Test Audeze Penrose X : le casque planaire métamorphose le jeu vidéo

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
28 février 2021 à 12h24
1
Audeze Penrose © Audeze
À gauche le Penrose (PlayStation) et à droite le Penrose X (Xbox) © Audeze

Produit d’exception, le Mobius avait su nous séduire. Son promoteur, l’Américain Audeze, tente aujourd’hui une incursion plus marquée dans le monde du jeu vidéo avec la gamme Penrose davantage tournée vers les consoles… sans pour autant se départir de son ambition audiophile et en réduisant sensiblement la douloureuse. On ne chercherait pas la quadrature du cercle chez Audeze ?

Audeze Penrose
  • Rendu audio exceptionnel
  • Dédié au jeu ET à la musique
  • Filaire, 2,4 GHz et Bluetooth
  • Contrôles au casque pratiques
  • Bonne captation micro (filaire)
  • Charnières rotatives sur 90°
  • Câbles USB-C et USB-A
  • Autonomie inférieure aux 15h annoncées (12-13h)
  • Égaliseur en filaire seulement ?!
  • Micro en retrait en sans-fil
  • Tarification « audézienne »

Jeune, la société américaine Audeze n’a été fondée qu’en 2009, en Californie. Elle a pourtant très rapidement acquis une jolie réputation en se focalisant sur du matériel d’exception. Pour ce faire, elle a développé des technologies de pointe et s’est notamment illustré avec ses transducteurs magnétiques planaires. Hélas, un casque-micro comme le Mobius – son modèle emblématique – est commercialisé à des tarifs prohibitifs (autour de 400 euros) qui le réserve à une clientèle fortunée. En visant un public de joueurs « console », le Penrose X se veut plus « populaire » et son tarif – encore très élevé – s’en ressent : quand il n’est pas en rupture, il est facturé autour de 280 – 300 euros.

Audeze Penrose X © Nerces
Impossible de ne pas penser au Mobius en jetant un oeil au Penrose X © Nerces

Fiche technique de l’Audeze Penrose X

Si nous testons aujourd’hui le Penrose X, il faut savoir qu’Audeze dispose en réalité de deux modèles pour ainsi dire identiques à son catalogue : le Penrose est effectivement la copie presque conforme du Penrose X. Pourquoi « presque » ? Parce les deux se distinguent par la console qu’ils visent. S’ils sont tous deux compatibles PC, le Penrose X est pensé pour les Xbox (One et Series) quand le Penrose est dédié à l’univers PlayStation (PS4 et PS5).

L’Audeze Penrose X, c’est :

  • Transducteurs : magnétiques planaires de 100 mm en néodyme
  • Impédance : 30 ohms
  • Réponse en fréquence : 10 Hz – 50 kHz
  • Microphone : oui, unidirectionnel et flexible sur perche détachable
  • Réponse en fréquence du micro : 100 Hz – 10 KHz
  • Connexion : filaire, sans-fil RF 2,4 GHz ou Bluetooth
  • Autonomie : environ 15 heures
  • Temps de recharge : environ 3 heures
  • Spatialisation : non
  • Logiciel : oui, Audeze HQ (Windows, MacOS)
  • Poids : 320 grammes (avec la batterie)
  • Prix et disponibilité : disponible, à partir de 299,95 €

Comme vous pouvez le voir sur la fiche technique, le Penrose X conserve la caractéristique principale du Mobius : ses transducteurs magnétiques planaires de 100 mm en néodyme. Il perd les options de spatialisation intégrées se reposant sur les technologies propres à chaque console. Nous aurons l’occasion d’y revenir. Notons aussi l’intégration d’un plus large éventail de connexion : en plus du filaire USB et du Bluetooth, on peut compter sur le RF 2,4 GHz via un dongle USB.

Audeze Penrose X © Nerces
Robuste, l'arceau central est majoritairement en plastique © Nerces

Conception efficace, sans fioriture

Afin de ne pas déboussoler les habitués de son Mobius et, bien sûr, de capitaliser sur l’excellente réputation de ce dernier, Audeze adopte une conception et une silhouette résolument similaires sur ce Penrose X. Il n’est pas question de faire dans l’esbroufe pour le fabricant américain qui se repose sur un design simple, sans jamais être simpliste. Il emploie très largement des matières plastiques qui sont censées être moins nobles que le métal systématiquement utilisé sur ses solutions Hi-Fi aux tarifs plus vertigineux encore.

Ne croyez cependant pas qu’Audeze nous propose un casque au rabais avec le Penrose X. Il n’a simplement pas décidé de mettre l’essentiel du budget sur la structure. L’arceau central conserve malgré tout une bonne rigidité et dispose d’un petit revêtement en similicuir pour amortir le contact avec le sommet du crâne. Pour ne rien gâcher, les oreillettes sont montées sur des charnières rotatives que l’on peut faire pivoter – sans difficulté – sur 90° afin d’ajuster leur position par rapport à nos pavillons et à la forme de notre visage.

