Darty et la Fnac ont trouvé un accord sur une possible acquisition

06 novembre 2015 à 08h57
0
Le rapprochement aurait bel et bien lieu entre les deux enseignes. Après une première tentative qui n'avait pas convaincu le conseil d'administration de Darty, la Fnac revient avec une seconde offre qui semble cette fois satisfaire les deux parties.

La Fnac souhaitait racheter 100 % du capital de Darty. Elle l'a fait savoir à la fin du mois de septembre, et proposait à l'époque d'échanger une action contre 39 de celles de Darty, soit une prime de 27,4 % par rapport à sa cotation du moment. Montant total de cette transaction : 720 millions d'euros environ.

Darty ne s'est pas montré particulièrement emballé par cette proposition. Le 28 octobre dernier, le conseil d'administration de la société ne s'était d'ailleurs pas prononcé quant à l'offre de la Fnac, s'accordant un délai supplémentaire de deux semaines.

La Fnac a visiblement compris le message et a revu les chiffre à la hausse, avec cette fois une de ses actions contre 37 de celles de Darty. A cela s'ajoute une transaction en liquidités, à hauteur maximale de 95 millions d'euros. Au total, la transaction pourrait donc atteindre près de 860 millions d'euros. Un accord qu'apprécieront sans doute davantage les actionnaires anglais de Darty, surtout si l'échange comporte une partie de titres cotés à Paris (du fait de la versatilité de l'euro face à la livre).

0258000008187680-photo-fnac-darty.jpg

Si ce mariage semble bien engagé, il demeure quelques incertitudes, du point de vue de l'emploi, notamment. L'opération pourrait en effet générer des postes en doublon. Selon un rapport du cabinet d'audit E&Y commandé par la Fnac, le montant des synergies atteindrait 85 millions d'euros. Une moitié des économies viendrait des produits communs, comme la hi-fi et le petit-électroménager. L'autre, « de l'optimisation de la logistique et du transport, de l'intégration de fonctions support au niveau des sièges et d'économies sur prestations de services ».

Autre source d'inquiétude : une fusion des réseaux des deux enseignes pourrait poser un problème de position dominante dans certaines zones. Il ne serait alors pas exclu que le gendarme de la concurrence réclame des cessions de boutiques.


À lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

La redevance pour copie privée s’attaque au PC
Web Summit - Interview avec A.Chennapragada, directrice de Google Now
Une entreprise sur deux a pris le virage de la bureautique en mode cloud
Pour Facebook, la téléportation passera par la réalité virtuelle
Les mines d’or GTA V et NBA 2K16 profitent à Take-Two
Web Summit - Rebrandly, un générateur clé-en-main pour des liens courts avec son domaine
Infos US de la nuit : YouTube va intégrer la réalité virtuelle sur Android
ProtonMail : une attaque DDoS
Banque : Internet n'a pas encore tué l'agence
Web Summit - C.Averill, BitTorrent :
Haut de page