Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec

22 août 2019 à 10h17
101
Route solaire
© Crédits N/A

Inaugurée en décembre 2016 par Ségolène Royal, alors ministre de l'Environnement, la route solaire de Tourouvre-au-Perche n'est aujourd'hui plus que l'ombre d'elle-même. Panneaux endommagés, performances surestimées, coûts exorbitants : si elle est toujours considérée comme étant la plus grande route solaire du monde, le projet s'avère être un véritable fiasco.

Ce premier tronçon test d'un kilomètre, composé de 2 800 m2 de panneaux photovoltaïques, aura coûté près de 4,7 millions d'euros.

Un projet ambitieux...

Sur le papier, le concept avait de quoi séduire : utiliser l'espace disponible sur les routes de France pour installer des panneaux solaires semblait être une excellente idée. Afin d'évaluer la faisabilité du projet, un premier prototype a donc été installé en 2016 sur la route départementale menant à Tourouvre-au-Perche, dans l'Orne.

D'après les calculs préalables, l'hélioroute aurait dû produire plus de 280 000 kWh par an, soit l'équivalent de la consommation électrique d'un secteur d'environ 5 000 habitants.

En mettant à profit les milliers de kilomètres de voies routières françaises, le gouvernement espérait ainsi entamer une transition énergétique forte, tout en développant l'énergie solaire sur le territoire.

... Mais des résultats médiocres

Seulement, malgré toutes ces prévisions optimistes, la route solaire n'a pas tenu ses promesses. La première année suivant son installation, elle n'aura produit que la moitié du rendement attendu, soit à peine 150 000 kWh. En 2018, la production d'énergie atteignait les 80 000 kWh, pour ne frôler que les 37 900 kWh entre janvier et juillet 2019 : bien en dessous des productions espérées, donc.

Il faut dire que le projet débutait déjà avec un handicap : située en Normandie, la ville de Tourouvre-au-Perche ne bénéficie pas d'un ensoleillement propice à une telle installation.

De plus, il semblerait que certains facteurs aient été omis lors du développement de l'hélioroute normande : en effet, de nombreux tracteurs empruntent régulièrement la départementale. Si les panneaux solaires sont conçus pour supporter le poids des véhicules, de nombreux éclats ont abîmé les cellules photovoltaïques, réduisant ainsi drastiquement leurs performances énergétiques.

Enfin, un encrassement prématuré de la chaussée, dû aux feuilles mortes et à la circulation, aura eu raison de la première route solaire de France : les joints se fissurent et les panneaux solaires se décollent, les rendant inutilisables.

Une hélioroute 2.0 ?

En mai dernier, de lourds travaux de rénovation ont été entamés pour tenter de lui redonner vie. Certains panneaux solaires trop endommagés pour être réparés ont notamment été retirés, réduisant ainsi la longueur de l'hélioroute à 700 mètres.

L'entreprise Colas, responsable des travaux, annonçait en juin la poursuite du projet pour deux nouvelles années avec la rénovation totale de la route. De nouveaux panneaux solaires moins sonores et dotés d'une meilleure performance énergétique seront réinstallés sur un nouveau tronçon de seulement 400 mètres.

Le département de l'Orne semble croire à cette deuxième version puisqu'il a voté fin juin une participation financière de 100 000 € en soutien au projet : affaire à suivre donc, en espérant que les constructeurs aient tiré des leçons de ce premier test controversé.

Source : trustmyscience.com
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (101)

