Coronavirus : une société déploie des robots qui vérifient votre température et votre port du masque

08 avril 2020 à 17h28
0
Cruzr-Shenzhen.jpg
Le robot Cruzr (© UBTECH Robotics)

La société chinoise UBTECH Robotics utilise des robots dans des collèges et accueillent les élèves à la place d'un être humain, pour se prémunir de la diffusion du coronavirus.

En Chine, d'où est parti le coronavirus, les choses reviennent peu à peu à la normale. Wuhan, où 11 millions d'habitants ont connu le confinement pendant plusieurs semaines, commence doucement à savourer son déconfinement officiel depuis ce mercredi 8 avril, tandis que les autorités de l'empire du Milieu n'ont pas annoncé de nouveau décès dû au Covid-19 sur une journée, mardi, et ce pour la première fois depuis trois mois. Sur place, des sociétés viennent au soutien des hôpitaux pour prévenir toute reprise du virus. C'est le cas d'UBTECH Robotics, une firme spécialisée dans la robotique, comme son nom l'indique, qui déploie ses machines dans le pays.


Aimbot, le robot qui détecte masque et température

Direction Kunming, capitale de la province du Yunnan, au sud-ouest de la Chine, où UBTECH Robotics, l'un des leaders mondiaux des robots humanoïdes intelligents, a déployé des robots à l'entrée de deux collèges. Le robot, baptisé aimbot, vient ici remplacer l'être humain. Il prend la température des élèves lorsqu'ils franchissent les murs de l'établissement et vérifient s'ils portent, ou non, un masque. La machine aide ainsi le personnel soignant à améliorer l'efficacité du suivi, tout en réduisant les risques d'infection croisée qui pourrait être provoquée par le coronavirus.

AIMBOT-Kunming-school.jpg
aimbot, au collège de Kunming (© UBTECH Robotics)

Selon la firme de Shenzhen, le robot est capable de détecter la température avec une précision de 99%, à une distance pouvant aller jusqu'à 3,5 mètres et ce pour 15 personnes en même temps, grâce à la technologie infrarouge. Pour le moment, le déploiement du robot est limité à ces deux collèges. « Je pense qu'il y en aura plus à l'avenir, car la plupart des écoles devraient rouvrir dans les prochains mois », nous indique Olivia Chi, responsable des communications publiques de l'entreprise.



À Shenzhen, des robots vérifient si vous avez de la fièvre, tout en restant au volant

En Chine, une majorité de gens a repris le travail, ce qui n'empêche pas certains de craindre un retour ou un rebond du Covid-19. La Banque industrielle et commerciale de Chine (ICBC), qui est la plus grande banque mondiale, excusez du peu, effectue un contrôle de température de son personnel en positionnant un robot, ATRIS, à une certaine distance des voitures qui pénètrent dans les bureaux de la banque, à Shenzhen.

UBTech-Atris.jpg
Le robot ATRIS (© UBTECH Robotics)

Enfin, le troisième robot de la gamme, Cruzr, est posté sur des lieux stratégiques aux entrées de Shenzhen, comme des péages en sortie d'autoroute, où il a une utilité d'autant plus grande que de nombreuses personnes retournent travailler en ville. Une fois arrivés à la rencontre de Cruzr, les conducteurs doivent scanner un QR code qui apparaît à l'écran et ainsi renseigner certaines informations de base, sans oublier de passer par l'étape de la prise de température, active depuis sur le modèle (qui auparavant été épaulé par le robot ATRIS pour cette tâche).

UBTech-Cruzr-2.jpg
Le robot Cruzr (© UBTECH Robotics)

Le robot a aussi été déployé dans un hôpital de Shenzhen habilité à traiter les patients atteints du coronavirus. Sur place, il a la mission de fournir des conseils aux visiteurs et aux malades, et peut assurer des téléconsultations entre les patients et les médecins, ce qui peut permettre, dans la foulée, d'informer le personnel médical si un individu est potentiellement malade. Le robot aimbot, lui, fut également déployé à l'hôpital, où il est capable de prendre la température de 200 personnes en 60 secondes.

AIMBOT-Shenzhen-Hopital.jpg
Le robot aimbot (© UBTECH Robotics)


Les droïdes d'UBTECH ont la cote

Face au développement rapide des technologies robotiques destinées à endiguer et/ou à se prémunir du coronavirus, UBTECH Robotics a une place à se faire. Lorsque nous avons demandé à l'entreprise si celle-ci était sollicitée par des nations étrangères, celle-ci répond par l'affirmative, preuve de son attractivité. « Actuellement, un robot aimbot est testé en Australie par notre partenaire local, avant d'être envoyé à l'hôpital. Nos partenaires issus de certains pays comme Singapour, la Thaïlande et la Belgique ont également envoyé des demandes », précise Olivia Chi.

Les robots d'UBTECH ont l'avantage de pouvoir être tout-terrain. Bien avant la pandémie de Covid-19, les robots Cruzr étaient postés à l'aéroport de Zagreb, en Croatie, et à l'aéroport international de São Paulo/Guarulhos, au Brésil, comme assistants. « Jian Guo », une version développée à partir du robot ATRIS en collaboration avec l'institut de recherche du ministère de la Sécurité publique chinois, diffuse des messages personnalisés préventifs dans une gare de Shenzhen.

Modifié le 09/04/2020 à 08h35
4
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
scroll top