En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS

08 avril 2020 à 15h07
0
Donald Trump
© FlickR / Gage Skidmore

Lors d'une conférence de presse, Donald Trump s'est montré particulièrement virulent à l'encontre de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qu'il a notamment accusé d'avoir très mal géré la crise de COVID-19, et d'être « très centré sur la Chine ».

Tous les jours, Donald Trump organise une conférence de presse afin de faire le point sur l'épidémie aux États-Unis, pays le plus touché avec près de 13 000 décès et plus de 300 000 cas recensés de coronavirus.


L'OMS « s'est plantée » selon Trump

Ayant d'abord comparé le COVID-19 à une grippe, Donald Trump a depuis fait marche arrière et prépare les Américains au pire. Il a pourtant minimisé l'épidémie jusqu'au début du mois de mars, avant de l'évoquer comme le « virus chinois » et de se féliciter de faire un « excellent boulot » dans sa gestion de la crise.



Le mardi 7 avril, le président américain a franchi un nouveau cap dans son discours, et s'en est directement pris à l'OMS en menaçant de ne plus financer l'organisation de l'ONU : « L'OMS reçoit d'énormes sommes d'argent de la part des États-Unis, et nous comptons pour la majorité de ses revenus. Ils n'ont pas été d'accord avec mon ban sur le voyage et ils avaient tort. Ils ont eu tort sur beaucoup de choses. Ils ont l'air d'être très centrés sur la Chine », a-t-il affirmé en conférence de presse, avant de continuer : « Ils se sont vraiment plantés, ils auraient dû faire quelque chose il y a des mois. Ils auraient dû le savoir, ils devaient le savoir. Nous allons suspendre les versements destinés à l'OMS », a-t-il continué.

Dans un tweet, le président a à nouveau chargé l'organisation en affirmant notamment avoir écouté leurs recommandations en laissant les frontières ouvertes à la Chine.



Un comportement dangereux en période de crise

Comme le rappelle Gizmodo, l'OMS a félicité la Chine dans sa bataille contre le coronavirus mais n'a pas remis en question les chiffres avancés par le pays, qui sont particulièrement controversés. La prise de position de Donald Trump n'en reste pas moins dangereuse et peu judicieuse, surtout lorsque l'on sait que l'OMS participe activement à la recherche pour lutter contre le coronavirus.

La contribution financière américaine envers l'OMS représente 14,67 % de son budget, lui enlever cet argent pourrait donc avoir des conséquences dramatiques, surtout en cette période de crise... Le président a toutefois fait marche arrière quelques minutes plus tard en affirmant qu'il s'agissait d'une possibilité, et non pas d'une mesure d'ores et déjà décidée.

L'OMS n'est pas le seul organisme visé par Trump, qui s'en est pris à de nombreuses personnes depuis le début de la pandémie en fustigeant leur manière de faire ou en les accusant de tous les maux. Le Washington Post a d'ailleurs dressé une liste des pris pour cible par le président, cette dernière comprend entre autres Barack Obama, General Motors et les hôpitaux.

Source : Gizmodo
Modifié le 08/04/2020 à 15h08
96
50
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
Xiaomi Mi 10 Ultra : une édition anniversaire qui veut
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
scroll top