Une IA pour évaluer les cas graves de COVID-19

02 avril 2020 à 15h00
0
radiology

Plusieurs études américaines en appellent à l'intelligence artificielle pour détecter le coronavirus.

Alors qu'on a dénombré 930 000 individus contaminés par le COVID-19 dans le monde depuis le début de cette crise sanitaire, des scientifiques s'interrogent sur l'utilité d'une IA pour mieux combattre le virus.


Détecter le coronavirus à partir de scanners

Une nouvelle opportunité pour l'intelligence artificielle ? Si le secteur médical a recours aux algorithmes prédictifs pour détecter des signes précoces de cancer ou pour créer de nouveaux médicaments, la pandémie de coronavirus pourrait offrir une nouvelle fenêtre à l'IA.

Des chercheurs, dont un groupe issu de Radiology Society of North America, voudraient utiliser des algorithmes de machine learning pour analyser des scanners de la poitrine. Le but : prédire si les patients développeront des troubles graves de la respiration en cas d'infection. L'analyse d'images médicales offrirait également une alternative aux tests de dépistage afin de détecter les cas de coronavirus chez les patients.

Si le COVID-19 est bénin pour 80 % de la population, environ 15 % des cas constatés entraînent des complications, et 5 % d'entre elles nécessitent une réanimation à l'hôpital. Parmi les populations plus exposées au virus : les personnes présentant des insuffisances respiratoires, de l'asthme ou toute autre pathologie respiratoire chronique.


Pas de consensus scientifique

Pourtant, le recours à l'IA ne fait pas consensus. Certains chercheurs pointent par exemple le faible nombre de données (et scanners) disponibles pour nourrir et entraîner une IA.

« J'ai consulté le travail autour de l'IA et du COVID-19, et je ne suis pas une grande fan », déclare la radiologue américaine Ella Kazerooni. « Lorsque vous comparez simplement les scanners normaux et anormaux, ce n'est pas très utile ». La radiologue remet ici en cause la capacité d'une IA à différencier un cas de COVID-19 d'une autre maladie respiratoire mineure. De fait, les algorithmes médicaux sont déjà entraînés à repérer des complications graves chez des patients.

Pour d'autres, le risque de contamination du personnel soignant via les équipements est un véritable danger. Pour l'instant, LlAmerican College of Radiology, qui regroupe plus de 40 000 professionnels, déconseille d'utiliser tout type de scanner, appuyé ou non par une IA, pour dépister le COVID-19.

Source : Stat
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Vraiment efficace le toit solaire de Tesla ? Une famille fait le bilan après trois mois d'utilisation
Amazon : des hackers auraient réussi à contourner la double authentification
Les émissions de CO2 dues à l'automobile ont encore augmenté en 2019, la faute aux SUV
Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
Reddit bannit un forum pro-Trump, accusé de promouvoir la haine, Twitch suspend sa chaîne
Selon Epic Games, la PS5 est
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Pour Steve Sinofsky, ex boss de Windows, le Mac sous ARM sera
Airbus officialise la suppression de 5 000 emplois en France, 15 000 au total
scroll top