Le Chili veut atteindre 70% d'énergies renouvelables d'ici 2050

Benoît Théry Contributeur
16 septembre 2019 à 17h35
0
Santiago Chili buildings
© Pixabay

C'est un objectif ambitieux que s'est fixé le Chili. D'ici 2050, le pays souhaite que 70% de sa consommation électrique provienne des énergies renouvelables.

Le Chili fait partie des exemples de transition les plus rapides en Amérique du Sud, voire dans le monde.

Le Chili parmi les meneurs en Amérique du Sud

Le Chili fait régulièrement de grands pas en faveur de l'électricité propre. Le pays est même considéré comme un précurseur : la centrale géothermique qu'il est en train de construire, et qui doit alimenter 165 000 foyers, est la première du genre sur le continent sud-américain. Dans un communiqué, l'ancien vice-président américain Al Gore a pointé le fait que le Chili affiche la plus grande expansion de production d'énergie solaire dans le monde. Un statut qui pourrait se poursuivre, le pays disposant d'une configuration admirable (ensoleillement, relief et sous-sol volcanique) et ne bénéficiant que peu de charbon, de pétrole et de gaz naturel.

Aussi, aucune piste n'est écartée pour développer, toujours plus vite, le secteur des énergies propres : solaire, photovoltaïque, éolien, etc. Pourtant, si l'objectif des 70% d'énergies renouvelables reste conséquent, il semble être un pas en arrière : en 2017, les autorités chiliennes annonçaient que l'objectif pour 2050 était de 90%. En Europe, d'autres acteurs se montrent aussi, sinon plus ambitieux : l'Espagne souhaite que sa consommation électrique repose à 100% sur les énergies renouvelables en 2050. Même discours en France, où le groupe Engie affirme : « 100% d'énergie d'ici 2050, c'est possible ! ». Une transition faisable, mais que nous avions rapportée comme relevant aussi (et surtout ?) d'une volonté politique.

90% d'énergies renouvelables d'ici 2030 ?

Comme en Europe, le Chili ne doit pas perdre de temps s'il souhaite remplir ce nouvel objectif de 70%. D'après le ministre de l'Energie chilien, Juan Carlos Jobet, la part des énergies renouvelables dans la production électrique a atteint 46% en 2018 : « Dépasser l'objectif de 70% en 2050 implique un défi pour le secteur dans son ensemble, en termes de développement des nouvelles énergies », dit-il. Mais pour José Ignacio Escobar, président de l'association chilienne des énergies renouvelables, des objectifs plus ambitieux sont possibles. Il déclare   « d'après nos estimations, le Chili pourrait tout à fait atteindre 90% d'énergies renouvelables en 2030 ». Avant d'ajouter que le potentiel du Chili dans le domaine est si important qu'« il pourrait certainement réfléchir à exporter ces énergies chez ses voisins à l'avenir ».

Un potentiel qui n'a pas fini de se développer. Le Chili a créé en 2016 le MERIC, un centre de recherches spécialisé dans la valorisation de l'énergie d'origine océanique. Dans un pays qui compte plus de 4 000 kilomètres de côtes, et qui doit accueillir la COP 25, la course continue.

Source : Evwind
1 réponses
2 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...
SpaceX : plutôt 42 000 satellites pour Starlink ?
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top