Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec

21 août 2019 à 10h27
0
Route solaire
© Crédits N/A

Inaugurée en décembre 2016 par Ségolène Royal, alors ministre de l'Environnement, la route solaire de Tourouvre-au-Perche n'est aujourd'hui plus que l'ombre d'elle-même. Panneaux endommagés, performances surestimées, coûts exorbitants : si elle est toujours considérée comme étant la plus grande route solaire du monde, le projet s'avère être un véritable fiasco.

Ce premier tronçon test d'un kilomètre, composé de 2 800 m2 de panneaux photovoltaïques, aura coûté près de 4,7 millions d'euros.

Un projet ambitieux...

Sur le papier, le concept avait de quoi séduire : utiliser l'espace disponible sur les routes de France pour installer des panneaux solaires semblait être une excellente idée. Afin d'évaluer la faisabilité du projet, un premier prototype a donc été installé en 2016 sur la route départementale menant à Tourouvre-au-Perche, dans l'Orne.

D'après les calculs préalables, l'hélioroute aurait dû produire plus de 280 000 kWh par an, soit l'équivalent de la consommation électrique d'un secteur d'environ 5 000 habitants.

En mettant à profit les milliers de kilomètres de voies routières françaises, le gouvernement espérait ainsi entamer une transition énergétique forte, tout en développant l'énergie solaire sur le territoire.

... Mais des résultats médiocres

Seulement, malgré toutes ces prévisions optimistes, la route solaire n'a pas tenu ses promesses. La première année suivant son installation, elle n'aura produit que la moitié du rendement attendu, soit à peine 150 000 kWh. En 2018, la production d'énergie atteignait les 80 000 kWh, pour ne frôler que les 37 900 kWh entre janvier et juillet 2019 : bien en dessous des productions espérées, donc.

Il faut dire que le projet débutait déjà avec un handicap : située en Normandie, la ville de Tourouvre-au-Perche ne bénéficie pas d'un ensoleillement propice à une telle installation.

De plus, il semblerait que certains facteurs aient été omis lors du développement de l'hélioroute normande : en effet, de nombreux tracteurs empruntent régulièrement la départementale. Si les panneaux solaires sont conçus pour supporter le poids des véhicules, de nombreux éclats ont abîmé les cellules photovoltaïques, réduisant ainsi drastiquement leurs performances énergétiques.

Enfin, un encrassement prématuré de la chaussée, dû aux feuilles mortes et à la circulation, aura eu raison de la première route solaire de France : les joints se fissurent et les panneaux solaires se décollent, les rendant inutilisables.

Une hélioroute 2.0 ?

En mai dernier, de lourds travaux de rénovation ont été entamés pour tenter de lui redonner vie. Certains panneaux solaires trop endommagés pour être réparés ont notamment été retirés, réduisant ainsi la longueur de l'hélioroute à 700 mètres.

L'entreprise Colas, responsable des travaux, annonçait en juin la poursuite du projet pour deux nouvelles années avec la rénovation totale de la route. De nouveaux panneaux solaires moins sonores et dotés d'une meilleure performance énergétique seront réinstallés sur un nouveau tronçon de seulement 400 mètres.

Le département de l'Orne semble croire à cette deuxième version puisqu'il a voté fin juin une participation financière de 100 000 € en soutien au projet : affaire à suivre donc, en espérant que les constructeurs aient tiré des leçons de ce premier test controversé.

Source : trustmyscience.com
Modifié le 22/08/2019 à 10h17
101 réponses
59 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Consommation de
Sans enquête antitrust, Windows Mobile aurait dominé Android... selon Bill Gates
Débat | YouTube change-t-il pour le pire ?
La Chine lutte contre l'addiction au jeu en imposant un couvre feu et une limite de temps quotidienne
Pick-up Tesla : cochez la date, le concurrent du Rivian R1S présenté dans deux semaines
Le Samsung Galaxy Fold en rupture de stock en cinq petites minutes en Chine
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Un bouton sur Netflix pour passer les blagues sur Donald Trump pendant un spectacle
Edge basé sur Chromium, aka Chredge, sera bien disponible sur Linux

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top