Momentus XT, la seconde version de l'hybride de Seagate

Par
Le 30 mai 2012
 0

Le disque dur hybride, fonctionnement


Avant de détailler comment le constructeur américain a fait évoluer son disque dur hybride, arrêtons-nous un instant sur le fonctionnement de ce type d'unité. Un disque dur classique est équipé d'une mémoire cache, c'est à dire d'une mémoire vive (et donc volatile) bien plus performante que les plateaux magnétiques du disque dur. Cette mémoire est utilisée par le contrôleur pour précharger les données par anticipation d'une lecture séquentielle : lorsque vous demandez l'accès à un emplacement du disque, ce dernier va supposer que vous allez faire un requête pour les données stockées à proximité et les placer dans le cache, accélérant ainsi le transfert.

Le principe du disque dur hybride repose à peu près sur cette même idée, à la différence près que le rôle des 32 ou 64 Mo de cache traditionnels est ici joué par 8 Go de mémoire flash, c'est-à-dire un petit SSD. Seagate a eu la bonne idée de choisir de la mémoire de type SLC, plus coûteuse que la mémoire MLC utilisée dans la très grande majorité des SSD, mais aussi plus endurante : une cellule SLC va supporter 100 000 écritures quand une cellule MLC en assume 10 fois moins. Un choix qui nous semble tout à fait pertinent dans l'optique d'une utilisation du SSD en tant que cache et qui épargne à Seagate l'implémentation d'algorithmes supplémentaires pour éviter l'usure de sa mémoire.

01f4000005078858-photo-momentus-xt-v2.jpg

Mais comment cela fonctionne exactement ? Sans entrer dans les détails algorithmiques (que Seagate ne communique pas, de toute façon), rappelons que le Momentus XT est équipé d'un contrôleur en propre, qui s'occupe d'optimiser le fonctionnement du SSD selon vos usages. En clair, un microprogramme va analyser, en tâche de fond, les fichiers que vous utilisez le plus, et va les stocker sur le SSD, dont les performances sont bien supérieures à celle du disque dur qui l'accompagne. Plus vous utilisez votre ordinateur, meilleure est l'analyse du programme. Le fonctionnement d'une machine équipée du Momentus XT est donc censé s'améliorer au fur et à mesure de votre utilisation, ce qui est loin d'être instinctif dans le monde de l'informatique...

01f4000005196530-photo-adaptive-memory.jpg

Autre caractéristique importante du fonctionnement du Momentus XT, son indépendance vis-à-vis du système d'exploitation. En effet, le microprogramme qui gère le Momentus XT fonctionne sans appui logiciel externe, ce qui lui permet d'être utilisé sous Windows, évidemment, mais aussi sous Mac OS X ou GNU/Linux. Ce que Seagate désigne par l'appellation Fast Factor flash management. Ainsi, aucune occupation RAM ou CPU supplémentaire n'est engendrée par l'analyse de vos habitudes. Par ailleurs, les algorithmes d'optimisation peuvent facilement être améliorés via une mise à jour du firmware, sans conséquence sur le système d'exploitation. Revers de la médaille, il est impossible de contrôler le contenu du cache (ce que contient le SSD), afin de le vider par exemple. Notez enfin que ce contrôleur gère le NCQ (pour Native Command Queuing) ainsi que le RAID 0.

01f4000005078842-photo-momentus-xt-v2.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités Disque dur

scroll top