Exosia
/*Troll<br /> Des panneaux solaires en Normandie et pourquoi pas en Bretagne aussi non ? <br /> */<br /> Dommage en tout cas que cela n’est pas fonctionné.<br /> Je suis pas fan de la Sego mais ça se tentait.
wackyseb
C’était couru d’avance que çà ne marcherais pas. Je l’avais dit à l’époque. Trop de poid + normandie = fiasco assuré
c_planet
Si les entreprises ont touché leur pognon ce n’est pas un échec puisque le but premier est atteint. Le seul effet de la transition c’est de donner de l’argent publique au privé.<br /> Règle n° 1 dans toutes les affaires d’arnaques : suivre l’argent.
arghoops
Nan mais faut être teubé pour tester ce genre de projet plutôt ambitieux et pas con du tout, dans un département pas ensoleillé plus que ça…<br /> Le faire dans le Sud aurait été logique…mais bon la politique et la logique ne vont pas ensemble apparemment…
bafue
Cette année il y a plus de soleil en Bretagne que partout en France,Corse incluse…Comme quoi…
LeGrosWinnie
Ça se tenait dans la théorie quand t’es à la ramasse et que ton équipe de chercheurs a un BAC Littéraire en poche…<br /> Non mais dès le début c’était aberrant…<br /> Poids des véhicule (y’a une diff entre un VL et un poids lourd), encrassement (qui bloque forcément tous les rayonnements), ensoleillement, coût de fabrication (l’équivalent à un an de conso d’élec au prix fort, en mode “tout électrique”).<br /> Donc au mieux ça aurait été rentable au bout de la 3 ème année si aucun frais d’entretient n’avait été nécessaire, car ça aussi je pense que ça n’a pas été pris en compte : changer tous les panneaux dès qu’ils sont défectueux (car plus le panneau défectueux reste en place plus la perte augmente).<br /> Bref…
Sekki
L’avantage en Normandie c’est qu’il pleut régulièrement et que ça nettoie les panneaux solaire encrassé :o<br /> Vive la Normandie XD
thurim
Le problème je trouve, au niveau de ces projets pilotes, c’est qu’ils n’ont pas vraiment cet objectif de test grandeur nature, mais plutot d’alimentation du CV des politiques à l’origine de ces initiatives.<br /> Ils les lancent pour surfer dessus, vu que de toute manière, tout le monde aura oublié qui était le responsable en cas de fiasco, même prévisible dès le départ.<br /> Et pendant ce temps, on demande à des personnes de se serrer un peu la ceinture pour financer tout ça…
coucoach
En même temps Ségolène Royal a-t’elle déjà lancé un projet qui ne soit pas un échec ?<br /> Je ne vois vraiment pas l’intérêt. Que l’on commence à mettre des panneaux solaires sur les toits des usines, entrepôts, et autres bâtiments industriels, où l’installation sera plus facile et moins contrainte, et on verra déjà où l’on en est niveau production. Avant de penser à des bêtises comme ça.
Daeneroc
MERCI ! Marre de ces lecteurs sur internet qui se croient experts en tout et n’importe quoi. Le but n’était pas d’être rentable, le but était de pouvoir tirer des conclusions en conditions réelles, et d’adapter les prochains projets en fonction de ces conclusions. Bravo aux porteurs de projet, c’est comme ca qu’on progresse.
LeGrosWinnie
LOL. Facile quand on prend une période courte (avec comme par hasard celle qui arrange bien)…<br /> D’ailleurs même sur une courte période c’est faux :<br /> Dur%C3%A9e_ensoleillement_Juillet_2019.png1500×1500 332 KB<br />
LeGrosWinnie
Dépenser 5 millions c’était pour un test de faisabilité ?<br /> MAIS LOL !!!<br /> Et on s’étonne qu’il n’y ait pas d’argent pour l’éducation et autre…<br /> Bravo l’expert en économie…<br /> C’est encore pire si le but n’était pas d’être rentable…<br /> Demain moi je vais demander 10 milliards pour voir si je peux construire une voiture volante, mais juste comme ça hein, pour voir si c’est faisable sans rien tester avant.
frenchboy79
Oui, une experience ne peut pas être un échec, puisque son but n’est que de faire avancer les chose. Mais essayer de parler de nuance à des rédacteurs de clubic… la, pour l’instant, c’est un échec.
zeebix
Perso ce qui me choque le plus, c’est pas la région ou c’est fait, c’est le manque d’anticipation des dégradations possibles, ils découvrent donc qu’il y a des tracteurs sur les nationales ? des feuilles morte etc … c’est désolant quand même …
Rumpelstiltskin
Elle a déjà eu des bonnes idées Ségolène ? Non mais sérieux , c’est gens là feraient mieux d’arrêter de vivre dans leur monde avec leur chemin de briques jaune . Avec un peut de chance j’en suis sûr qu’elle espère croiser Oz …<br /> La maire de Paris pareil , je détourne tout le traffic , résultats bouchon à gogo et pollution à gogo à certains endroits …<br /> On donne vraiment trop de pouvoir à ces gens .
slim078
Salut,<br /> je rejoint ton commentaire. Connaissant personnellement l’un des responsables en charge du projet, je te confirme que le projet est d’abord politique.
carinae
haaa voila une réponse logique … effectivement c’est un pilote … et le but d’un pilote c’est bien de voir si la solution est viable, et le cas échéant de voir ce qu’il faut faire pour qu’elle le soit … si tant est qu’elle le soit …<br /> Ça se tentait … et j’imagine que les études ont été faites avant mise en place … mais rien de vaut l’expérience terrain …
MisterG55
Obliger à mettre des panneaux solaires sur tous les toits des batiments publics, des banques et des hypermarchés entre autres serait judicieux, les voitures ne rouleraient pas dessus ^^.<br /> En parlant d’écologie, ne faudrait-il pas limiter la prolifération des climatiseurs énormes sur des bâtiments pour la plupart du temps vides? je pense aux banques surtout, quand on voit leurs sièges dans les grandes villes, c’est hallucinant de climatiser des mastodontes pareils!! Apprenons aux banquiers(et à tout le monde d’ailleurs)à supporter la chaleur.
carinae
