Covid-19 : l'UE réclame des applications de traçage compatibles entre elles

13 mai 2020 à 19h08
0
masque-covid-smartphone.jpg ©Pixabay

Alors que plusieurs pays développent leur propre application mobile pour tracer les individus porteurs du coronavirus, la Commission européenne a appelé ses États membres à faire en sorte qu'elles soient interopérables. Et ce, dans le but d'enclencher prochainement une réouverture des frontières.

Le mois dernier, le Contrôleur européen de la protection des données demandait la création d'une application de traçage paneuropéenne, pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Cette requête semble avoir été peu suivie, puisque plusieurs États membres de l'UE continuent de travailler sur leur propre solution, à l'image de la France et de son StopCovid.

Une interopérabilité nécessaire en vue de la réouverture des frontières

Quand bien même un tel dispositif serait efficace à l'intérieur d'un pays, qu'en serait-il au moment de la réouverture des frontières ? C'est précisément ce qui inquiète la Commission européenne, qui espère pouvoir prochainement autoriser la reprise des échanges entre les nations du continent. Avec, en ligne de mire, la relance de l'industrie du tourisme et du voyage, à l'approche d'une saison estivale forcément déterminante.

Mais pour cela, il faut que les diverses applications mobiles soient compatibles entre elles. C'est en tout cas le souhait de la Commission européenne, exprimé dans un communiqué : « L'interopérabilité est cruciale : les citoyens européens doivent pouvoir être alertés d'une possible infection d'une façon sécurisée et protégée, où qu'ils se trouvent dans l'UE, et quelle que soit l'application qu'ils utilisent ».

Des recommandations à suivre pour les développeurs

Et ce n'est pas si simple. Sans concertation préalable, chaque pays a pu opter pour un fonctionnement différent, par exemple quant à la distance à partir de laquelle deux téléphones sont considérés à proximité (pour établir si un utilisateur a côtoyé un individu contaminé). Par conséquent, la Commission européenne prévoit de publier une série de recommandations, à destination des développeurs, pour les aider à concevoir des applications mobiles compatibles entre elles.

De cette façon, les voyageurs ou travailleurs transfrontaliers devront pouvoir être alertés, dans leur langue, s'ils ont été en contact avec une personne testée positive au Covid-19, dans n'importe quel pays de l'Union européenne.

Enfin, la Commission a rappelé quelques principes indispensables pour chaque solution déployée. « Les applications de traçage doivent reposer sur le volontariat, être transparentes, temporaires, sécurisées, utiliser des données anonymisées et faire appel à la technologie Bluetooth », exige l'institution.

Source : Reuters

Modifié le 14/05/2020 à 08h22
12
12
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Vraiment efficace le toit solaire de Tesla ? Une famille fait le bilan après trois mois d'utilisation
Amazon : des hackers auraient réussi à contourner la double authentification
Les émissions de CO2 dues à l'automobile ont encore augmenté en 2019, la faute aux SUV
Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
Reddit bannit un forum pro-Trump, accusé de promouvoir la haine, Twitch suspend sa chaîne
Selon Epic Games, la PS5 est
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Pour Steve Sinofsky, ex boss de Windows, le Mac sous ARM sera
Airbus officialise la suppression de 5 000 emplois en France, 15 000 au total
scroll top