DeepMind et Google capables de prédire les vents un jour à l’avance grâce à une IA

le 03 mars 2019
 0
Eoliennes implantées dans le sud Aveyron_cropped_0x0

Prédire d'ou viendra le vent pour améliorer, notamment, le rendement des éoliennes. C'est l'idée qui se cache derrière une IA conçue conjointement par Google et DeepMind (une filiale britannique du géant californien). Cette dernière vise à prédire, avec un peu plus d'une journée d'avance, la direction précise du vent.

On ne peut pas contrôler le vent, mais Google veut nous aider à savoir d'où il viendra. La firme de Mountain View et DeepMind commençaient ainsi, en cours d'année dernière, à alimenter une IA en données météorologiques. L'objectif était, à terme, de lui permettre d'estimer avec suffisamment de précision la direction future des vents. Après des mois de recherche, les deux groupes touchent au but.

Quand Google s'investit en matière de développement durable


Cette initiative s'inscrit dans l'effort de Google pour les technologies aidant au développement durable. Preuve s'il en faut, l'IA de DeepMind a été alimentée par des données météo, certes, mais aussi par des données récoltées à l'aide des propres éoliennes de Google, posées ces dernières années pour réduire l'impact carbone de la firme.

On apprend d'Engadget que le dispositif mis au point par DeepMind, avec le soutien de Google, permet en l'état de prédire la direction des vents avec 36 heures d'avance. Des performances sur lesquelles Google peut désormais s'appuyer pour améliorer de manière notable le rendement de ses éoliennes.

Le machine learning au service de l'environnement


D'ailleurs, cette avancée permet à la firme d'annoncer, la veille pour le lendemain, à ses partenaires quelle quantité d'énergie elle sera en mesure de livrer. Une mesure qui a d'ores et déjà contribué à augmenter de 20% la valeur de l'électricité produite par le groupe, est-il précisé dans son communiqué.

DeepMind, de son côté, peut se targuer d'avoir grandement contribué à mettre au point une IA dont l'utilité n'est clairement plus à démontrer. Cette initiative pourrait en outre donner au grand public une meilleure image des recherches en Machine Learning.

Comme le note Engadget, la filiale anglaise de Google peut aussi profiter de l'occasion pour clamer haut et fort que sa technologie n'est pas seulement utile lorsqu'il s'agit de mettre une raclée à des joueurs professionnels sur StarCraft II.
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Renault dévoile un concept du nouveau Kangoo Z.E.
Freebox Delta : le fair-use enfin activé
Présidentielles de 2020 : la Virginie-Occidentale veut autoriser les votes via blockchain
Les véhicules électriques sont-ils vraiment plus polluants que les voitures essence ?
🎯 French Days 2019 : les meilleures offres, promos et réductions chaque jour !
Oppo : Suivez avec nous et en direct l’annonce et le lancement du nouveau flagship, Reno !
Les bots malveillants représentent plus de 20% du trafic web
Cybersécurité : plusieurs ambassades européennes auraient été victimes de pirates russes
Ouch ! La TV 8K haut de gamme de Sony coûtera pas moins de 70 000$
Les Brave Rewards débarquent officiellement sur Android
Des employés de Microsoft appellent à soutenir la révolte de travailleurs chinois sur GitHub
Tesla dévoile son nouvel ordinateur de bord pour véhicule autonome
Malgré les tumultes, Huawei a vu son chiffre d'affaires bondir au premier trimestre 2019
Selon cette enquête, les femmes progresseraient plus vite que les hommes à Dota 2
scroll top