5 millions pour une étude de faisabilité … c’est combien déjà le budget de l’éducation nationale ? pour les résultats que l’on connait …
thurim
Le problème, c’est que vous mélangez la notion de pilote au sens projet privés (qu’on appelle souvent “POC” en informatique), et la notion de pilote dans le cadre d’une démarche politique.<br /> Le but ici, ce n’est pas de tester la faisabilité d’une idée, mais surtout d’alimenter un plan de carrière / dégager des budgets pour alimenter des entreprises locales. Ce n’est pas de tester la faisabilité d’une idée.<br /> Les études, quand elles ne vont pas dans le bon sens, on les enterre. Pareil pour les chiffres, on les invente si besoin (l’impact de la suppression des voies sur berge à Paris, sur le plan pollution, est un excellent exemple).<br /> Je suis très cynique, j’en ai conscience.
thurim
Cela aurait été plus logique en effet.<br /> Après, il y a une autre initiative toute aussi intéressante, et beaucoup moins coûteuse : la végétalisation des toits, qui permet de diminuer la chaleur de ces derniers.
Oncle_Picsou
Le problème, c’est surtout que c’est un projet pilote pensé avec les pieds et réalisé avec de l’argent public.
carinae
hummm pour le coup je ne sais pas du tout comment vous pouvez dire qu’il s’agit d’alimenter un plan de carrière … c’est possible mais qu’est ce qui le prouve ? Bien sur un tel projet a un aspect politique (comme tous les projets un tant soit peu important ainsi que la suppression des voies sur berge a Paris). C’est logique et c’est le cas dans bien des projets a partir du moment il faut faire un choix. C’est le cas partout même dans les entreprises.<br /> Il faut bien commencer par quelque chose et donc a un moment ou un autre il faut initier le projet et donc prendre des décisions. Dans ce cas la l’idée se tentait. Il faut bien commencer quelque part sinon on ne fait jamais rien.<br /> Si le système avait correctement fonctionné on aurait dit bravo …et applaudit a 2 mains …<br /> Zapata peut en témoigner …
l0wl
Le génie a la française.<br /> une bonne idée, mais un projet géré par des abrutis incapables, voir malhonnêtes.<br /> une route qui ne supporte pas le passage des véhicules.<br /> des panneaux solaires dans une zone sans ensoleillement…<br />
lnho
Les politiques sont hors sol. Mais le pire, c’est quand on leur vend des “innovations” pour lesquelles ils sont prêts à tout… pour faire le buzz à la télé, du green… C’est de la communication de l’instant pour marquer les esprits, pas pour que ça marche.<br /> Et Ségolène Royal est juste une spécialiste en la matière. Une véritable purge !
thurim
En effet, si on ne tente rien, on n’a rien de bien à la fin. Je suis d’accord avec cela. Ce que je critique, c’est le fait que les politiques utilisent ce genre d’initiative pour faire parler d’eux / se racheter une santé médiatique, et que les études derrières sont complètement téléguidées pour aller dans le bon sens.<br /> Après, vous avez une vision optimiste, là où j’ai une vision cynique de ce milieu.
nicgrover
La bonne nouvelle c’est que Ségolène a récupéré les voix des écolos… Et si c’était cela le véritable objectif ?
Elrix
Ce n’est pas l’ensoleillement le problème, mais l’usure prématurée (laisser les tracteurs rouler dessus, glups)
Elrix
Tout à fait.<br /> Certains n’ont pas compris que c’était comme cela qu’on pouvait progresser.<br /> Si on attend le produit parfait, rien ne se passe.<br /> S’ils tiennent compte du retour d’expérience la suite se passera mieux.
carinae
hooooo non je suis bien convaincu que pour arriver a ce niveau la … il faut avant être très égocentrique et avoir pas mal de cadavres dans les placards … Mais dans le cas de ce projet, même s’il y a une part d’individualisme … je trouve que l’idée est plutôt intéressante … Au même titre par exemple que mettre des panneaux solaires sur les façades des immeubles … Seulement sur des projets novateurs on ne gagne pas a tous les coups …<br /> Il faut forcement, a un moment ou un autre, passer par l’expérimentation. On est toujours en train de critiquer en France qu’on ne fait jamais rien … et la on a fait quelque chose
Bratak67
Ecrasement, encrassement, manque d’ensoleillement … tout était prévisible mais il vrai que l’argent di contribuable ne coute rien à ceux qui le distribue …
Bratak67
"Obliger " ? Et qui paye in fine ?<br /> Si chacun change drastiquement son mode de vie, cela suffira or les efforts, les conseils, c’est toujours pour les autres . On va et on ira dans le mur .
Bratak67
Ce n’est pas parce qu’il y a des dépenses “pires” qu’il faut faut cautionner un projet moins onéreux mais qui ne tient pas la route …
bmustang
BIEN DIT Rumpelstiltskin ! c’est gens ont trop de pouvoir et sont indéniablement incompétents.<br /> C’est trop leur demandé de réfléchir avec l’intelligence qui ne suit pas
le-tof
Je pense qu’il fallait faire le test dans un département peu ensoleillé pour se tromper une fois. ça aurai été facile de le faire dans le sud et de perdre des milliards en lançant ça à grande échelle.
kilroyFR
Ca ne pouvait pas marcher deja sur le papier; a moins d’etre d’un optimisme a tout epreuve. Ca sent surtout la fuite en avant. Deja sur un toit de maison il y a plein de contraintes pour que ce soit rentable alors s’imaginer que des vehicules puissent rouler dessus… faut chercher d’autres pistes evidemment.<br /> Enfin visiblement on persiste en investissant encore et encore en mettant des plaques plus solides etc. bref fuite en avant mais le resultat on le connait quand meme; un echec.
kilroyFR
Ca me fait penser a ce reportage passé au JT cet ete en pleine canicule. Ou un ingenieur vient t’expliquer qu’ils ont trouvé une parade en refroidissant le bitume pour faire tomber la chaleur des villes… gnié ??? (avec son appli mobile qui te fournit des graphes en temps reel bien sur).<br /> Aller chercher des trucs compliqués qui coutent une blinde en infrastructure deja sur le papier ca marche pas alors que replanter des arbres en centre ville, non ca c’est pas une idée du nouveau monde 2.0 donc ca ne vaut surement rien.
