Test du DJI Phantom 4 Pro V2.0 Plus : que vaut-il un an après sa sortie ?

Stéphane Paput
Expert Drones
16 septembre 2019 à 18h30
0
La note de la rédac
Dernière mouture d'une gamme iconique dans l'univers des drones, le Phantom 4 Pro V2.0 a pu décevoir lors de sa sortie. Pourtant, lancé en 2018, cette version 2.0 a bénéficié de quelques améliorations ne manquant pas d'intérêt, avec une certaine volonté de la part de DJI de renouveler une technologie éprouvée. Mais quid du package global aujourd'hui ?

Au menu, le modèle phare de 2018 de DJI présente un meilleur système de transmission vidéo, des capteurs additionnels d'obstacles et de positionnement et une stabilité améliorée. Annoncée à 1 999€ en version Plus, l'addition semble plutôt salée pour un drone de 2016 rafraîchi. DJI part toutefois sur de bonnes bases, puisqu'à l'époque le lancement du Phantom 4 Pro était considéré comme une avancée technique majeure, et a participé à la domination du constructeur sur le marché.

DJI Phantom 4 Pro V2.0 Plus : la fiche technique

Prix conseillé : 1 699€ en version standard - 1 999€ en version Plus
Catégorie : Semi professionnel
Dimensions : 28,9 x 28,9 x 19,6 cm
Poids : 1 375 gr
Batterie : 5 870 mAh, donnée pour 30 minutes d'autonomie
Capteurs équipés :
  • 6 capteurs optiques devant, arrières et dessous
  • 2 capteurs infrarouges sur les cotés
  • 2 capteurs ultra-sons en dessous
  • Détection d'obstacles sur 5 directions
  • Évitement sur 4 directions
  • Capteurs GPS et GLONASS

Ecran tactile 5,5 pouces Full HD à haute luminosité intégré à la radiocommande
Nacelle de stabilisation 3 axes

Capteur CMOS 1"
  • 20Mpx
  • Objectif à ouverture réglable f/2,8 - f/11
  • Focal 24 mm
  • Obturateur mécanique jusqu'à 1/2000sec, Obturateur électronique jusqu'à 1/8000sec

Résolutions : Vidéo 4K et C4K
Encodage Vidéo : H.264 et H.265
Accessoires :
  • Batterie
  • Chargeur
  • Carte MicroSD 16Go
  • 4 paires d'hélices

Considérant ses caractéristiques et son coût d'achat, ce Phantom s'adressera donc un public de professionnels, ou de photographes passionnés. Pour rappel, son poids dépassant les 800 grammes, son nouveau propriétaire, même non-professionnel, devra passer une petite formation obligatoire auprès de la DGAC, avant de pouvoir l'enregistrer et voler uniquement hors agglomération.


Découverte : fidèle à la série Phantom


Le drone est livré dans sa mallette de transport, fabriquée en polystyrène renforcé, soutenant très bien le matériel. On aurait toutefois souhaité un meilleur thermoformage pour le rangement des accessoires. On apprécie les 2 paires d'hélices supplémentaires, dont le design a été revu pour amoindrir le bruit. Mais une deuxième batterie aurait été la bienvenue, surtout pour un bundle « PLUS ».

Au premier examen, le matériel est resplendissant, solide et ferme dans la main. Le design général impressionne par ses finitions et ses courbes harmonieuses. En réalisant le nombre de capteurs, on contemple une véritable pièce de technologie.

La radiocommande est imposante et assez lourde. La coque en plastique est durable, et les rajouts en grip accueillent très bien la main. Les boutons et joysticks sont bien placés, et donnent un bon retour de force, à l'exception de la molette droite, un peu désagréable au toucher. On constate plusieurs ports disponibles à l'arrière de la RC : USB, HDMI, MicroSD, Micro USB, qui peuvent trouver leurs utilités.

Le chargeur est à double usage pour la RC et la batterie. La batterie se détache facilement. Le cache caméra aussi, mais son remontage sera plus délicat. Le corps du drone en lui-même est très bien construit, tout comme sa caméra suspendue. Le train d'atterrissage, les hélices et la nacelle paraissent robustes. Restez vigilant aux fixations des hélices sur les moteurs, et à la nappe électronique de la caméra, collée à nue sur la nacelle.