Audeze Penrose X © Nerces
Si le casque est présenté comme un circum-aural, les oreillettes sont un chouia petites © Nerces

En hauteur, ces oreillettes peuvent être ajustées sur 10 positions, mais on regrettera des crans pas assez francs. Pour assurer le confort de nos oreilles, Audeze emploie des coussinets épais recouverts d’un similicuir qui fait bonne impression. Hélas, si le Penrose X est présenté comme un circum-aural, qui doit donc « englober » les oreilles, les oreillettes sont petites et même nos esgourdes, de taille on ne peut plus moyenne, sont un chouia trop grandes. Résultat, le casque a tendance à reposer dessus ce que nous trouvons inconfortable… mais c’est bien sûr une question de sensibilité personnelle.

Audeze Penrose X © Nerces
Toutes les commandes se trouvent sur l'oreillette gauche du Penrose X © Nerces

Puisque nous parlons des oreillettes, il est intéressant de souligner que, comme toujours ou presque, c’est celle de gauche qui fait office de « centrale ». Elle regroupe ainsi le connecteur pour la perche microphone ainsi qu’un bouton sourdine, deux molettes de volume sont aussi présentes – micro et haut-parleurs – de même que le bouton de mise sous tension. On trouve deux autres connecteurs : le premier – un jack 3,5 mm – sert à la liaison filaire quand le second – un USB-C – permet recharge et connexion du casque. Enfin, un bouton permet de basculer entre les modes de fonctionnement (filaire, RF, Bluetooth).

Avant d’entrer dans le vif du sujet – la restitution audio de ce Penrose X – il nous paraît utile de faire un point « accessoire ». On est effectivement un peu déçu que, compte tenu du prix du casque, Audeze n’ait pas pensé à fournir des mousses de remplacement, en cas d’usure. Le constructeur a en revanche pensé à tout côté câbles avec le jack 3,5 mm bien sûr, mais aussi deux câbles USB pour relier à une machine en USB-A ou en USB-C. Bien sûr, la perche microphone vient compléter le produit. Elle est dotée d’une petite bonnette.

Audeze Penrose © Audeze
En « vert », le dongle USB du Penrose X et, en « bleu », celui du Penrose © Audeze

Le plaisir d’écoute est au rendez-vous

Compte tenu de la réputation d’Audeze et de notre ressenti avec le Mobius il y a déjà quelques mois de cela, nous attendions le Penrose X au tournant. Le moins que l’on puisse dire, c’est nous n’avons pas été déçus une seule seconde par ce nouveau modèle. Techniquement parlant, le constructeur se repose sur la même base, à savoir ses transducteurs magnétiques planaires de 100 mm en néodyme, son réseau d’aimants baptisé Fluxor et son système Fazor pour guider les ondes et mieux séparer les fréquences.

En pratique, cela se traduit par une clarté et une présence incomparables dans l’univers du casque gaming… ou plutôt simplement égalée par celle du Mobius, bien sûr. Sur une écoute « musicale », il est impressionnant de remarquer comme tous les sons se distinguent parfaitement les uns des autres. La relative neutralité observée sur le Mobius reste ici de mise et à aucun moment, on n’a l’impression que certaines fréquences viennent prendre le pas sur le reste du spectre. Profondeur des basses, clarté des médiums et finesse des aigus : c’est pour ainsi dire un sans-faute.

Audeze Penrose © Audeze
La conception technique du Penrose assureune excellente qualité de restitution © Audeze

Pour ainsi dire seulement car la neutralité du Penrose X peut impliquer l’utilisation de l’égalisation logicielle et là, le bât blesse. En effet, si Audeze HQ est un logiciel capable, il souffre d’un premier défaut : il ne fonctionne pas en mode sans-fil. Dommage. Soulignons également que son interface est loin d’être élégante avec ces gros boutons et ces gros potentiomètres. Heureusement, elle peut compter sur une efficacité plus que correcte et, même si on trouve nettement mieux chez la concurrence, on saura s’en contenter.

Audeze Penrose © Audeze
Dommage, impossible de régler l'égalisation via Audeze HQ en mode sans-fil ?! © Nerces

Notons également que par rapport au Mobius, Audeze a donc décidé de supprimer tout effet de spatialisation intégré au casque. L’idée n’est donc plus de proposer de Virtual 7.1 et de se contenter des spécificités de chaque console. Ainsi, comme l’explique Audeze, il n’est pas question de « réaliser le moindre processus depuis le casque ». Sur PlayStation, c’est le moteur Tempest qui sera mis à contribution troqué pour le Dolby Atmos dans les univers Windows et Xbox. Quoique sensiblement en retrait par rapport à ce que proposait le Mobius, le résultat est convaincant.

Terminons cette partie par une petite déception, le micro. Saluons d’abord les efforts d’Audeze qui a tenu compte des critiques soulignant l’absence de bonnette sur le Mobius : il y en a une sur le Penrose. En filaire, il n’y a rien à lui reprocher avec des voix claires et précises. Le souci intervient en sans-fil : là, le son donne l’impression d’être un peu plus caverneux. Rien de catastrophique attention, mais à 300 euros le casque, on est en droit d’être exigeant. Notons enfin un petit souci lors de la bascule RF 2,4 GHz (PC) vers Bluetooth (smartphone) : le micro ne semblait pas correctement coupé obligeant à intervenir « manuellement ».