twist_oliver
Nos bitumes ne sont déjà pas de bonnes qualité (par choix car dans d’autres pays ils tiennent) alors imaginer des panneaux solaires costaud n’est pas viable.
carinae
qui le dit ?
Zaravis
OK avec cette appréciation. Pour ceuxqui n’apportent rien à part consommer de l’électricité pour critiquer derrière leur clavier, il ne faut pas oublier qu’un seul projet dit de rupture de technologie n’aboutit sur dix.<br /> Mais cela a surtout la vertu de montrer que bien qu’on critique certains autres moyens de production d’électricité même si on ne surporterait pas qu’il ne se passe rien quand on appuie sur l’interrupteur, on est très très loin de savoir s’en passer.<br /> Le panneau solaire tel qu’on l’installe sur les toits ou en champs date des années 1950 et il n’y a pas eu d’évolution depuis. c’est une technologie has been.
Al_Jardine
Alors qu’il aurait suffit de fermer cette route à la circulation pour en faire un succès… ils sont vraiment pas malins ces normands…
rexxie
Projet débile voué à l’échec dès le début. Un exercice de P.R. anti-transition?
TKH
Bonjour, j’ai peur que les chiffres dans votre articles soient erronés…<br /> La consommation moyenne annuelle d’un foyer Français est 4,7Mwh (4700kwh) . Par conséquent si l’objectif était de produire 280Mwh ça n’aurait couvert que les besoin de 60 français et pas 5000…<br /> Donc avec un rendement de 150Mwh ça fait 32 français… A ce rythme je suis pas sûr que l’investissement soit rentabilisé sous peu.<br /> La prochaine fois double checkez vos sources:<br /> Source : https://prix-elec.com/energie/comprendre/statistiques-consommation-france
Elrix
Vous faites clairement pitié tous autant que vous êtes avec votre pseudo culture scientifique en carton pate.<br /> Ce n’est pas parce que quelques experts auto-proclamés disent que c’est débile que ça l’est, bien au contraire.<br /> Des exemples de ce genre qui ont fini par très bien fonctionner, malgré les avis “d’experts”, on en trouve des tonnes.<br /> La seule chose qui compte lors de ce genre de tests est d’utiliser l’expérience acquise.<br /> Quand à celui qui affirme haut et fort que le solaire c’est hasbeen… Mais quel crétin, l’efficacité augmente tous les ans tout en ayant des prix de revient de plus en plus faible.
mikrocefal
mettez des panneaux solaires sur la bande d’arret d’urgence de l’autoroute ces sera déjà moins sollicité par les véhicules puisqu’on est censé ne pas rouler dessus . (car en France on n’arrive pas à entretenir notre bitume correctement alors des panneaux solaires …)
nirgal76
Tu parle de généralité et ce que tu dis est juste mais les gens qui critiquent ne critiquent que ce projet précis. Ils ne critiquent pas le fait d’expérimenter pour tirer des leçons (car la dessus tout le monde est d’accord, enfin j’crois) mais un minimum de bon sens aurait du les faire douter sur le succès de ce projet bien avant l’expérimentation. Une bonne expérimentation, doit d’abord être précédé d’une bonne étude. Là c’était un projet de com’ politique. Mais comme c’est pour l’écologie, la planète climat tout ça, les gens sont près a avaler n’importe quoi et à accepter un tel gâchis d’argent public. Ca me dépasse.<br /> J’ai travailler dans le public et j’en ai vu de l’argent public foutu en l’air avec des choses pas étudiée ou sans utilité, conçu par des gens qui n’ont jamais vu le terrain, juste pour la com ou pour leur cv (ou par bêtise). Notre planète, et notre économie mérite un peu plus de sérieux que ce projet (qui est à l’image de la plupart des choses où Ségolène est impliquée). Faut pas confondre urgence et précipitation.
rexxie
Oui, l’avenir est au solaire et à l’éolien, désormais moins chers que le charbon, le gaz et le nucléaire.<br /> mais pas de niaiseries pareilles.
gdepre
Le faire dans le sud aurait aussi donné des résultats tronqués et éveillé bien des détecteurs à ce sujet, eu égard justement à l’ensoleillement élevé dans ces régions. Difficile de trancher en ce qui concerne l’emplacement pour ce type d’expérimentation.
julla0
Ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse<br /> Projet de loi de finances 2019<br /> L’éducation nationale demeure en 2019 le premier budget de l’État, en hausse d’environ 860 M€ (+ 1,7 % hors pensions) par rapport à 2018, et le premier employeur public avec presque 1,2 million de personnels qui œuvrent à la réussite de 13 millions...<br /> Tu disais?
julla0
Comme aux USA par exemple?
sabugon
A tous les grincheux de l’innovation, détracteurs du progrès par l’essai et autres bienfaiteurs de l’absence de bon sens… Avant de critiquer le moindre projet, la moindre idée et de nous faire part de vos vociférations “j’vousl’avaisbiendit-esques”, posez vous simplement de simples questions: Combien de fusées Ariane ont explosées avant de devenir un succès commercial, combien d’Airbus ont été détruits ou se sont écrasés avant de devenir fiables, combien de personnes sont mortes d’un cancer avant que l’on ne trouve un début de traitement et combien d’autre vont encore mourir? Le progrès ne passe que par l’échec et la compréhension de ce dernier. Tiens une dernière pour la route: Combien d’êtres vivants ont été mis au rebut par la selection naturelle car non resistants, non adaptés aux conditions climatiques ou à leur environnement…? Même la VIE procède de la sorte. Peut être est-ce pour cela que nous nous acharnons à la détruire, histoire de lui dire: “tu vois bien, c’était perdu d’avance…”. A bon entendeur…
sabugon
