Et si votre piscine municipale se chauffait... en refroidissant un data center ?

Alexandre Boero
Chargé de l'actualité de Clubic
16 mars 2023 à 11h45
20
© Guduru Ajay bhargav / Pexels
© Guduru Ajay bhargav / Pexels

Au Royaume-Uni, une vingtaine de piscines publiques pourraient être chauffées grâce à la chaleur issue d'un centre de données. Une bonne idée qui a aussi fait son chemin en France.

Les data centers sont réputés pour être très énergivores, ce qui pose problème à l'heure où la consommation des données explose et où la sobriété énergétique s'impose. Mais la chaleur émise par un centre de données peut être utilisée pour des activités qui, elles, souffrent de l'explosion des coûts de l'électricité et du gaz et qui sont à la recherche de solutions salvatrices, bien moins coûteuses. Parmi elles, les piscines municipales.

Chauffer une piscine grâce à un data center, presque simple comme bonjour

Prenons la direction d'Exmouth, une station balnéaire située au sud-ouest de l'Angleterre où la start-up Deep Green a carrément installé un petit data center sous une piscine. Figurez-vous que l'énergie qu'il dégage permet de chauffer le bassin, pour une solution aussi bien rentable que durable. Et la piscine en profite gratuitement.

La technique ne profite pas qu'à la piscine, car si la chaleur des ordinateurs réchauffe son eau, le transfert de chaleur dans la piscine refroidit à l'inverse les ordinateurs. La chaleur produite par les machines permet de chauffer la piscine à une température d'environ 30 °C, et ce, pendant plus de 60 % du temps.

Le directeur général de Deep Green, Mark Bjornsgaard, avait à l'origine prévu d'alimenter sept piscines cette année. Mais le succès est tel qu'il en équipera finalement une vingtaine. Une aubaine pour le Royaume-Uni, qui fait face à une vague ininterrompue de fermeture de ses piscines, avec près de 400 bassins vidés depuis 2010. Par ailleurs, une autre start-up propose d'utiliser le même procédé pour chauffer l'intérieur des particuliers.

En France aussi, on s'active

En France, des solutions aussi existent et émergent. On peut notamment évoquer ici la chaleur émise par le prochain data center de l'entreprise américaine Equinix. Elle sera récupérée par le réseau de chaleur du SMIREC (Syndicat mixte des réseaux d'énergie calorifique), le deuxième réseau d'Île-de-France.

La chaleur captée du refroidissement des serveurs (on parle d'une eau à 28 °C) fournira 75 % d'énergie renouvelable et de récupération pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire de la ZAC métropolitaine de la Plaine Saulnier, localisée sur la commune de Saint-Denis. Ce système alimentera même le centre aquatique des Jeux olympiques de Paris 2024.

D'un point de vue plus technique, la chaleur perdue pendant le processus de refroidissement des machines du centre de données sera récupérée à la température, nous le disions, de 28 °C, et ce, toute l'année. Trois pompes à chaleur viendront augmenter celle-ci à 65 °C pour alimenter le réseau de chaleur. Cela profitera aux futurs usagers de la ZAC qui, une fois les Jeux passés, deviendra un quartier en partie résidentiel. 10 000 MWh de chaleur devraient être produits chaque année.

À Paris, les bassins intérieur et extérieur de la piscine de la Butte-aux-Cailles (dans le 13e arrondissement) sont déjà alimentés par la chaleur dégagée par des serveurs informatiques depuis maintenant plusieurs années.

Source : The Guardian

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page

Sur le même sujet

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (20)

