 GW en réalité mais certainement quelque chose qui s’approche plus de 250 MW à 750 MW. Il faudrait arrêter avec cette habitude malhonnête, stupide et mensongère de donner la production maximale des éoliennes svp. C’est exactement comme si on donnait le temps de travail de quelqu’un en prenant 24h 365 jours pour une année. Non, le travailleur est entre 35 et 45h par semaine, 300 et quelques jours par années. Que les politiciens, avides de voix « vertes » se lancent stupidement la-dedans, mais des journalistes, mêmes de second rang et d’un site d’informatique, devraient toujours aller vérifier l’information. Là c’est pas du travail, c’est de la m.<br /> Pour une éolienne, deux choses sont à prendre en compte : premièrement, le vent souffle ou ne souffle pas. On observe globalement que la situation d’une éolienne est semblable à travers l’Europe. Donc si y a aucun vent, pas d’électricité. Deuxièmement, en moyenne, une éolienne produit 20 % de sa capacité maximale et non 100 %. Dès qu’elle tourne pas à fond, sa production s’effondre, de mémoire si ça tourne 2 fois moins vite, ça produit 4 fois moins, mais à vérifier.<br /> Enfin, et c’est le plus important, il faut obligatoirement avoir un backup (nucléaire ou hydraulique au mieux, sinon centrales à gaz, pétrole ou charbon) pour compenser quand elles produisent pas assez, c’est à dire souvent. Donc, dans la pratique et c’est vérifiable par exemple en Allemagne, on peut ajouter autant d’éoliennes qu’on veut, ça ne diminue par le nombre de centrales pilotables, ça réduit seulement parfois un peu leur charge.
jaceneliot
Je pense que c’est plus la formidable production pour un investissement modéré et unique qui fait que le nucléaire est apprécié. On peut ajouter le fait que si on regarde les chiffres, l’éolien est innefficace au possible et nécessite forcément un backup pilotable.
gnagnagna
Tout ce béton, cette quantité de fibre de carbone qu’on ne pourra pas recycler non plus. C’est beau l’énergie verte! Bon, heureusement qu’on a de plus en plus de tempête, on devrait quand même les rentabiliser, le plus important dans l’histoire non?
lepirate
Malheureusement:<br /> Les éoliennes ne fonctionnent pas lorsqu’il n’y a pas de vent. Donc on doit se mettre à vivre dans une société où on utilise de l’électricité surtout quand il y a du vent - et lorsqu’il y n’y a pas ou pas assez de vent et bien on vit au ralenti.<br /> L’argument précédent peut être contré en disant qu’on peut y pallier avec du stockage. Hmm ok, alors on fait comment pour stocker environ 2TWh (nécessaire pour stocker environ 2 jours d’electricité pour la France pour les jours sans vent).<br /> Selon WindEurope, les facteurs de charge des parcs éoliens offshore en Europe sont compris entre 29% et 48%. Donc une capacité de 3.6 GW donnera une puissance moyenne entre 1 et 1,73 GW seulement. Ca rejoins les points précédents. Une centrale nucléaire a une capacité de 1GW en moyenne pour un facteur de charge de 80%.<br /> Il faut environ 10 ou 100 fois plus de matériaux (ciment, acier, autres métaux) pour fabriquer les éoliennes pour une même puissance qu’une centrale.<br /> Il faut environ 1000 fois plus de surface pour donner la même puissance qu’une centrale.<br />
Palou
Juju25:<br /> L’avantage de l’eolienne pas de dechet<br /> Ah bon ? renseignes-toi un peu mieux
Tognopop
Surtout que quand il n’y a plus de vent on doit démarrer d’autres centrales
pemmore
ben chez-moi il n’y a pas beaucoup d’éolienes, mais comme c’est un couloir de vent c’est rare qu’elles soient à l’arrêt.<br /> Parfois, j’ai vu ça en Vendée elles sont inactives volontairement, sans doute produisent de trop.
Juju25
Pour arriver aux resultats, gestion de l’energie, consommation intelligente outil de gestion moderation des consommations. Stockage d’ici 10 a 15 ans 20millions de voiture electrique reservoir de stockage immense. Recherche et developpement. Ne pas trop attendre et faire par soi meme ça marche tres bien aussi.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

La sortie de Facebook Dating repoussée en Europe pour des questions liées à la vie privée
Carte mémoire SDXC 256 Go Integral Premium à seulement 25,73€ sur Amazon
BP : objectif neutralité carbone d'ici 2050 pour le géant des hydrocarbures
Bon plan Cdiscount : un pack Xbox One X 1To ultra complet à moins de 290€
15 000 Tesla Model X rappelées par le constructeur pour le remplacement d'une pièce de direction
Smartphone Xiaomi Mix 3 Bleu 128 Go à seulement 269,99€ chez Cdiscount (via ODR)
Écran de PC Samsung Full HD à moins de 65€ sur Cdiscount
La France vote une loi pour mieux encadrer le travail des
Capcom a écoulé 95 millions de jeux estampillés Resident Evil
PC Ultra-portable HP 14-cf1007nf à seulement 419,99€ au lieu de 749,99€ chez la Fnac
Haut de page