Probablement parce que ce qui marchera en Normandie marchera forcément dans une région plus ensoleillée? “We choose to go to the Moon. We choose to go to the Moon in this decade and do the other things, not because they are easy, but because they are hard, because that goal will serve to organize and measure the best of our energies and skills, because that challenge is one that we are willing to accept, one we are unwilling to postpone, and one which we intend to win, and the others, too” - J.F.Kennedy
tvb
et l’argent public il vient pas du privé ?<br /> Règle n° 2 dans toutes les affaires d’arnaques : regarder à qui on prend l’argent !
cab1
Bien qu’une activité de recherche et développement (R&amp;D) ne puisse aboutir de manière certaine pour mériter son nom, certains projets sont parfois lancés sans aucune chance de succès.<br /> Ainsi la route solaire de Tourouvre-au-Perche, dont la chaussée a été recouverte de dalles photovoltaïques sur un kilomètre, a été financée par une subvention de l’Etat de 5 millions d’euros.<br /> L’absurdité de cette première mondiale, portée par le groupe Bouygues (Colas), l’Institut National de l’Energie Solaire (INES), le Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA) et l’université de Savoie, est pourtant simple à démontrer :<br /> 1 kWc de cellules photovoltaïques inclinées à 36 ° produit 2,84 kWh en moyenne par jour dans cette commune de l’Orne, mais seulement 2,48 kWh à l’horizontal, soit une perte de 13 %.<br /> Une inclinaison minimale de 15 ° est nécessaire dans les zones intertropicales pour limiter l’encrassement des cellules, sans devoir en plus subir le roulage de véhicules par-dessus.<br /> Le prix du Wc raccordé se monte à 17 euros pour la route solaire, contre moins de 1 euro pour les installations photovoltaïques au sol.<br /> le démantèlement à terme du revêtement de la voirie sera particulièrement onéreux et celui-ci présente un risque de pollution avéré.<br /> Outre les motivations des décideurs (notoriété, greenwashing, apport éventuel du Crédit Impôt Recherche, etc.), où est passé l’esprit critique du chercheur impliqué dans ce type de projet et qu’en est-il de sa crédibilité future ?<br />
bmustang
la perte nette sur cette autoroute n’est rien des 36 millions de budget alloué au prochain sommet du G7 à Biarritz qui ne servira personne
nikon561
la question n’est pas la. ici ce test est un échec, on on sait très bien pourquoi. les raisons avaient déjà été ennoncées lors de la phase préparatoire, mais soigneusement ignorées.<br /> peut etre que dans le future on saura faire des dalles suffisement resistantes pour cet usage, et qui ne s’encrassent pas. mais ce n’est pas encore aujourd’hui et on le sait, pas besoin de test “grandeur nature” comme celui ci pour acquérir des données ou tester des technologies de dalles qui seraient efficaces, le coût de cette route aurait été bien mieux investit a faire de vraies recherches sur le sujet plutôt que ce coup de comm’.<br /> donc oui, lancer un tel test, en l’état actuel c’est ça, l’absence de bon sens.
BikePower
Projet d’ego à la mode sego…<br /> On aura mieux fait de dépenser les 5M€ en piste cyclable, quitte à y mettre 100m de panneaux !<br /> Reste que si on veut faire du solaire, il y a des millions de m2 de toitures publiques à équiper avant de faire des kekes sur les routes !
BikePower
Certes, mais ne mélangeons pas tout svp…
tmtisfree
L’argent est revenu d’où il vient, il a juste changé de poche.<br /> "There is no such thing as public money, there is only taxpayers’ money.”<br /> — Margaret Thatcher, 1983
XInfernoX
marre surtout de voir une pâle copie d’un système crée au U.S.A dans une petite ville et des quartiers résidentiel.<br /> le plus logique et chose censée et simple aurait été de faire les trottoirs avec ou des zones résidentielles à faible trafic ou pas de trafic du tout, , pas la route elle même qui se prends des 40-50tonnes dessus (comme on voit à la vitesse que se dégrade un revêtement routier).<br /> Pas besoin d’études pour cela, il suffit d’observer, de prendre du recul et d’analyser correctement l’ensemble.
Dominique_Mauras
Cette expérience a la pertinence d’une autre, dixit deux humoristes, concernant un pingouin dans la jungle. Il tient 500m le pingouin. Inutile de faire un essai grandeur nature, les problème qui allaient survenir étaient prévisibles, et l’idée idiote.
nirgal76
Parcequ’il fallait y arriver avant les russes qui avait décider d’y aller et que les ricains l’avait mauvaise de ne pas avoir envoyé le premier homme dans l’espace et ne voulait pas se faire doubler encore une fois. Le discours de JFK n’était là encore que de la comm façon bannière étoilée “on est les meilleurs”.
nirgal76
Comparer la masse de boulot d’études en amont faite sur une ariane ou sur les airbus à celle quasi inexistante de ce projet bidon d’écolos technocrates gaspilleurs d’argent public jamais sortis de leur bureaux/Labos, fallait oser. Chapeau bas !.<br /> Les critiques ici ne sont pas 'ils ne faut pas expérimenter", elles sont “ce projet n’a pas été assez travaillé et anticipé”. C’est quand même pas compliqué à comprendre si ?
nirgal76
Laspalès et Chevalier ! des tueurs
Karuk13
c’est comme la sncf qui découvre qu’il y a de la neige en hiver et qu’il fait chaud en été
NOXteam
cest surtt humiliant pour nous, car on distribue notre fric comme ça sans aucun garantie liée à l’exploitation… quelle bande de teubés nos politiciens
utada_hikaru
L’escrologie un secteur d’avenir si vous voulez vous enrichir.
quinoace
Avec des milliers de voiture électrique à petite couronne visiblement elle n’a pas de SCI en normandie.
yeerum
