Vers des composants électroniques capables de fonctionner à des chaleurs extrêmes

11 décembre 2018 à 09h08
0
Composant électronique chaleur extrême
© Universite Purdue

Des chercheurs ont mis au point un alliage de polymères permettant à la fois de conduire l'électricité et de résister à un large éventail de températures. Il pourrait être utilisé dans le cadre de composants électroniques capables de fonctionner même dans des conditions extrêmes de froid ou de chaleur.

Les dispositifs électroniques traditionnels, qu'il s'agisse de téléphones ou de voitures électriques, sont conçus pour une utilisation optimale à une température allant d'environ -40 à 85 °C. En dehors de cette plage, des dysfonctionnements peuvent être constatés.

Un mélange minutieux de deux polymères

Des chercheurs de l'université Purdue, aux États-Unis, ont œuvré pour dépasser ces limites. Leur idée initiale était, somme toute, assez simple : mélanger deux matériaux, l'un capable de conduire le courant, l'autre pouvant résister à un large spectre de températures. Si le principe semble trivial, son application l'est beaucoup moins.

En effet, il fallait premièrement identifier deux matériaux compatibles, c'est-à-dire pouvant être mêlés l'un à l'autre. De plus, il était nécessaire de trouver le bon ratio pour chacun, afin qu'une matière ne prenne pas le dessus sur la deuxième. Ils ont finalement abouti au mélange homogène d'un semi-conducteur, capable de transporter la charge électrique, et d'un plastique isolant, pour la résistance au froid et à la chaleur.

Des performances stables sous de fortes chaleurs

En réalité, la prouesse de cette étude ne réside pas seulement dans la capacité du matériau à conduire l'électricité dans des conditions extrêmes, résistant jusqu'à 220 °C. Les scientifiques ont également pu observer que ses performances ne s'altéraient pas malgré les variations de température imposées.

Du côté des applications, on peut penser en premier lieu à des composants électroniques pouvant fonctionner sans encombre dans le désert ou en Antarctique. Mais les enjeux vont au-delà de ces considérations, car de tels éléments pourraient également servir pour surveiller l'état de voitures ou d'avions, au plus près de l'échappement ou du moteur, où les températures sont très élevées. Cela permettrait alors des mesures plus précises, via les nombreux capteurs présents dans les appareils.

Les chercheurs vont désormais poursuivre leurs travaux, afin de déterminer les limites précises de température de fonctionnement de leur nouveau matériau et vont tâcher de le rendre plus résistant, notamment au froid, une mission plus complexe encore que pour la chaleur.

Source : Université Purdue

4
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla aurait six ans d’avance technologique sur ses principaux concurrents
Le cascadeur Mike Hughes meurt après le crash de sa fusée artisanale
Selon Gary Kasparov, l'intelligence artificielle fera disparaître 96% des emplois
Apple refuse que les méchants des films utilisent un iPhone
Huawei va implanter une usine en France
Huawei présente le Mate Xs : son smartphone pliant sera disponible en mars pour 2499€
Combien de GameBoy originaux sont encore dans les stocks de Nintendo ?
Aux États-Unis, l'éolien dépasse l'hydroélectrique pour la première fois
La Commission européenne veut que les batteries de smartphone soient plus faciles à remplacer
Microsoft détaille les caractéristiques de sa Xbox Series X

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top