Le pied de nez de Comcast, qui maintient la neutralité du web

le 14 juin 2018 à 19h54
0
Comcast a décidé de s'absoudre de la fin de la neutralité du web, qui autorise officiellement depuis lundi les opérateurs de télécommunications à réduire l'accès aux ressources et le trafic de manière totalement arbitraire.

En cette période de Coupe du monde du football, on pourrait appeler ça une « jolie contre-attaque ». Lundi, la surpuissante Commission fédérale des communications (FCC) votait aux États-Unis la fin de la neutralité du net, pour permettre aux opérateurs comme Verizon et AT&T de gérer leur réseau selon leur bon plaisir. Ce principe, comme son nom l'indique, interdisait toute régulation du trafic. Les opérateurs avaient alors l'obligation de faire circuler les ressources de manière égale, sans aucune discrimination ni limitation, et ce qu'importe l'expéditeur, le destinataire, le service, le contenu ou l'appareil concerné. Mais la fin de ce principe acté fin 2017 a poussé le géant américain Comcast à rester droit dans ses bottes.

Comcast neutralité du net


« Nous ne bloquons pas, ne limitons pas et ne discriminons pas le contenu légal », précise Comcast



Comcast a décidé d'adopter une attitude rebelle en refusant d'appliquer la fin du principe. « Votre service Comcast n'est pas différent aujourd'hui. Et ne ce sera pas différent demain », annonce l'opérateur sur son site institutionnel. « Nous ne bloquons pas, ne limitons pas et ne discriminons pas le contenu légal. Nous ne créons toujours pas de voies rapides. Nous n'avons toujours pas l'intention de conclure des ententes de priorisation dites 'payantes' ». Dans le même temps, Comcast a désactivé un système qui réduisait le débit des gros consommateurs en cas d'engorgement du réseau, comme indiqué dans un autre communiqué.

Le message a le mérite d'être clair. La firme pennsylvanienne s'oppose frontalement à l'agence indépendance américaine (la FCC), chapotée par le Congrès américain, faut-il le rappeler. Le président des États-Unis, Donald Trump, militait depuis plusieurs années, avant même son entrée à la Maison-Blanche, pour l'abolition de la neutralité du web. Son prédécesseur Barack Obama, lui, adoptait la position inverse.

Mots-clés : Accès à Internet
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Neo Geo Mini : trois éditions collector Samourai Shodown, limitées à 5000 exemplaires
Boostés par la fibre, les opérateurs ont réalisé des investissements record en 2018 (Arcep)
Après 4 ans, AMD rejoint la liste Fortune 500
Alt-Frequencies : la voix de la révolution (🎧 article à écouter)
Google Duo permet désormais les appels de groupe (comme son nom ne l'indique pas)
Tesla : Elon Musk prévoit des livraisons record ce trimestre
Freebox Delta : notre test complet du Player
Amazon préparerait un bracelet Alexa capable de comprendre les émotions
Élections européennes : des applis veulent vous aider à faire votre choix
NVIDIA sort un teaser
scroll top