J’ai franchement rigolé en lisant le titre “Panneaux Solaires / Normandie / Echec”.<br /> Mais au fil de l’article, on se rend bien compte que le concept est très loin d’être stupide. Il faut rappeler que c’était un prototype donc parler d’échec est un peu malvenue (et aussi franco-français).<br /> Il ne faut pas oublié que pour un tronçon 1km ils ont tout de même réussit à produire l’équivalent de la conso de 2500 habitants. C’est moins que sur le papier mais c’est tout de même un résultat non négligeable. La dégradation des performances sur les années suivantes relève de facteurs techniques d’ajustement qui convoquent des études supplémentaires afin d’élaborer les solutions adéquates (technologies / matières etc.)<br /> Je pense qu’il ne faut pas lâcher l’affaire si vite.<br /> Il n’y a que ceux qui n’ont jamais entrepris pour croire qu’un projet puisse se dérouler sans accros…
nirgal76
oui enfin, meme la première année, la route toute propre, ils ont produit 150 000 kwh. un foyer français consomme en moyenne par an 4770 kwh. ça fait 31 foyer d’alimentés. et la moitié la 2ieme année, soit 15 foyer. Je ne sais pas comment tu as calculé ton 2500 habitants (ni d’où sortent les chiffres érronnés de clubic) ?? ou alors tu as 80 personnes dans ton foyer…tant d’argent pour si peu de maison, c’est de l’escroquerie.<br /> sources conso : https://prix-elec.com/energie/comprendre/statistiques-consommation-france
c_planet
et ? quel rapport avec le mauvais emploi de l’argent ? le mauvais emploi de l’argent public c’est surveillé et normalement sanctionné. Et franchement, hors échelle, on n’est pas loin de l’arnaque des avions renifleurs ici, affaire où une commission a été jusqu’à enquêter sur un ancien président de la république.
yeerum
Ce serait donc les chifrres de Clubic qui m’auraient induit en erreur alors…<br /> “D’après les calculs préalables, l’hélioroute aurait dû produire plus de 280 000 kWh par an, soit l’équivalent de la consommation électrique d’un secteur d’environ 5 000 habitants.”
philouze
“J’aime tous les BAC-50 qui viennent venir avec leur “c’était couru d’avance, je l’avais dis” du haut de leurs connaissances, ça me fait doucement rire. Ils devraient vite se faire engager .”<br /> Tu n’as surtout aucune, absolument aucune idée des contraintes et du cout par Wcrète de m2 pour sortir ce genre d’opinion (car ce n’a pas la moindre valeur informative, c’est une opinion de comptoir)<br /> le Wcrète, ou pire, le Wh solaire c’est très cher. le silicium, indium gallium c’est rare et polluant , il n’y a aucun intérêt à le gâcher, à l’amoindrir, à le coller partout où on trouve un truc relativement plat. ça ne se pose pas au sol, on ne roule pas dessus, et on ne le recouvre pas de résine rugueuse pour éviter aux véhicules de patiner.<br /> Au lieu de cette idée véritablement stupide, il y a des millions de toits bien orientés, des milliers de friches industrielles stériles, de millions de parking à recouvrir d’ombrières idéalement orientées (et qui en plus maintiendront les caisses dessous à l’ombre et à l’abri de la pluie). Il n’est pas non plus inconcevable de recouvrir une autoroute d’ombrières…<br /> Bref, solariser une route le jour où TOUT ce qui est mieux aura d’abord été exploité , et dans le cas ou un panneau miraculeux, du fait d’une production devenue aussi écologique que surabondante, sera devenu quasi gratuit, alors mille fois oui.<br /> Mais avant c’est forcément une combinaison de stupidité et d’ignorance totale des problèmes en jeu.<br /> Appelle Bac-50 les gens plus logiques que toi si ça peut te défouler.
nirgal76
Exactement. Si ce sont les chiffres annoncés par l’étude, ça en dit long sur le sérieux de l’étude préalable. Ou alors des journalistes qui n’ont pas compris. peut etre que l’étude annonçait que cette route allait servir à aider à l’alimentation d’une zone de 5000 hab tout simplement. Dans tous les cas, ce chiffre est faux et clubic aurait avec un simple calcul pu le vérifier (car ça fait partie du travail du journaliste de vérifier les infos, enfin, à une époque bien lointaine tout du moins)
yeerum
Merci pour l’éclaircissement…
nirgal76
Reporterre, le quotidien de l'écologie<br /> Route solaire : le grand gaspillage<br /> Les expériences de routes solaires développés par Colas, filiale routière de la multinationale Bouygues, se révèlent extrêmement coûteuses. Mieux vaudrait se focaliser sur le solaire rentable.... et sur les économies d’énergie. <br /> Olivier Daniélo a un...<br />
P.Recrut
Moi j’avais un projet pour monter un pressing dans un camp de nudiste…je suis sur qu’un homme politique peut me soutenir
c_planet
Si ça ne marche pas, il n’aura qu’à tomber des nues.
tony075
A titre de comparaison l’installation d’une éolienne coûte 3 millions et permet d’alimenter 2000-4000 habitants. Mais avant des les implanter partout en France il a d’abord fallu réaliser des prototypes, et effectuer des tests qui sont bien plus chers à effectuer qu’une production industrielle massive comme ajourd’hui. Donc 5 millions pour un prototype censé alimenter 5000 habitants ne paraît pas délirant. Et l’objectif d’un prototype n’est même pas d’être rentable mais de valider la technologie et son rendement réel par rapport au rendement estimé vis-à-vis de sa localisation. Si on ne faisait pas ce genre de tests on en serait encore aux centrales à charbon, et il faut parfois plusieurs essais pour réussir… ou échouer, et passer à autre chose
nirgal76
LA comparaison ne tient pas.<br /> Une eolienne produit entre 1 et 5 GWh/an pour les plus grandes et les plus productives (le max, 5GW doit correspondre à peu près à 1000 foyer de 5 personnes, la moyenne nationale étant 4770kwh / an par foyer aussi appelé “site résidentiel”).<br /> Cette route devait en produire 280 000 KWh/an, donc si on fait le calcul, seulement 60 foyers (et pas 5000 hab comme c’est faussement indiqué dans l’article).<br /> Et elle n’a fais que la moitié la première et meilleure année, donc une trentaine de foyer) pour un cout supérieur (et le cout d’entretien à l’année est rédhibitoire). Expérimentation raté ou pas, avant sur le papier, y’avait déjà comme un problème non ? L’essai aurait du s’arrêter à l’étude.
