Total ambitionne d'ubériser le marché français de l'électricité (et du gaz)

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
28 novembre 2018 à 21h36
15
Total Spring

Total Spring, filiale de la supermajor française, est sur le point de dépasser les 700 000 clients avec son service de fourniture d'électricité verte et de gaz naturel.

Grâce à son offre numérique low cost, le groupe ambitionne d'ubériser les marchés dominés par EDF et Engie en récupérant 15 %des parts d'ici 2022.

Un rival de taille pour EDF et Engie

Lancé il y a un peu plus d'un an auprès des particuliers après le rachat de la marque Lampiris, Total Spring grandit aujourd'hui à un rythme effréné puisqu'il dépassera d'ici la fin de l'année les 700 000 clients.

Il faut dire que la filiale du groupe Total ne lésine pas sur les moyens pour attirer de nouveaux clients. En effet, elle enregistre chaque jour entre 3 500 et 4 000 nouvelles souscriptions, notamment grâce à son service digital et son offre qui permet aux consommateurs de faire une économie de 10 % par rapport aux tarifs réglementés d'EDF et d'Engie.

Total Spring ambitionne de conquérir 15 % des parts de marché d'ici 2022 en suivant cette stratégie commerciale, ce que le rachat de Lampiris et de Direct Energie devrait aisément lui permettre.

Un rabais de 10 % par rapport au prix réglementé

Patrick Pouyanné, PDG du groupe Total, a expliqué lors du salon Actionaria vouloir « réveiller » la concurrence en attaquant ce marché « avec un modèle très low cost, fondamentalement à base de digital ». Il ajoute : « Aujourd'hui, nous gérons trois à quatre millions de clients avec 500 personnes, donc nous sommes quelque part les "Uber" de l'électricité ».

À noter que quand Patrick Pouyanné parle de 3 à 4 millions de clients, il fait bien entendu référence au rachat de Direct Energie, finalisé en septembre, mais aussi aux clients belges de Lampiris, pays qui a vu naître l'entreprise en 2003. Lampiris propose d'ailleurs d'autres services comme l'isolation thermique, l'installation et l'entretien de chaudière ou de panneaux photovoltaïques, etc.

Pour justifier les prix bas ainsi que le succès quasi-immédiat de Total Spring, son directeur, Marc Bensadoun, explique : « Par comparaison avec les acteurs historiques, nous fonctionnons comme une start-up avec une structure légère et donc beaucoup d'agilité. Tout ce que nous investissons est au service du client, avec des outils numériques, et nous ajustons nos moyens au fur et à mesure de notre croissance ».

Source : Les échos
15
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
Quand Jean Castex avoue spontanément ne pas avoir téléchargé StopCovid
PlayStation 5 : le gameplay de Demon's Souls montré par Sony ne tournait pas en 4K
L'énergie nucléaire continue de perdre du terrain face au solaire et à l'éolien
Orange : un forfait 5G avec data illimitée pour 80 euros par mois pourrait être bientôt lancé
scroll top