Test JBL Tune 120TWS : du JBL true wireless sans se ruiner

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
23 février 2020 à 10h56
0
La note de la rédac
Dans le petit monde de l'audio « mobile », la mode est aux écouteurs true wireless, entendez par là aux écouteurs minimalistes capables de fonctionner sans le moindre câble que ce soit pour les relier au smartphone ou entre eux. JBL ne pouvait évidemment pas ignorer une tendance de fond comme celle-ci et avec les Tune 120TWS, il nous propose un porduit d'entrée de gamme... loin d'être donné.

Dans la gamme true wireless de JBL, je voudrais le fils. Il faut effectivement savoir qu'au catalogue de l'équipementier, on ne retrouve aujourd'hui pas moins de 7 références. Depuis les écouteurs sports Under Armour jusqu'aux petits Free X en passant par les Tune 220TWS, les Live 300TWS ou bien encore les Reflect Flow, il y en a pour tous les goûts, mais pas forcément pour toutes les bourses. En effet, de vrais true wireless ça coûte encore « un bras » et JBL ne propose aucun produit à moins de 99,99 euros, seuil auquel reste accroché notre produit du jour, les Tune 120TWS.

Fiche technique des JBL Tune 120TWS

Rien de bien extraordinaire à signaler sur la fiche technique de ces Tune 120TWS. Présentés comme des intras conçus pour une utilisation au quotidien, mais pas sur des activités sportives, ils se montrent on ne peut plus classiques dans leur conception. On notera tout de même la limitation au seul Bluetooth 4.2 alors que le 5.0 s'est généralisé depuis déjà un petit moment. À voir si cela n'a pas un impact sur l'expérience utilisateur.

Les JBL Tune 120TWS, c'est :
  • Transducteur : dynamique, 5,8 mm
  • Impédance : 14 ohms
  • Réponse en fréquence : 20 Hz - 20 kHz
  • Connexion : Bluetooth 4.2
  • Portée : 10 mètres
  • Autonomie : 4 heures (oreillettes) + 12 heures (boîtier chargeur)
  • Logiciel : aucun
  • Poids : 13 grammes (écouteurs seuls) ; 73 grammes (avec le boîtier chargeur)
  • Indice de protection : aucun
  • Prix et disponibilité : disponible, à 99,99 €

Autre remarque que nous pouvons formuler à l'encontre des Tune 120TWS : l'absence de toute certification IP. Dans leur boîtier, les intras seront globalement protégés des agressions extérieures, mais attention même aux projections d'eau les plus légères et évitez de les utiliser sous la pluie, il y a peu de chance de pouvoir faire jouer la garantie s'il y a détérioration. Enfin, notez que si pour ce test nous n'avons reçu que les intras en coloris blanc, il existe trois autres variantes : noir, bleu ou rose.

JBL Tune 120TWS
Deux intras aux finitions tout à fait convenables © Nerces pour Clubic

Acheter JBL Tune 120TWS

Élégance d'un design minimaliste

Largement mis en avant sur la boîte des Tune 120TWS, un logo attire forcément l'œil, le reddot award 2019 qui récompense comme vous le savez peut-être un produit au design remarquable pour diverses raisons. Pour être tout à fait honnête, il nous est difficile de comprendre le pourquoi de ce prix. Non que les Tune 120TWS soient mal conçus, mais leur design n'a rien d'extraordinaire. Au sortir de leur carton, on découvre effectivement deux intras « courts », entendez par là qu'ils ne descendent pas sur la joue comme les fameux AirPods. Ils ne paraissent pas non plus particulièrement sophistiqués, même si JBL s'est arrangé pour assurer l'essentiel.

JBL Tune 120TWS
Les Tune 120TWS dépassent assez nettement des oreilles © Nerces pour Clubic

Leur design « court » ne rend pas les Tune 120TWS très compacts pour autant. Ils paraissent même volumineux à l'extérieur des oreilles, sans toutefois que cela soit gênant. On apprécie la qualité des finitions au niveau des écouteurs qui ne semblent pas devoir se casser au premier choc. Attention cependant, JBL ne présente aucune certification et il n'est donc pas question de les faire tomber sur une dalle de béton ou de leur faire prendre un bain. C'est d'ailleurs dommage que même les projections ne soient pas « au programme », car nous parlons d'un kit à près de 100 euros. Heureusement, JBL compense partiellement en accompagnant ses intras de quelques accessoires.

En plus du petit câble destiné à la recharge, on retrouve deux paires d'embouts en caoutchouc supplémentaires : au final, on dispose donc de 2 S, 2 M et 2 L afin que toutes les oreilles puissent trouver chaussure à leur pied. Enfin, JBL livre comme tous ses concurrents un petit boîtier plastique destiné à ranger et recharger les Tune 120TWS. Sobre et doté de trois LED pour vérifier son fonctionnement / son niveau de charge, le boîtier pêche tout de même au niveau de son clapet de fermeture, il revient bien en place, mais on peut douter de la longévité de son système de rabat. Sans surprise, ce boîtier permet aussi de recharger 3 fois les écouteurs, loin de toute prise de courant.

JBL Tune 120TWS
Un voyant bleu sur chaque oreillette pour la mise sous tension / l'appairage © Nerces pour Clubic

Autonomie limitée et pas le moindre logiciel

Malgré cette triple recharge offerte par le boîtier, on ne peut pas dire que l'autonomie soit le point fort des Tune 120TWS, au contraire même. En effet, de base les écouteurs ne durent qu'environ quatre heures avant de rendre les armes. Une autonomie conforme à ce qu'avance JBL, mais très loin des standards du marché. On peut donc compter sur le petit boîtier de rangement pour rallonger un peu la sauce, mais même avec trois recharges supplémentaires, on ne parvient qu'à un maigre total de 16 heures d'écoute. Heureusement, il reste possible d'effectuer une recharge rapide qui permet, en 15 minutes, de profiter tout de même d'une heure d'écoute, mais cela reste un peu léger.

