Un défibrillateur envoyé par drone, le prochain atout des urgentistes ?

21 septembre 2021 à 15h22
4
Everdrone AB s'est spécialisé dans les drones de secours : la charge utile de ce modèle est un défibrillateur © Everdrone AB
Everdrone AB s'est spécialisé dans les drones de secours : la charge utile de ce modèle est un défibrillateur © Everdrone AB

Des chercheurs de l'Institut Karolinska en Suède ont publié les résultats d’un projet-pilote portant sur le déploiement de défibrillateurs par drones, en cas d’appel aux services d’urgence. Si l’expérience n’a pas encore permis de sauver des vies, elle a montré des résultats très encourageants.

Malgré les limitations techniques et réglementaires actuelles, plus de 60 % des drones ont en effet pu intervenir avant l’arrivée des ambulanciers.

Une expérience prometteuse

On le sait depuis longtemps, le massage cardiaque et l’utilisation d’un défibrillateur automatique externe (DAE) multiplient les chances de survie en cas de crise cardiaque. Si les lieux publics mettent de plus en plus souvent à disposition des DAE, leur présence à portée immédiate est encore très loin d’être assurée. La survie de la victime dépend donc, bien souvent, de la réactivité des services de secours.

Face à ce constat, les chercheurs de l’Institut suédois Karolinska, le service d’urgence national SOS Alarm ainsi que l’opérateur de drones Everdrone AB ont effectué une campagne d’essais en conditions réelle dans les villes de Gothenburg et Kungälv, dans l’Ouest de la Suède, pendant l’été 2020.

Lorsqu’un appel pour une crise cardiaque exigeait le déploiement d’une ambulance, un drone transportant un défibrillateur s'envolait pour se rendre sur les lieux de l’accident. En tout, 12 vols ont été effectués sur une période de quatre mois, avec un taux d’arrivée effective sur site de 92 %. Dans 64% des cas, le défibrillateur volant arrivait même sur les lieux avant les secouristes en ambulance. Pour le moment, aucun de ces DAE n’a cependant pu être utilisé avant l’arrivée des ambulanciers.

Pour la doctorante Sofia Schierbeck, co-auteure de l’étude, l'expérience a quand même permis de démontrer « qu’il est possible d’utiliser des drones pour transporter des défibrillateurs de manière sûre, avec précision, pour de véritables urgences ». Pour un futur usage opérationnel, il faudra cependant que les régulateurs des services d’urgence, au téléphone, puissent guider les personnes présentes sur les lieux afin d’utiliser au plus vite (et correctement) le défibrillateur ainsi acheminé.

Un futur outil pour les services de secours ?

Cette étude s’inscrit dans une longue lignée d’expériences et d’utilisations opérationnelles de drones par des services d’urgence. En cas d’avalanche, de secours en mer ou d’incendies, des drones sont régulièrement déployés pour repérer des victimes ou acheminer du matériel d’urgence. L’étude suédoise porte pour sa part sur l'envoi régulier de drones dans des zones densément peuplées, ce qui implique des limitations de survol et un rayon d’action réduit. Outre les problématiques de navigation, les drones restent également limités à une utilisation diurne, par beau temps. C'est d'ailleurs ce qui explique que seuls 12 vols ont été effectués, sur les 53 suspicions de crise cardiaque relevées par SOS Alarm.

Au fur et à mesure que les technologies et les réglementations évolueront, il devrait cependant être possible de voir des drones intervenir en soutien (et non en remplacement, la nuance est d'importance) des services d’urgence. Leur réactivité et leur souplesse d'utilisation permettront alors d’étendre le champ d’action des secouristes, aussi bien en ville qu’en zones rurales.

Et si les drones étaient des outils indispensables pour mieux connaître la nature ? Et s’ils devenaient de précieux alliés pour combattre la pollution et juguler les effets du changement climatique ?
Lire la suite

Source : news.ki.se

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page

Sur le même sujet

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (4)

Pernel
C’est utile seulement en cas de fibrillation ventriculaire, pas d’arrêt cardiaque, c’est important de le noter. En cas d’arrêt cardiaque un massage (bien effectué) permet au mieux de gagner du temps avant la venue des urgences, pas de miracles malheureusement.
Bombing_Basta
Et à quand directement l’envoie d’un urgentiste par drone ?
JackpotLuck
Bien jolie tout ça mais personnellement j’aimerais mieux qu’il y aie plus de médecins, d’infirmières, etc. et qu’on cesse de couper dans la santé.<br /> Mais bon !
philouze
ça avance, ça avance, EHang bosse là dessus
ddrmysti
C’est clair, s’ils étaient plus nombreux ils arriverais à se déplacer en ville à la vitesse d’un drone, et on aurait pas besoin de trouver des moyens plus efficaces pour porter les premiers secours en attendant qu’ils arrivent…
Voir tous les messages sur le forum