nirgal76
Je viens de retrouver les vrais chiffres (bref, j’ai fais le travail qu’auraient du faire les journalistes)<br /> “D’après la société Colas, une surface de 20 m2 suffit à approvisionner un foyer en électricité (hors chauffage) et 1 km de route équipée fournit l’équivalent de la consommation de l’éclairage public d’une ville de 5 000 habitants.”.<br /> Voila, ce km n’était pas pour 5000 hab mais l’éclairage public d’une ville de 5000 hab.
tvb
c_planet:<br /> et ? quel rapport avec le mauvais emploi de l’argent ?<br /> " Et ? " je me posai la même question en voyant ton premier commentaire.<br /> “Si les entreprises ont touché leur pognon ce n’est pas un échec puisque le but premier est atteint. Le seul effet de la transition c’est de donner de l’argent publique au privé.”<br /> le fait que l’argent ne va pas dans les poches de politiciens douteux te dérange ?..<br /> moi perso je préfère que cette argent comme tu dis “public” serve pour de l’emploi, rassure moi tu pense pas que le chantier c’est Ségolène qui à tout fait avec sa petite truelle ? (même si le projet est un “échec”, bien que ceci est reste un chantier test donc, échec non mais non concluant oui, car avec un localité différente et d’autres matériaux, vas savoir).
verdy_p
Je ne vois rien d’aberrant à faire des recherches sur l’adaptation énergétique. Ne rien faire c’est aussi se condamner à l’avenir à subir de nouvelles dépendances énergétiques quand en plus on sera encore fortement dépendant au produits pétroliers de plus en plus rare et cher et qui pourra être coupé à tout moment à la source par ceux qui en ont encore et feront un chantage avec (comme l’a déjà fait la Russie contre plusieurs pays européens).<br /> Ceci dit on doit mettre le paquet sur ce qui est IMMEDIATEMENT rentable et utile: le solaire pour le chauffage (même si c’est pour préchauffer l’eau de quelques degrés de plus, c’est une économie énorme), de même que l’isolation thermique. Et les progrès specaculaires sont possibles dans tous les batiments industriels et agricoles qui ont aussi des toits exploitables et de bonnes expositions.<br /> Enfin le solaire même en Bretagne n’est pas une hérésie du tout, la Bretagne est maintenant dans les régions les plus ensoleillées après la côte Méditerranéenne.<br /> Le solaire aussi ne dégradera pas le paysage.<br /> En revanche je ne croie pas du tout au photovoltaïque, peu fiable, et nécessitant des ressources très polluantes et rares (dont les terres rares, monopolisées par la Chine) et beaucoup d’énergie aussi pour fabriquer les cellules et les panneaux en fin de vie sont très difficiles à recycler et seront des sources de pollution couteuses. Idem pour les batteries qu’on ne peut plus produire. Alors qu’on sait utiliser la simple chaleur solaire et la stocker (et il y a de nombreux moyens pour optimiser son rendement)<br /> Intéressant aussi: la production solaire d’algues pour produire des biocombustibles, et la biomasse (on a des réserves énormes inexploitées et c’est renouvelable, on en produit en quantité mais on la jette). Avec le réchauffement on a aussi des quantités d’algues sur nos côtes (y compris les Antilles avec les sargasses) qui constituent une biomasse énorme inutilisée (et en plein développement: actuellement c’est vu comme une nuisance polluante, et pourtant c’est une opportunité qui n’a pas encore son application industrielle; et c’est mieux d’utiliser ces algues que faire des plantations agricoles oléagineuses dont on a besoin pour nous nourrir: si on laisse se développer le bioethanol d’origine agricole terrestre, on se condamne à ne manger que des produits de l’agriculture intensive et on aura d’énormes problèmes de ressources en eau, puis une pénurie et la famine; il faut totalement interdire le “bioéthanol” agricole). Les “puits de pétrole” maintenant sont dans nos décharges et montagnes d’ordures non traitées.
verdy_p
De même on peut faire des économies énormes (équivalent à une production d’énergie) en réduisant drastiquement notre alimentation animale : non pas l’interdire car l’élevage devrait se convertir à la seule alimentation naturelle (viser à interdire l’agriculture fourragère): la viande deviendrait très chère mais de qualité et l’élevage servirait utilement pour le désherbage et l’entretien des sols et forêts, une aide précieuse contre les incendies. Les surface agricoles libérées serviraient aux cultures vivrières, alors moins chères même en “bio” pour tout le monde: fruits, légumes, céréales, graines et coques, huile végétale, sucre. Les déchets agricoles seulement serviraient aussi alors à l’alimentation animale complémentaire sans nécessiter de ressources en eau supplémentaires.<br /> Et l’agriculture doit aussi s’installer dans nos villes: les fermes urbaines sont à développer, elles favorisent les circuits courts, moins de transport, produits plus frais et de meilleure qualité; ils peuvent même devenir moins cher car bien plus rentables et efficaces à produire avec moins de ressources, et moins ou pas de traitements (car on y peut les protéger plsu facilement). On doit viser à réduire drastiquement les exportations agricole et mettre fin à leur marché mondialisé pour faire de la production locale. Et on a de nombreux espaces urbains bétonnés qui ne servent à rien à reconvertir.