Mise en route : c'est là que ça se joue

P4P2_Mise_1

Au premier abord, la mise en route semble simple. Aucun assemblage n'est nécessaire à part les hélices. Prenez garde toutefois à leur montage, leurs petits repérages n'étant pas très visibles. La RC se lance en 30 secondes. La taille de l'écran de 5,5 pouces et surtout sa grande luminosité sont accommodantes. L'OS intégré est en somme une surcouche logiciel sur un système Android. Pour le login et la gestion de la géolocalisation, il faut accéder aux paramètres comme sur un smartphone Android. Il faut donc sortir de l'application pour se connecter au Wi-Fi local ou à son téléphone en partage de connexion, puis se connecter à ses divers comptes. Pas top pour un premier paramétrage, mais soit !

Plusieurs problèmes se posent alors. Il est impossible d'installer des appli tierces, ou d'utiliser un smartphone externe. Exit donc l'utilisation de Litchi, pourtant bonne appli alternative de contrôle, ou même de DJI GS Pro, appli de planifications de vols automatiques, uniquement disponible... sur IOS !

P4P2_Mise_2

En ouvrant le menu des paramètres, on accède aux réglages de vols automatisés, de détection et d'évitement d'obstacles. Ceux-ci sont explicités dans le menu et facilement compréhensibles. Le flux de transmission vidéo est réglé en 1080p par défaut, mais ce n'est utile que pour un live, ou pour les DJI Goggles. Passez en standard 720p pour ne pas surcharger le flux.

On accède aussi aisément aux paramètres avancés de caméra (Sensibilité, Ouverture, Obturation). En vol, la molette droite fera office de bouton permettant la sélection rapide de ces réglages. Globalement, l'ergonomie de l'interface est réussie, mais demande un petit temps d'adaptation. Ce qui est normal considérant la quantité de paramètres différents.

La navigation intuitive façon DJI

Les tests de manœuvrabilité ont tous été effectués en journée ensoleillé, avec une brise légère voire un vent faible. Le drone est prêt à décoller en 3 minutes chrono.

P4P2_Grange_Chamary
Zone de manœuvres - Grange de la Chamary - Saint Vincent de Boisset - Loire

Manœuvres standard

Sous la brise, on constate rapidement l'efficacité des nouveaux ESC sinusoïdaux (modules de gestion des moteurs) rendant une excellente stabilisation du drone. Face au vent, le Phantom 4 Pro V2 perd toutefois légèrement de sa stabilité. La nuisance sonore est présente mais modérée, et devient inaudible à 50 m de distance. La prise d'altitude reste progressive mais sans effort, tout comme la descente. La vitesse de croisière plafonnée à 50km/h est confortable pour les prises de vues. Les contrôles sont précis et très réactifs, et permettent de bonnes manœuvres en courbes. En avance normale ou rapide, la distance de freinage ne dépasse pas les 2 m.

Les obstacles sont aisément repérés s'ils sont suffisamment imposants, comme une poutre ou un tronc d'arbre. L'appli signalent l'utilisateur et freinent automatiquement le drone à proximité d'un danger, sans pour autant perturber les manœuvres rapprochées. Une fois passé en mode sport, l'accélération devient beaucoup plus vive en élévation et en marche avant, jusqu'à avoisiner les 70km/h. En mode ATTI (sans capteurs de positionnement sauf altitude), le drone est beaucoup plus joueur, mais beaucoup moins stable.

P4P2_Chateau_Chamary
Zone de manœuvres - Château de la Chamary - Saint Vincent de Boisset - Loire

Manœuvres automatisées

De nombreux modes de vols intelligents disponibles sur le Phantom 4 Pro V2.0. On considérera que le fonctionnement des modes est déjà acquis, pour faciliter la lecture.

On éludera les modes Courselock, Homelock, Point of Interest et Waypoint, qui sont déjà connus et éprouvés pour réaliser de bonnes vidéos. On note juste que, dans l'interface, le menu de certains modes occulte les touches Camera, ce qui nuit à l'ergonomie.

Même si Tapfly & Draw restent des modes gadgets, on a constaté un bon degré de précision dans les trajectoires. Ils peuvent prouver leur utilité lors de prises de vues aériennes complexes mais leurs environnements d'utilisation est restreint, par exemple en espace large sur une trajectoire peu courbée et suffisamment d'altitude.

Le mode Tripod réduit drastiquement la vitesse de déplacement et offre une meilleure précision dans les commandes, ce qui est parfait pour des plans de vues rapprochés ou minutieux.

