Pour la première fois, des médicaments créés par une IA vont être testés sur des humains

03 février 2020 à 12h20
0
exscientia

Le médicament en question vise à traiter les troubles obsessionnels compulsifs.

Une start-up médicale va tester son nouveau produit, un an seulement après le lancement des recherches. Un tour de force réussi grâce à l'intelligence artificielle.


Faciliter la prise de décision médicale

Douze mois : c'est le temps qu'il aura fallu à la start-up Exscientia pour développer ce nouveau médicament. Travaillant en partenariat avec l'entreprise japonaise Sumitomo Dainippon Pharma, Exscientia a ainsi réduit par cinq le temps généralement nécessaire pour créer un médicament en laboratoire, et démarrer des tester sur des humains.

Une étape-clé dans l'utilisation de l'intelligence artificielle en médecine ? C'est ce qu'affirme le CEO d'Exscientia, le professeur Andrew Hopkins : « Si l'IA était utilisée pour diagnostiquer des patients et analyser des données et des scanners, il s'agit de la première utilisation directe de l'IA dans la création d'un nouveau médicament ».

Pour créer la molécule DSP-1181, l'IA d'Exscientia a comparé une liste de composants potentiels avec une immense base de données de paramètres médicaux. « Il y a des milliards de décisions à prendre pour trouver les bonnes molécules, ce qui rend la conception d'un médicament très délicate », explique le professeur Hopkins.


L'IA, ingrédient essentiel des médicaments en 2030 ?

Le produit en question est destiné à traiter les troubles obsessionnels compulsifs (TOC) chez des individus. Ces troubles psychiques, comme l'obsession de la contamination, provoquent des comportements répétitifs et irraisonnés, comme le fait de se laver les mains en permanence. Une première série de tests sera réalisée au Japon, avant d'être étendue, si les résultats sont positifs.

Et pour la suite ? Exscientia se penche déjà sur d'autres médicaments potentiels, pour les traitements du cancer ou de maladies cardiovasculaires. D'ici la fin de l'année, la start-up vise de nouveaux tests cliniques avec un autre produit issu de calculs algorithmiques.

À terme, le but est d'encourager l'utilisation de l'IA pour la création de nouveaux médicaments. Avec des capacités de calcul accrues et des bases de données toujours plus fournies, les algorithmes permettraient d'accélérer considérablement la recherche médicale. Le professeur Hopkins se risque même à une prédiction : « d'ici la fin de la décennie, tous les nouveaux médicaments pourraient potentiellement être créés par l'IA ».

Rendez-vous en 2030 pour le savoir.

Source : BBC
Modifié le 03/02/2020 à 12h20
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
La 5G, une technologie pour
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
Facebook Messenger et WhatsApp bientôt réunis ?
Au diable AMD ? Apple travaillerait, aussi, sur des GPUs de son cru
scroll top