Test JBL Flip 5 Eco Edition : une bonne enceinte Bluetooth... et un geste pour la planète ?

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
21 juillet 2020 à 12h04
0
8

Quelques mois après la sortie de la Flip 5, JBL lui associe une petite sœur plus « respectueuse de l’environnement ». La Flip 5 Eco Edition est conçue à 90% en plastique recyclé, sa notice est en feuille de riz et sa boîte en fécule de maïs. Comme un paradoxe pour un produit high-tech, non ?

Aujourd’hui, JBL est le numéro un de l’enceinte Bluetooth, et ce, sur à peu près tous les segments du marché. Sa minuscule Go 2 a fait un carton durant le confinement, mais c’est avec la Flip 5 que le constructeur tente d’apporter quelques réponses plus « vertes » à sa production. Le responsable marketing du produit n’est pas dupe et sait bien qu’un appareil Bluetooth avec batterie au lithium a encore du chemin à faire. Reste qu’en employant du plastique recyclé et en prenant à sa charge le surcoût engendré, JBL fait un (petit) pas dans la bonne direction… à condition que la qualité du produit soit au niveau de l’autre Flip 5, bien sûr.

Deux couleurs existent pour la Flip 5 Eco Edition : ocean blue et forest green © Nerces pour Clubic

Fiche technique de la JBL Flip 5 Eco Edition

Nous venons de le dire, afin que son produit un peu plus « écolo » ait une chance de percer, JBL a décidé de ne pas répercuter le surcoût entraîné par l’utilisation de matériaux recyclés. Le tarif officiel de la Flip 5 Eco Edition est donc de 129 euros, comme la Flip 5. Vous pouvez le voir ci-dessous, les deux enceintes sont identiques sur bien d’autres points.

La JBL Flip 5 Eco Edition, c’est :

  • Puissance : 20 W
  • Haut-parleurs : Un, 44 x 80 mm
  • Réponse en fréquence : 65 Hz – 20 kHz
  • Rapport signal / bruit : > 80 dB
  • Connectivité : Bluetooth v4.2
  • Autonomie : 12 h
  • Temps de charge : 2,5 h
  • Certification : IPX7
  • Dimensions : 181 x 69 x 74 mm
  • Poids : 540 g
  • Prix et disponibilité : disponible, à 129 €

Sans surprise, et vous pouvez vous amuser à comparer par vous-mêmes, absolument tout est rigoureusement identique à ce que proposait – et propose toujours – la Flip 5. JBL a clairement misé sur une valeur sure afin de vérifier si les utilisateurs d’enceintes Bluetooth pouvaient être intéressés par un produit en matières recyclées / recyclables.

Les contrôles, simples, sont aisément accessibles et répondent bien © Nerces pour Clubic

Une enceinte « éco-responsable » ?

Esthétiquement parlant, il n’y a donc aucune nouveauté, aucune surprise sur cette Flip 5 Eco Edition si ce n’est les coloris adoptés par JBL. Le constructeur met sur le marché deux versions qui sont, au choix, ocean blue ou forest green. La première teinte avait existé à la sortie de la Flip 5, mais n’était depuis plus commercialisée, alors que la seconde est nouvelle. Deux coloris, c’est cependant beaucoup moins que la Flip 5 disponible en dix versions différentes.

Pour le reste, le design est donc rigoureusement identique avec notamment cette forme oblongue qui caractérise les Flip depuis maintenant plusieurs années : l’avantage immédiat est de pouvoir l’utiliser aussi bien debout qu’à l’horizontale. Peu importe la position que vous adoptiez, vous aurez toujours accès aux commandes mises en place par JBL. Plutôt bien dotée, la Flip 5 Eco Edition dispose d’un bouton de mise sous tension et, à côté, d’un autre dédié à l’appairage Bluetooth.