<br /> En finir avec les inutiles gazons décoratifs: un jardin cultivé c’est aussi beau: la mise à disposition des jardins inutilisés devrait être rendue obligatoire et faire l’objet de recensement publics; une incitation fiscale pourrait aussi aider: les surfaces non cultivées seraient surtaxées au même titre que les surfaces bâties, les surfaces cultivées pour les cultures vivrières devraient être défiscalisées, avec un système comparable à la TVA: on taxe tout et on détaxe en fonction de l’usage fait, et indépendamment de la rentabilité commerciale des produits, à condition que les cultures remplissent un cahier des charges minimal: destiné à l’alimentation humaine, avec des bonus pour tous systèmes de retraitement des déchets agricoles non consommables par l’homme, les économiseurs d’eau et des compensations pour les calamités sous forme d’une assurance collective).<br /> La distribution alimentaire doit aussi se réformer. Comme aussi les emballages (on a trop de plastiques, pas assez de distribution en vrac dans des emballages réutilisables et totalement recyclables sans plastique). Plus besoin de supports imprimés: l’information des consommateurs peut être numérique, on a juste besoin d’étiquetage très minimal: un petit code barre ou QR-code suffit pour associer tout le contenu promotionnel, publicitaire et informatif. Et sinon le produit brut en vrac montre le produit réel.<br /> Pour la conservation, revaloriser le verre, la conserve en métal, les deux se recyclent très bien à l’infini. De même le carton qu’on doit pouvoir faire avec les déchets végétaux ligneux (y compris du désherbage) et pas avec le bois des forêts: plus besoin du “joli” papier blanc.
nirgal76
Rien à l’heure actuelle ne permet de lier l’apparition des sargasses aux antilles aux réchauffement climatiques (et pour les cotes bretonnes par exemple, c’est encore moins vrais, là c’est l’agriculture). Dans les 2 cas, ce sont des causes écologiques (déforestations, nitrates …bref, l’agriculture intensive) mais aucun lien prouvé avec une quelconque modification climatique (j’ai bien regardé les journaux, ils disent “réchauffement” les semaines de canicule, les autres semaines ils disent “modification”) .
Elrix
T’es un petit marrant toi.<br /> Il y a tellement plus simple : manger moins.
montag
parce que EN PLUS pour que ça marche faut de la manipulation climatique (qui NOUS coûte la peau des fesses !)
montag
n’oublions pas que les politicards ne savent pas lire !
verdy_p
“Manger moins”, c’est la solution des riches.<br /> Certains n’ont pas le choix et le problème qui arrive maintenant ne sera plus celui de “manger trop” mais de “manger assez” pour tout le monde (et pas des saletés qui nous intoxique et ne nous nourrit pas vraiment, comme ce que produit l’industrie agroalimentaire maintenant: non seulement ça ne nourrit pas mais ça provoque aussi l’obésité, et toutes sorte de maladies car ce qui fait “grossir” est justement ce qui ne sert à rien pour le corps et qu’il stocke pour rien et au final finit par nous empoisonner et nous tuer tout en épuisant inutilement des tas de ressources naturelles qu’on gaspille vraiment pour rien au détriment de l’alimentation utile).<br /> Pire maintenant on veut faire de l’énergie en utilisant les ressources agricoles. Et c’est bien un problème global.<br /> On n’a pas le choix que de revenir à la production agricole locale, aux produits de saison, à l’élimination des transports, à la fin des industries agroalimentaires et à la normalisation abusive des produits alimentaires. On aura peut-être moins de choix dans nos magasins mais on aura la variété selon les endroits et les saisons et on refera vivre bien plus de monde, en utilisant moins d’énergie et d’eau, moins de pesticides et pharmachimie ultrapolluante car plus de résistance aux maladies grace à la variété (plus facilement adaptable aux changements et naturellement résistante, et on n’aura plus l’épée de Damoclès des pandémies que le système actuelle développe et qui menace maintenant la Terre entière de façon de plus en plus rapide à cause d’échanges internationaux beaucoup trop développés et très peu traçables)<br /> On est à la merci complète de catastrophes gigantesques pouvant toucher des milliards d’individus en quelques jours: on a créé pire que les bombes atomiques avec nos systèmes agroalimentaires “modernes” où tout est standardisé et pas facilement remplaçable car on a tué massivement la diversité.<br /> Il faut le dire: on ne peut pas nourrir tout le monde avec un produit standard sans mettre en péril tout le monde en même temps. L’agroindustrie est le pire danger qui nous menace la planète (et ses effets sont encore plus rapides et sans doute plus catastrophiques à terme que le changement climatique qui pourtant s’annonce déjà comme catastrophique dans le monde entier en quelques décennies seulement, mais l’agroindustrie pourrait accélérer les choses et nous tuer tous bien avant)<br /> Donc non la solution “manger moins” n’en est pas une. C’est même le contraire car on a déjà plus assez pour tout le monde (et on en voit les effets au plan social et politique, on risque aussi un conflit mondial majeur pour l’accès aux ressources de survie, et les problèmes de migration actuels sont en rien comparables à ceux qu’on va connaitre bien vite, et on n’aura plus aucun moyen de les arrêter: ce ne sont pas de nouveaux murs qui éviteront ces catastrophes, ils ne feront que freiner un peu l’inévitable et si le mur est trop résistant il engendrera vite une situation guerrière). Les situations de guerre se multiplient partout dans le monde, sur tous les continents (il n’y en a plus un seul qui soit en paix viable) et dans toutes les grandes aires urbaines du monde, tandis que les zones rurales se paupérisent et se désertifient à grande vitesse et qu’on vide nos océans de leur substance et l’atmosphère de son air respirable). L’homme n’agit plsu que pour gérer l’urgence, il n’a plus aucune vision à long ou moyen terme, il réagit à très court terme et spolie tout ce qu’il peut encore dans une guerre déjà sauvage qui ne profite qu’à quelques-uns et tue tous les autres.
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page

Sur le même sujet