DJI Phantom 3 Standard : un drone moins cher et encore plus facile à utiliser

06 août 2015 à 11h02
0
DJI lance le Phantom 3 Standard, un drone moins cher et encore plus grand public que les modèles existants.

Quatre mois après avoir lancé la série Phantom 3 avec les modèles Advanced et Professional à 1 100 et 1 400 euros, le célèbre fabricant chinois de drones civils DJI a lancé hier un modèle Standard plus accessible, tant sur le plan financier que de la facilité d'utilisation. Contrairement à ce qu'on pensait, ce n'est pas un modèle dépourvu de caméra.

Plus encore que les deux premiers modèles, le nouveau DJI Phantom 3 Standard s'adresse au grand public. Il promet à ceux qui n'ont jamais piloté de multicoptère de produire facilement « des souvenirs inoubliables » en photo ou en vidéo.

0226000008132896-photo-dji-phantom-3-standard.jpg

De nouvelles fonctions de pilotage automatique

Pour ce faire, le Phantom 3 Standard propose de nouvelles fonctions vidéo intéressantes :
  • Avec « Follow me », le quadricoptère suit automatiquement une personne ou un objet en mouvement (sans qu'on sache exactement comment)
  • Dans le même état d'esprit, « Point of interest » permet de maintenir la caméra sur un point d'intérêt désigné, pendant que l'appareil effectue automatiquement un cercle à une distance et à une altitude donnée, ou pendant que l'utilisateur le pilote librement
  • À l'inverse, le mode « Waypoints » permet de paramétrer un vol automatique et de se concentrer sur le cadrage
Ces trois fonctions seront en fait disponibles dans un second temps, par le biais d'une mise à jour de firmware, puis dans un troisième temps pour les deux modèles existants.

De petites concessions sur tous les plans

Le modèle Standard est par ailleurs une variante un peu allégée.

En termes de vol, il se passe du vision positionning system inauguré sur l'Inspire 1 haut de gamme puis introduit sur les deux premiers Phantom 3. Ces capteurs optique et à ultrason améliorent la stabilité de l'appareil et l'ouvrent aux vols en intérieur. Le modèle Standard se contente quant à lui d'un GPS et de gyroscopes. Un peu plus léger et moins gourmand en énergie, il est en contrepartie un brin plus autonome, il peut voler 25 min au lieu de 23.

0226000008132900-photo-dji-phantom-3-standard.jpg

Le modèle Standard se contente par ailleurs d'une télécommande dérivée de celle du Phantom 2 Vision+. Son support ne peut accueillir qu'un smartphone (mais pas une tablette), et la portée du récepteur Wi-Fi Lightbridge intégré est deux fois inférieure à celle de la télécommande des deux autres modèles, elle est ici d'1 km (ce qui est bien suffisant compte-tenu de la législation pour le grand public).

Last but not least, la caméra est toujours montée sur une nacelle stabilisatrice à 3 axes, elle repose toujours sur un capteur Sony de 12 millions de pixels, toujours coiffé d'une lentille f/2,8 à 94° (équivalent à un 20 mm), mais ce capteur est moins qualitatif. Il photographie quoi qu'il en soit en JPEG ainsi qu'en RAW DNG, et filme jusqu'en 2,7K à 30 i/s (ce qui n'est pas de l'Ultra HD, contrairement à ce que DJI avance), en 1080p jusqu'à 30 i/s ou en 720p jusqu'à 60 i/s, avec un débit maximal réduit de 60 à 40 Mb/s.

08132898-photo-dji-phantom-3-standard.jpg

Le DJI Phantom 3 Standard est disponible dès à présent dans le monde entier, au prix public de 920 euros, c'est-à-dire pour un peu moins de 200 euros de moins que le modèle Advanced. DJI ne concurrence donc toujours pas directement Parrot, dont le réputé Bebop, avec sa caméra fixe, se vend 500 euros.

Contenus relatifs

Romain Heuillard

C'est vers l'âge de 12 ans, lorsque j'ai reçu mon premier ordinateur (un Pentium 100), que j'ai décidé d'abandonner ma prometteuse carrière de constructeur de Lego pour me consacrer pleinement à ma no...

Lire d'autres articles

C'est vers l'âge de 12 ans, lorsque j'ai reçu mon premier ordinateur (un Pentium 100), que j'ai décidé d'abandonner ma prometteuse carrière de constructeur de Lego pour me consacrer pleinement à ma nouvelle passion pour l'informatique. Depuis je me suis aussi passionné pour l'imagerie en général et pour la photo en particulier, mais je reste fan de sujets aussi obscurs que les procédés de fabrication de composants électroniques ou les microarchitectures de processeurs, que l'infiniment grand et l'infiniment petit. Je suis enfin foncièrement anti-DRM et pro-standards ouverts.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page

Sur le même sujet