Audeze Penrose X © Nerces
Doté d'une bonnette, le micro assure une bonne captation de la voix... en mode filaire surtout © Nerces

Polyvalent et (moyennement) autonome

Sans que cela soit particulièrement gênant, cela nous a par exemple obligé à mettre en sourdine notre propre voix sur Discord notamment… sans quoi les copains entendaient absolument tout de notre conversation téléphonique. Gageons qu'il ne s'agit que d'un petit bug logiciel et qu'une mise à jour du micrologiciel soit à même de corriger cela. Mise à jour qui, vous vous en doutez, se fera directement depuis l'application Audeze HQ et nécessitera, pour plus de sûreté, une connexion filaire. Habile transition pour évoquer un point sur lequel nous ne pouvions faire l'impasse puisqu'il marque la seule véritable amélioration sur le Mobius.

Alors que ce dernier se contentait d'un double système de connexion (filaire et Bluetooth), les Penrose et Penrose X vont plus loin. Audeze livre avec ses casques un dongle USB qui offre une connectivité RF 2,4 GHz. Celle-ci vient logiquement compléter les choses et offre une plus grande polyvalence aux casques. Nous en parlions précédemment, il devient tout à fait envisageable de jouer sur son PC en RF 2,4 GHz et de basculer vers le smartphone - en Bluetooth donc - pour prendre un appel : une telle bascule se fait en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.

Audeze Penrose © Audeze
Finalement, pas beaucoup d'options sur Audeze HQ © Nerces

Au-delà de la petite réserve évoquée précédemment, cela renforce encore le confort procuré par le Penrose et affirme son côté « solution tout-en-un » adaptable à toutes les situations. Attention tout de même à ne pas trop s'éloigner d'une source de courant. Sans-fil et autonome, le Penrose intègre une batterie dont nous ne connaissons pas la capacité exacte, mais elle n'est officiellement capable de tenir qu'environ 15 heures avant d'avoir besoin d'un peu de soutien. Vide, il lui faut autour de 3 heures pour retrouver son plein potentiel.

De base, reconnaissons que 15 heures n'a rien d'exceptionnel pour un produit à ce niveau de prix. Plus gênant et alors que nous avons tendance à garder un volume sonore modeste, nous n'avons pas été en mesure d'atteindre une telle autonomie : après 12 ou 13 heures, le Penrose X a déclaré forfait. Dans l'optique d'une casque gaming utilisé à la maison, cela reste très correct et ne devrait pas poser plus de problème que cela. En revanche, pour une utilisation nomade, c'est une petite déception qu'il vaut mieux avoir à l'esprit avant de passer à la caisse.

Audeze Penrose © Audeze
Audeze Penrose : le casque gaming par excellence © Audeze

Audeze Penrose X : l'avis de Clubic

Si nous avions été conquis par l’Audeze Mobius, force est de constater que le ticket d’entrée laissait de nombreux amateurs sur le pas de la porte. Avec les Penrose et Penrose X, il ne sera pas question de toucher le grand public, mais à plus ou moins 300 euros, on profite malgré tout d’une baisse plus qu’appréciable d’autant que la restitution audio est globalement du même niveau. On sent bien que quelques économies ont été réalisées – sur la spatialisation du son notamment – mais rien de décisif et les Penrose / Penrose X restent des modèles d’exception qui accompagneront à merveille vos sessions de jeu… et bien plus encore !

Audeze Penrose

8

Après l'excellent Mobius, Audeze confirme qu'il confectionne les meilleurs casque-micros pour les joueurs. Le rendu audio est nettement au-dessus de la concurrence même si la question du prix se posera pour beaucoup d'autant que de petits défauts rendent la douloureuse encore un peu plus difficile à faire passer.

Les plus

  • Rendu audio exceptionnel
  • Dédié au jeu ET à la musique
  • Filaire, 2,4 GHz et Bluetooth
  • Contrôles au casque pratiques
  • Bonne captation micro (filaire)
  • Charnières rotatives sur 90°
  • Câbles USB-C et USB-A

Les moins

  • Autonomie inférieure aux 15h annoncées (12-13h)
  • Égaliseur en filaire seulement ?!
  • Micro en retrait en sans-fil
  • Tarification « audézienne »
Modifié le 05/03/2021 à 16h50
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

NVIDIA lance le DLAA avec The Elder Scrolls Online (MàJ)
Rocket Knight Adventures : humour de cochon et hit intemporel sur SEGA Mega Drive
Nextorage, filiale de Sony, lance ses SSD NVMe pour PS5
Razer annonce son nouveau clavier haut de gamme Huntsman V2
Cherry lance deux nouveaux claviers gaming : un low-profile et un tenkeyless
Razer lance des
Steam Deck : les kits de développement commencent à arriver chez les développeurs
Razer offre une V2 à sa manette Wolverine
Xbox Cloud Gaming et le Remote Play débarquent dans l'app Xbox pour Windows 10
Nintendo Switch : 4 ans après sa sortie, les appareils Bluetooth enfin supportés
Haut de page