Une clinique britannique soigne les addicts aux crypto-monnaies

Vincent Touveneau
Cryptomonnaies
15 octobre 2021 à 11h37
7
UK Crypto

Bitcoin et autres cryptomonnaies font désormais partie de la vie de millions de gens. Certains y ont perdu des sommes colossales. Un comportement compulsif qui intéresse de plus en plus la science.

Une clinique de désintoxication britannique soigne les gens impactés négativement par le trading des monnaies virtuelles.

Addiction au trading de crypto : un phénomène émergent

Nous avons tous un ami qui regarde les courbes du bitcoin ou de l’ethereum toutes les deux minutes sur son portable. D’autres continuent d'investir des sommes importantes alors qu'ils ont perdu une grande partie de leur mise durant une phase baissière, en espérant « se refaire ». Si vous reconnaissez le comportement d'un proche (ou le vôtre) dans cette définition, vous êtes peut-être face à un phénomène d'addiction au trading de crypto-monnaies.

Selon Janice Dorn, docteure en psychiatrie et investisseuse, deux facteurs peuvent expliquer cette obsession. D'une part, il y a les applications de trading à portée de main, sur nos téléphones, qui nous permettent de spéculer de façon quotidienne (« day trading »). On peut également citer le matraquage constant des publicités réalisées par ces plateformes, qui montrent des individus amasser des fortunes du jour au lendemain.

Caractérisé par une importante volatilité, le marché des cryptos peut permettre de gagner beaucoup d’argent en peu de temps… et de le perdre tout aussi vite. Les experts médicaux indiquent que l'addiction répond aux mêmes stimuli que les jeux de casino, et relèvent par ailleurs que ce phénomène est davantage masculin, les femmes ayant tendance à spéculer avec plus de prudence.

Le but ultime : gagner gros, rapidement

Le rêve éternel du parieur est de miser sur le bon cheval. Avec les cryptos, c’est la même chose : on espère mettre ses billes sur un actif qui va grimper du jour au lendemain et devenir riche en toute simplicité. Le nombre de personnes affichant sur les réseaux sociaux leurs « récoltes du jour » a explosé ces dernières années, au point que certaines plateformes, comme TikTok, ont décidé de lutter contre ce genre de comportements. Mais le phénomène ne cesse de grandir, et on voit fleurir des dizaines de groupes Whatsapp qui s’échangent les filons sur les actifs émergents.

Cette course au gain peut entraîner certaines personnes dans un cercle vicieux qui consiste à minimiser les pertes et à continuer d'investir en empruntant de l'argent. Face à ce phénomène, la clinique Craig Castle a donc décidé de proposer un moyen médicalisé pour aider les victimes à lutter contre cette addiction. Et pour bénéficier de cette aide, le centre de soins est formel : il faudra dire adieu à son téléphone portable durant toute la cure.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
8
PierreKaiL
Facilement gagné, facilement perdu, les pro du domaine doivent se frotter les mains avec tous ces gogos qui ni connaissent rien et qui veulent jouer au trader.<br /> «&nbsp;addiction au trading de crypto-monnaies&nbsp;»<br /> Pourquoi pas en faire une catégorie distincte mais l’addiction nous est imposé au départ avec la nécessité d’avoir de l’argent pour vivre/survivre et la nécessité si on veut être pris pour qq’un d’en avoir beaucoup. On veut tous être qq’un et de manière effrénée pour certains. On veut être un winner pas un looser, c’est le système et les mentalités qui rendent addictes, les cryptos ne sont qu’un moyen de plus pour essayer d’assouvir son besoin d’argent et ne surtout pas se retrouver pauvre. Tant qu’on sera dans un système où il faut des pauvres pour avoir des riches, des perdants pour avoir des gagnants, les chercheurs pourront faire mumuse avec ce qu’ils veulent dans ce domaine, ils ne résoudront pas grand chose. Ne pas avoir d’argent est anxiogène dans notre société, à l’inverse en avoir procure un bien être, par définition c’est une drogue, voulue et volontaire qui plus est. Le plus gros complot est là, s’arranger pour que surtout rien ne change.
pecore
N’importe quoi. Tout au plus il s’agit d’une autre forme d’addiction au jeu et la clinique a juste rajouté cryptomonnaie par dessus pour se démarquer. Mais rien de fondamentalement nouveau.
cirdan
Rien ne ressemble plus à une addiction qu’une autre addiction. Pourquoi chercher les raisons de celle-là en particulier ?
supernaz
«&nbsp;Nous avons tous un ami qui regarde les courbes du bitcoin ou de l’ethereum toutes les deux minutes sur son portable.&nbsp;»<br /> Non.
redemon
Si seulement vous saviez qu’en ce moment même, quelque part dans le monde, des usines de farming de crypto sont en fonctionnement sur un protocole de finance décentralisée me rapportant 2 fois vos salaires par mois…
Pierre771
Et pour les accroc à l’anale ?
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

120 millions de dollars en crypto pour un braquage sans violence de la plateforme décentralisée BadgerDAO
Comment sont choisies les cryptos listées sur Binance ? Son PDG révèle le principal critère de sélection
Un yacht virtuel vendu dans le metaverse pour 650 000 dollars sous forme de NFT
Omicron, le nouveau variant du COVID inspire les investisseurs : le cours de la crypto-monnaie Omicron décolle
Venus massivement de Chine, les cryptomineurs posent un gros problème au Kazakhstan
Au Japon, un consortium se prépare à lancer une crypto-monnaie adossée au Yen en 2022
Après Pokemon GO, Niantic a confié à Fold le développement d'un jeu permettant de capturer des Bitcoins dans le metaverse
Le crypto-wallet Exodus se lance dans les paris sportifs
Les fraudes et les vols dans la finance décentralisée ont explosé en 2021
Le Salvador veut construire la première
Haut de page