Pour la première fois, des médicaments créés par une IA vont être testés sur des humains

03 février 2020 à 12h20
0
exscientia

Le médicament en question vise à traiter les troubles obsessionnels compulsifs.

Une start-up médicale va tester son nouveau produit, un an seulement après le lancement des recherches. Un tour de force réussi grâce à l'intelligence artificielle.


Faciliter la prise de décision médicale

Douze mois : c'est le temps qu'il aura fallu à la start-up Exscientia pour développer ce nouveau médicament. Travaillant en partenariat avec l'entreprise japonaise Sumitomo Dainippon Pharma, Exscientia a ainsi réduit par cinq le temps généralement nécessaire pour créer un médicament en laboratoire, et démarrer des tester sur des humains.

Une étape-clé dans l'utilisation de l'intelligence artificielle en médecine ? C'est ce qu'affirme le CEO d'Exscientia, le professeur Andrew Hopkins : « Si l'IA était utilisée pour diagnostiquer des patients et analyser des données et des scanners, il s'agit de la première utilisation directe de l'IA dans la création d'un nouveau médicament ».

Pour créer la molécule DSP-1181, l'IA d'Exscientia a comparé une liste de composants potentiels avec une immense base de données de paramètres médicaux. « Il y a des milliards de décisions à prendre pour trouver les bonnes molécules, ce qui rend la conception d'un médicament très délicate », explique le professeur Hopkins.


L'IA, ingrédient essentiel des médicaments en 2030 ?

Le produit en question est destiné à traiter les troubles obsessionnels compulsifs (TOC) chez des individus. Ces troubles psychiques, comme l'obsession de la contamination, provoquent des comportements répétitifs et irraisonnés, comme le fait de se laver les mains en permanence. Une première série de tests sera réalisée au Japon, avant d'être étendue, si les résultats sont positifs.

Et pour la suite ? Exscientia se penche déjà sur d'autres médicaments potentiels, pour les traitements du cancer ou de maladies cardiovasculaires. D'ici la fin de l'année, la start-up vise de nouveaux tests cliniques avec un autre produit issu de calculs algorithmiques.

À terme, le but est d'encourager l'utilisation de l'IA pour la création de nouveaux médicaments. Avec des capacités de calcul accrues et des bases de données toujours plus fournies, les algorithmes permettraient d'accélérer considérablement la recherche médicale. Le professeur Hopkins se risque même à une prédiction : « d'ici la fin de la décennie, tous les nouveaux médicaments pourraient potentiellement être créés par l'IA ».

Rendez-vous en 2030 pour le savoir.

Source : BBC
Modifié le 03/02/2020 à 12h20
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Le cascadeur Mike Hughes meurt après le crash de sa fusée artisanale
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
Tesla aurait six ans d’avance technologique sur ses principaux concurrents
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition
Star Wars : un énorme coffret 4K Ultra HD

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top