Pendant le test du mode Follow Me, il a fallu plusieurs mètres de distance et plusieurs secondes avant que le drone ne suive le déplacement de la RC. Toutefois, il garde son utilité si, pour une raison ou une autre, vous ne pouvez pas utiliser le mode ActiveTrack.

Particulièrement efficace sur un objet fixe, le mode ActiveTrack donnera d'excellentes prises de vues. En revanche, calé sur le pilote, le drone discernait mal et n'a verrouillé sa cible qu'à 10 m de distance. Considérant le poids et la grosseur du drone, et la législation en vigueur, on déconseille un suivi si rapproché d'une personne pour des raisons de sécurité. A ce propos, on déconseillera du coup le mode Gesture qui déclenche un selfie à l'aide de vos mains, sans RC.

En mode Terrain Follow, le drone conserve la même altitude parallèlement au dénivelé d'un terrain en pente. Testé à 2 m du sol, la trajectoire était parfaite. En conditions réelles, ce mode assez bluffant peut donner très bonnes prises de vues.

En fin de vol, le mode Return-to-Home fait revenir le drone rapidement, en conservant l'évitement des obstacles. L'atterrissage est précis et sans à-coup. Le matériel se range facilement. La batterie se rechargera en 1 heure, et la radiocommande en 2h30. Fort agréablement, le système Ocusync de transmission de vidéo n'a failli à aucun moment, même à 200 m de distance, entouré d'arbres et de structures en pierre. On ne prendra malheureusement pas plus de distance, la législation française précisant que le drone doit rester impérativement en vue du pilote.

Capture Photo : digne d'un hybride haut de gamme

La caméra stabilisée du Phantom 4 Pro V2.0 est équipé d'un gros capteur CMOS de 1 pouce de 20Mpx, à l'instar d'un appareil photo reflex ou d'un très bon hybride, produisant des images aux ratios 16:9, 4:3 et 3:2, au formats JPEG, DNG (RAW) ou les deux.

P4P2_Raw_Board
JPEG & DNG - post-traitement automatique sur Adobe Lightroom

En mode automatique, les prises de vues aériennes sont aisées, et leur qualité est très impressionnante, rendant d'excellents résultats, sans distorsion ou artefact notable. Les réglages photo sont facilement accessibles, notamment grâce à la molette de sélection. Plutôt efficace, la gestion de la correction d'exposition EV se fait par pas de 1/3. Moins accessible au grand public, le format DNG produit pourtant de meilleurs résultats, avec une plage dynamique plus large, une fois les fichiers traités automatiquement.

P4P2_Mouvement
Prise de vue en mouvement latéral

L'obturateur mécanique jusqu'à 1/2000 sec est un réel avantage technique car il évite les distorsions sur les prises de vues en mouvement, gros désagrément habituel des obturateurs électroniques. Le drone en mouvement, la stabilisation de la nacelle fait également très bien son travail.

P4P2_AEB Board
Images issues du mode AEB & Fusions selon différents paramètres sous Adobe Lightroom

Le mode AEB prend le même cliché à 3 ou 5 niveaux de correction d'exposition EV, laissant au photographe le choix du meilleur réglage pour plus tard. Absent sur ce modèle, le mode HDR peut être remplacé par le mode AEB, en fusionnant les images en post-traitement. C'est moins pratique, mais le résultat est relativement similaire.

P4P2_Whites-Styles-Colors Board
Balance des Blancs - Styles - Couleurs - Cliché témoin en 2e ligne à gauche

Les modes de balance des blancs modifient légèrement la température des couleurs, par exemple, plus chaudes avec le mode Sunny. Les sélections automatiques ou manuelles des Styles feront varier la netteté, le contraste et la saturation, de manière assez efficace. Quant à l'intérêt du mode Couleurs, il réside principalement dans les modes D-Cinelike et D-Log, rendant des images « Flat » afin de pouvoir personnaliser la coloration en post-traitement et donner une plus grande plage dynamique. Les autres modes donnent plutôt des effets de styles, comme le TrueColor.

P4P2_Ouverture-Obturation Board
Mode Priorité à l'ouverture - Mode Priorité à la vitesse

Le Phantom 4 Pro V2.0 dispose des modes Priorité à l'ouverture, Priorité à la vitesse et Manuel. A la diminution de l'ouverture, on constate que l'image commence à perdre de son piqué en dessous de f/4.5. On recommande de ne pas dépasser ce seuil, voire f/5.6, pour ne pas perdre en finesse. De même, on voit que l'image perd rapidement de sa qualité lorsque l'obturateur électronique prend le pas sur l'obturateur mécanique au-delà de 1/2000sec. Pour un drone de ce gabarit, ce dernier donne vraiment un avantage exceptionnel.