Légères également les options « offertes » par JBL qui contrairement à la tendance actuelle, en particulier chez les grands constructeurs, n'associe aucune application à son kit d'intras. Impossible donc de régler quoi que ce soit depuis un logiciel qui n'existe pas et il faut s'en remettre aux commandes présentes au dos de chaque oreillette. On a déjà vu plus confortable et plus pratique. De base, les oreillettes tiennent vraiment très bien au niveau de nos pavillons, mais en manipulant les boutons, on les fait aisément bouger. Des boutons qui permettent de mettre en pause / relancer la lecture audio, de naviguer entre les morceaux ou d'activer l'assistant vocal du smartphone.

JBL Tune 120TWS
Le boîtier assure 3 recharges ou 12 heures d'autonomie supplémentaires © Nerces pour Clubic

Sans surprise, cette fois JBL fait comme ses concurrents, il n'est pas question de modifier le volume sonore du Tune 120TWS depuis les écouteurs. Une fonction qu'il faudra utiliser depuis votre source audio, le plus souvent le smartphone. Terminons ici en évoquant une petite surprise technologique puisque les Tune 120TWS ne sont compatibles « que » Bluetooth 4.2 et, il ne faut sans doute pas y voir un lien de cause à effet, peuvent perdre la synchronisation entre les deux oreillettes. Le phénomène est rare, mais cela faisait longtemps que cela ne nous était plus arrivé sur le moindre kit d'intras. Forcément, ça surprend un peu.

JBL Tune 120TWS
En l'absence de capteur, il convient de bien les ranger après usage pour ne pas épuiser trop vite les batteries © Nerces pour Clubic

De la restitution audio

Au moment de vérifier le rendu audio des Tune 120TWS, on est un peu déçu de constater qu'au mieux, le kit JBL ne peut fonctionner qu'en AAC. On regrette forcément un peu l'absence des codecs Apt-X et Apt-X HD, mais surtout du codec de chez Sony, le LDAC souvent considéré comme le plus qualitatif. Dans la pratique, on profite malgré tout d'une restitution audio très convenable et même « positivement surprenante » au regard des multiples limitations pratiques évoquées précédemment. En premier lieu, nous avons apprécié l'équilibre général dont font preuve les Tune 120TWs, on est assez loin d'un produit d'entrée de gamme, mais aussi des produits directement concurrents qui marquent un peu trop ici les basses, là les aigus.

JBL Tune 120TWS
Trois paires d'embouts en caoutchouc pour un confort et maintien maximums © Nerces pour Clubic

Dans le cas des Tune 120TWS, on profite d'un rendu globalement neutre qui a tendance à tirer un peu sur les graves, mais sans excès. On profite également d'une bonne présence du côté des aigus et ce sont finalement les médiums et plus particulièrement les bas médiums qui pêchent un peu. On apprécie également une certaine clarté, une chaleur dans la restitution audio. Enfin, à aucun moment les basses ne donnent l'impression d'écraser le son et les aigus même les plus extrêmes ne sont jamais stridents. Attention toutefois à une légère tendance à la saturation lorsque le volume général est poussé au plus haut.

Notez en revanche qu'il est impossible d'utiliser l'oreillette gauche en solo, comme kit mains-libres. Une fonction dont l'écouteur droit s'accommode bien. Pour compléter nos tests audios, il nous faut évoquer la captation du micro. Rien à dire du côté du timbre de la voix qui n'est jamais trop métallique et généralement toujours très clair. En revanche, les Tune 120TWS ont bien davantage de difficultés dès lors que l'environnement est animé. Une rue passante par exemple et la qualité de captation de la voix baisse notablement. Enfin, impossible de terminer sans un commentaire sur la latence du produit : élevée, elle entraîne immanquablement une désynchronisation image / son au moment de visionner un film. Les Tune 120TWS ne sont pas les meilleurs amis des cinéphiles.

JBL Tune 120TWS
JBL Tune 120TWS, un kit très correct qui pêche par certains aspects « pratiques » © Nerces pour Clubic

JBL Tune 120TWS : l'avis de Clubic

Profiter de la qualité JBL à moins de 100 euros, tel était le pari des Tune 120TWS. Un pari partiellement atteint, car même s'il n'y a pas grand-chose à redire sur la qualité générale ou les finitions de ce kit d'intras, de nombreuses petites remarques viennent en ternir le bilan. On regrette en particulier une autonomie en retrait ou une captation micro un peu juste en environnement agité. L'absence de logiciel et leurs commandes pas toujours très pratiques à manipuler n'arrangent pas les choses. Heureusement, les Tune 120TWS compensent sur l'essentiel à savoir une restitution audio de qualité, homogène et équilibrée avec, pour ne rien gâcher, une tenue plus que correcte dans l'oreille. Un produit intéressant à défaut de constituer un must have.

JBL Tune 120TWS

Les plus
+ Du JBL plutôt accessible
+ Trois kits de caoutchoucs livrés
+ Excellent maintien et niveau de confort
+ Son équilibré et homogène
+ Basses bien rondes, puissantes
+ Aigus agréables, sans (trop de) saturation
Les moins
- Aucune application « compagnon »
- Autonomie réduite (4h + 12h)
- Pas de réduction active de bruit
- Aucune certification IP
- Petite faiblesse dans le bas-médium
Design
Qualité audio
Qualité des micros
Autonomie
3.5

Acheter JBL Tune 120TWS
Modifié le 19/03/2020 à 16h38
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
Firefox 75 est de sortie et refont la barre de recherche
scroll top