Un peu plus loin, on retrouve le bouton de réduction de volume, celui pour l'augmenter et le bouton lié au mode party destiné à combiner plusieurs enceintes pour une ambiance plus festive. Le dernier bouton permet de basculer entre lecture et pause lorsqu'une simple pression est réalisée. Il permet aussi de changer de piste avec une double pression. On a beau retourner l’enceinte dans tous les sens, impossible en revanche de trouver d’autre connecteur qu’un discret port USB-C dédié à la recharge : si la Flip 4 disposait encore d’une entrée jack 3,5 mm, ce n’est plus le cas ici.

Le revêtement « tissu » contribue à l'élégance de la Flip 5 © Nerces pour Clubic

Pour JBL, il s’agissait sans doute de simplifier l’étanchéité de son enceinte qui ne se contente pas de résister aux projections d’eau. Elle arbore effectivement une certification IPX7 synonyme d’immersion complète et prolongée : environ trente minutes jusqu’à un mètre de profondeur. Une certification que l’on retrouvait déjà sur la Flip 5 « normale », preuve que l’utilisation de matières recyclées ne change en rien les capacités de l’enceinte. Profitons-en justement pour revenir sur cette orientation « éco-responsable ». En premier lieu, l’emballage global de la Flip 5 Eco Edition est le même que celui de la Flip 5, pas de travail écolo à ce niveau. Dommage.

À l’ouverture du carton c’est plus intéressant. Pour caler et protéger son enceinte, JBL a utilisé une coque en fécule de maïs. Efficace. À côté, une enveloppe en feuille de riz regroupe les notices. Enfin, l’enceinte elle-même est conçue à 90% de plastique recyclé. Au touché, on ne sent aucune différence. Nous verrons si cela a un impact audio. Soulignons cependant que JBL aimerait aller plus loin mais qu’il n’a pas encore de solution pour tout ce qui touche à l’électronique et à la batterie. Le constructeur indique qu’il économise 470 grammes de CO2 par enceinte soit 96 tonnes sur l’ensemble des Flip 5 Eco Edition. Un geste encore faible, mais qui va dans le bon sens.

Une LED blanche illumine les boutons de mise sous tension et d'apparaige © Nerces pour Clubic

Connexion simplissime et modes party ou stéréo

Nous l’avons dit, JBL n’a pas jugé bon de proposer de connecteur audio jack 3,5 mm et pour que la Flip 5 Eco Edition émette un son, c’est en Bluetooth – 4.2 – qu’il faut se connecter. Là, aucun problème avec une portée d’une douzaine de mètres et un appairage rapide. En revanche, il nous faut souligner que, comme souvent, la latence est importante. Sur de l’audio, cela veut dire attendre quelques dixièmes de secondes avant que la commande envoyée soit enregistrée par l’enceinte. Sur de la vidéo hélas, cela rend le visionnage impossible à cause du décalage entre le son et l’image. Certaines applications comme Youtube permettent heureusement de compenser ce désagrément et des lecteurs autorisent des réglages manuels pour contourner ce défaut.

S’il reste possible de se connecter « bêtement » en Bluetooth avec votre smartphone, vous pouvez aussi passer par l’application JBL Connect. Simple d’accès, celle-ci nécessite cependant d’activer la géolocalisation sur votre appareil. Ensuite, elle est surtout là pour gérer le plus simplement du monde les modes « party » et « stéréo ». Le premier vise à associer jusqu’à 100 enceintes afin de produire une ambiance dingue… lors d’une fête par exemple. Le second se contente de deux Flip 5 Eco Edition dans le but d’obtenir un rendu véritablement stéréo. Nous regrettons tout de même que JBL se contente de cela et ne propose pas même un égaliseur sur son application.

