Une IA pour évaluer les cas graves de COVID-19

2
radiology

Plusieurs études américaines en appellent à l'intelligence artificielle pour détecter le coronavirus.

Alors qu'on a dénombré 930 000 individus contaminés par le COVID-19 dans le monde depuis le début de cette crise sanitaire, des scientifiques s'interrogent sur l'utilité d'une IA pour mieux combattre le virus.


Détecter le coronavirus à partir de scanners

Une nouvelle opportunité pour l'intelligence artificielle ? Si le secteur médical a recours aux algorithmes prédictifs pour détecter des signes précoces de cancer ou pour créer de nouveaux médicaments, la pandémie de coronavirus pourrait offrir une nouvelle fenêtre à l'IA.

Des chercheurs, dont un groupe issu de Radiology Society of North America, voudraient utiliser des algorithmes de machine learning pour analyser des scanners de la poitrine. Le but : prédire si les patients développeront des troubles graves de la respiration en cas d'infection. L'analyse d'images médicales offrirait également une alternative aux tests de dépistage afin de détecter les cas de coronavirus chez les patients.

Si le COVID-19 est bénin pour 80 % de la population, environ 15 % des cas constatés entraînent des complications, et 5 % d'entre elles nécessitent une réanimation à l'hôpital. Parmi les populations plus exposées au virus : les personnes présentant des insuffisances respiratoires, de l'asthme ou toute autre pathologie respiratoire chronique.


Pas de consensus scientifique

Pourtant, le recours à l'IA ne fait pas consensus. Certains chercheurs pointent par exemple le faible nombre de données (et scanners) disponibles pour nourrir et entraîner une IA.

« J'ai consulté le travail autour de l'IA et du COVID-19, et je ne suis pas une grande fan », déclare la radiologue américaine Ella Kazerooni. « Lorsque vous comparez simplement les scanners normaux et anormaux, ce n'est pas très utile ». La radiologue remet ici en cause la capacité d'une IA à différencier un cas de COVID-19 d'une autre maladie respiratoire mineure. De fait, les algorithmes médicaux sont déjà entraînés à repérer des complications graves chez des patients.

Pour d'autres, le risque de contamination du personnel soignant via les équipements est un véritable danger. Pour l'instant, LlAmerican College of Radiology, qui regroupe plus de 40 000 professionnels, déconseille d'utiliser tout type de scanner, appuyé ou non par une IA, pour dépister le COVID-19.

Source : Stat
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Le OPPO Reno Ace 2 5G devrait battre des records en termes de recharge rapide
Microsoft annonce que tout ses événements se tiendront en ligne (au moins jusqu'à l'an prochain)
Les formulaires vont évoluer dans Chromium, poussés conjointement par Microsoft et Google
Hubble confirme la découverte d’un trou noir de taille intermédiaire
Rayman Legends est gratuit sur PC jusqu'à la fin de la semaine
La fréquentation de Twitch fait un bond de 23% depuis le confinement
MSI aussi équipe ses derniers portables de Comet Lake H et des nouvelles GeForce
Fibre, fixe, mobile : qui de Bouygues, Free, Orange ou SFR a gagné la bataille des chiffres en 2019 ?
Haut de page