Blap
C’est le cas de la piscine de la butte aux cailles de Paris
louchi
Et ça caille ?
AlexLex14
Exactement, depuis plusieurs années même. Et je me suis permis de l’ajouter à l’article
qotzo
il faudra donc éteindre les datacenters pendant l’été ?<br /> Pendant qu’on y est au niveau des délires : pourquoi ne pas utiliser des farm de cartes graphiques dans le cloud pour remplacer les centrales nucléaires ? Ou au moins les éoliennes pour garder le même type de rentabilité énergétique par rapport au m2 occupé.
a-snowboard
Ça fait parti des choses qui auraient du être mis en place depuis des années.<br /> Mais pas tellement cette solutions précise mais tout simplement le circuit des « déchets » au sens large dans l’industrie.<br /> Ce n’est pas normal que dans une zone industrielle ou artisanale, il n’y ait rien qui chapeaute le tout pour mutualiser les moyens mais surtout privilégier les circuits courts en terme d’usage. Les déchets des uns peuvent être des ressources pour les autres et ainsi de suite.<br /> L’exemple des data center et ses piscine en est un exemple.
loco93
A Val d’Europe, ça fait déjà 5 que la piscine est chauffée de cette manière
Nmut
En plein été, le refroidissement du datacenter est à perte, mais comme avant.<br /> Mais au moins le reste du temps, l’énergie a dissiper n’est pas perdue.<br /> Comme le système est simple et relativement peu couteux, cela me semble une évidence. Je ne comprends pas ton « niveau des délires »!?!
MattS32
Rien de bien nouveau, mais c’est bien de le rappeler de temps en temps que ça se fait histoire de donner des idées à ceux qui ne le font pas encore…<br /> La récupération de la chaleur perdue partout où il y en a, c’est clairement un gros axe d’amélioration dans le cadre de la transition énergétique, car ça peut permettre des économies importante.<br /> Outre les datacenter, il y a deux autres très gros producteurs de chaleurs qui gagneraient à être mieux exploités, les centrales électriques thermiques (à flamme ou nucléaire), qui rejettent à peu près en chaleur l’équivalent de 1.5x ce qu’elles produisent en électricité et les incinérateurs de déchets.<br /> Il faudrait donc développer un peu plus les réseaux de chaleur urbains et les connecter à tous ces producteurs de chaleur, d’autant plus qu’on sait aujourd’hui acheminer cette chaleur sur plusieurs dizaines de km sans trop de pertes (pertes qui de toute façon n’impactent que la rentabilité économique, énergétiquement ça aurait été perdu de toute façon), ce qui permet de ratisser large (et notamment vers les centrales nucléaires, qui sont généralement pas juste à côté des centres urbains).<br /> qotzo:<br /> Pendant qu’on y est au niveau des délires : pourquoi ne pas utiliser des farm de cartes graphiques dans le cloud pour remplacer les centrales nucléaires ? Ou au moins les éoliennes pour garder le même type de rentabilité énergétique par rapport au m2 occupé.<br /> Utiliser la chaleur d’un datacenter pour chauffer une piscine ou quoique ce soit d’autre qui a besoin d’être chauffé ce n’est pas un délire, récupérer la chaleur « parasite » générée par des équipements est une excellente idée encore trop rarement exploitée, qui permet d’importantes économies d’énergie.<br /> Par contre, ce que tu proposes, oui, c’est du délire, ça n’a vraiment aucun sens, les cartes graphiques sont des consommatrices d’électricité, elles ne peuvent pas remplacer les moyens de production d’électricité, quels qu’ils soient.<br /> qotzo:<br /> il faudra donc éteindre les datacenters pendant l’été ?<br /> Ils gardent bien sûr un système de refroidissement leur permettant d’évacuer la chaleur vers l’atmosphère quand il n’y en a pas besoin ailleurs.
Thamien
Oui!<br /> Et les fermes de calcul avec des milliers de cartes graphiques pour faire tourner les AI comme ChatGPT pourraient aussi chauffer des fermes à crocodiles!
TotO
20 ans de passés et on en est encore à trouver que se sont des initiatives originales, alors que ça devrait-être une obligation pour ce type de projets.
qotzo
le délire ? C’est que si tu ne veux pas polluer, il suffit de ne pas consommer !
max_971
On peut aussi mettre à côté des centrales nucléaires.<br /> Ils ont bien besoin d’un moyen pour refroidir les réacteurs.
MattS32
Ça se fait déjà. À Civaux c’est la chaleur de la centrale nucléaire qui chauffe la piscine et l’EHPAD.<br /> Mais c’est assez anecdotique, parce que les besoins de ces deux établissements sont très loin d’absorber tout l’excédent d’une centrale nucléaire.<br /> Il faudrait passer à l’échelle supérieure en utilisant les réseaux de chauffage urbain (notamment un cas qui a déjà été évoqué, c’est d’utiliser la centrale nucléaire de Nogent pour le réseau de chauffage de Paris), mais jusqu’à présent on s’est heurtés au problème du coût. Mais plus l’énergie devient chère, moins ce coût est problématique.
Nmut
Alors arrête déjà de poster sur un forum, ça reste une occupation très énergivore…<br /> Le but, c’est de limiter au maximum les gaspillages pour retrouver une consommation soutenable. La régression totale n’est pas possible, qui accepterait de vivre dans une grotte, de ne plus avoir d’enfants et de creuver à 30 ans pour sauver la biodiversité… Il faut un minimum de réalisme!
LedragonNantais
Un water cooling taille extrême x) C’est pas bête.
trollkien
Une vraie bonne initiative comme il y en a malheureusement pas assez.<br /> De la même facon on pourrait mettre par défaut un petit turbo alternateur au cul de l’échappement de chaque voiture/camion afin d’avoir des véhicules hybrides qui se rechargent de manière autonome, plutot que de perdre cette production de chaleur et de gaz propulsés.
merotic
Il faudrait récupérer la chaleur des crématoriums et autres incinérateurs.
MattS32
Ça se fait aussi. Certains incinérateurs et crematorium alimentent des piscines, des réseaux de chaleur urbain ou produisent de l’électricité. Et clairement, ça va se faire de plus en plus au fil du renouvellement des équipements.<br /> Mais l’avenir c’est le compostage, pas la crémation ^^
Pernel
DBZ Budokai ?
papy6
C’est toujours la même chose on consomme et ensuite on se pose des questions sur le recyclage . Il faut impérativement réduire le nombre et la taille des datacenters, toutes productions devrait être être recyclable ! Il est impératif de réduire notre impact …
Voir tous les messages sur le forum