Dommage que l'interface JBL Connect ne soit pas un peu plus riche © Nerces pour Clubic

Rendu équilibré qui peine un peu à fort volume

Lors de nos tests des casques – haut de gamme – JBL Club, nous avions été un peu déçus de voir qu’en Bluetooth, le constructeur se limite au codec SBC. C’est une fois encore le cas avec la Flip 5 Eco Edition, mais c’est déjà moins étonnant compte tenu du prix et de l’orientation du produit : il est préférable d’avoir un modèle certes un peu limité à ce niveau, mais capable de barouder et d’encaisser les chocs. De plus, la Flip 5 Eco Edition n’a pas pour vocation à transcender votre écoute musicale. Sur la terrasse, au bord de la piscine ou au camping, elle sonorise efficacement nos sorties.

Une fois encore pour une Flip, JBL a décidé de privilégier un rendu puissant capable de porter le son. Malgré la taille de l’enceinte, vous serez sans doute surpris par son « coffre ». Si vous cherchez à la pousser dans ses retranchements, vous commencerez à noter comme du « flottement ». Rien de trop grave cependant. En dehors d’une faiblesse dans les aigus les plus extrêmes, nous avons apprécié le rendu globalement équilibré et le soin tout particulier accordé aux médiums, aux voix. Notez enfin que pour ne rien gâcher l’enceinte gère le Bluetooth multipoint : deux appareils peuvent ainsi s’y connecter simultanément et on a alors le loisir d’alterner entre les deux sources.

Avant de conclure, il est important de revenir sur un dernier point qui nous sort nettement du cadre écologique. La Flip 5 Eco Edition embarque effectivement une batterie – la même que sur la Flip 5 – de 4800 mAh. Cela n’a l’air de rien, mais c’est 60% de capacité en plus par rapport à la Flip 4. Chose surprenante, officiellement, les deux enceintes ont pourtant la même autonomie : environ 12 heures. En réalité, c’est surtout que sur la Flip 4, JBL avait été un peu ambitieux et les 12 h étaient bien difficiles à atteindre. Ici, nous les avons effectivement et sans qu'il soit nécessaire de régler le son sur de « l’à peine audible ». Notez qu’il faudra un peu plus de deux heures et demie pour recharger la bête.

Clairement le type d'enceintes qui donne envie de partir « à l'aventure » © JBL

JBL Flip 5 Eco Edition : l'avis de Clubic

Sans surprise, la Flip 5 Eco Edition est une très bonne enceinte nomade capable de produire un son puissant tout en gardant une remarquable robustesse. « Sans surprise », car ces atouts, on les retrouvait déjà sur la Flip 5, un des modèles autour des 120 € les plus convaincants sur le marché. Nous ne saurions dire s’il est question d’une véritable ambition éco-responsable ou si JBL surfe simplement sur la vague écolo du moment. Reste que l’orientation « verte » du produit est intéressante. L’utilisation de plastiques recyclés va dans le bon sens et la solidité de la Flip en fait un produit durable… si on met de côté la question de la batterie. La fabrication et la durée de vie de cette dernière font tout de suite redescendre sur terre sans que l’on puisse imputer les maux du Lithium-Ion à JBL… pas entièrement en tout cas.

JBL Flip 5 Eco Edition

8

Sans dévier du concept de la Flip 5, JBL commercialise cette version « éco-responsable » de son enceinte Bluetooth. Le rendu audio est intéressant, la puissance est au rendez-vous et le tout garde son excellente robustesse. L'utilisation de matériaux recyclés / recyclables est un atout, même s'il nous est impossible de distinguer la simple posture marketing du véritable engagement à long terme. Un produit qui va dans le bon sens malgré tout.

Les plus

  • Bonne réserve de puissance
  • Son « festif » globalement équilibré
  • Certification IPX7 (étanchéité)
  • Compacte et robuste
  • Usage de matériaux recyclés
  • Autonomie très correcte
  • Recharge assez rapide (USB-C)

Les moins

  • Pas de port jack 3,5 mm
  • Pas de kit mains-libres
  • Codec SBC seulement
  • Son qui manque de précision à fort volume
Modifié le 28/07/2020 à 10h56
3
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
TikTok et maintenant WeChat : les USA veulent
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
scroll top