P4P2_ISO Board
Plage de variation ISO en mode Manuel

La plage de sensibilité varie de ISO 100 à 12800 en mode manuel. Au-delà de ISO 1600, la caméra perds un peu en piqué. Si vous recherchez une qualité d'image optimale, ne dépassez pas le seuil de ISO 3200 sans vouloir impacter la plage dynamique ou la netteté de l'image.

P4P2_ICE_Pano3x3
Panorama 3x3 Horizontal - Post-traitement automatique sous Microsoft ICE

Prévoyez beaucoup de temps avant de pouvoir maîtriser parfaitement le mode Panorama, et surtout la fonction Sphere. Au lancement de la fonction, la correction d'exposition EV est remise à zéro, obligeant à passer en mode Manuel. De plus, vous ne pouvez pas récupérer l'image finale sur la carte Micro-SD. Il faudra passer par la fonction Lecture, alors que le drone est toujours en fonctionnement, et exporter l'image manuellement. Optez plutôt pour un traitement logiciel des clichés, dans lequel il faudra aussi effacer l'intrusion des hélices dans le ciel.

Absent du test par manque de temps, le mode Timelapse du Phantom 4 Pro 2.0 a suscité tout notre intérêt, mais celui-ci demandera la préparation d'une prise de vue longue et complexe et d'un post-traitement.

Capture Vidéo : la même donc ?

Pour les besoins de l'article, les vidéos ont été assemblées par type de codec, mais les analyses ont été effectuées indépendamment sur les fichiers bruts.



Le Phantom 4 Pro v2.0 enregistre en 1080p, 2,7K, 4K et C4K. Cette dernière résolution au format 1,89:1 est légèrement plus grande, offrant un champ de vision plus large. Globalement, les vidéos prises en mode automatique sont superbes, fournissant une excellente clarté et une grande fidélité des couleurs. En manœuvre rapide, les captures sont fluides, sans lags, particulièrement en 1080p, et conservent une parfaite stabilité.



On note que les résolutions 4K et C4K, tendent à avoir le meilleur niveau de détails parmi les résolutions testées. Les vidéos deviennent limpides et atteignent leur qualité optimale avec une compression H.265, et en 30 fps, au bitrate maximum de 100 Mb/s. Même si le format est lourd à traiter, l'arrivée du H.265 est indéniablement bénéfique pour l'amélioration de la qualité vidéo. Petit bémol : pas de 60 fps possible en 4K H.265, mais ce ne sera contraignant que dans certains cas, comme la réalisation d'un slow-motion. Pour cela, rebasculez plutôt en 1080p H.264 pour avoir accès à du 120 fps.



A l'instar du mode Photo, les profils de Couleurs D-Log ou D-Cinelike produisent des vidéos « Flat », mais celles-ci contiennent plus d'informations pour réaliser l'étalonnage de couleurs en post-traitement, et ainsi obtenir une meilleure plage dynamique.

Phantom 4 Pro V2.0 Plus : l'avis de Clubic

Reprenant les principales caractéristiques de la première version, le Phantom 4 Pro V2.0 offre toujours un excellent package, tant en termes de performance de navigation, que d'équipement photographique, et ce malgré les quelques problèmes d'ergonomie de l'interface. Les derniers rajouts technologiques rajeunissent le modèle et pourront ravir les pilotes de drone exigeants.

Toutefois, le surcoût de 300 euros de la version Plus a beaucoup de mal se justifier. Si l'interface n'évolue pas, un bon smartphone fera un meilleur travail.

DJI Phantom 4 Pro V2.0 Plus

Les plus
+ Stabilité de vol
+ Détection d'obstacles et évitements
+ Obturateur mécanique
+ Encodage H.265 et Bitrate 100 Mb/s
+ Qualité de la transmission vidéo
Les moins
- Version Plus trop cher
- OS bridé et interface perfectible
- Mode ActiveTrack pas assez performant
Qualité du matériel
Navigation
Qualité photo
Qualité vidéo
4

4
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
L'Union européenne débloque 3 milliards pour la recherche sur les batteries électriques
Selon une étude, 46 % des Français envisageraient d'acheter une voiture électrique ou hybride

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !
scroll top