Test JBL Bar 1000 : séance de rattrapage pour la barre de son avec enceintes d’effets détachables

Alban Amouroux
Spécialiste Audio Vidéo
22 novembre 2022 à 17h45
4
Test JBL Bar 1000

Il y a deux ans, nous testions l’une des toutes premières barres de son avec enceintes d’effets détachables, la JBL Bar 9.1. Cette année, le fabricant américain légendaire met à jour son modèle phare sous une nouvelle référence, en augmentant au passage nombre de ses fonctionnalités. C’est donc globalement une mise à jour très intéressante, et il nous tardait de mettre sur le banc d’essai cette nouvelle version.

JBL Bar 1000
  • Immersion sonore totale
  • Caisson efficace après calibrage
  • Enceintes satellites sans-fil
  • Nouvelle app simple et pertinente
  • Tous les protocoles audio Apple/Google/Alexa
  • Médium coloré devenant gênant à haut niveau
  • Manque au minimum Deezer dans les services de streaming

JBL a mis à jour ses barres de son en modifiant les références. Auparavant nommées selon leur nombre de canaux, elles suivent une nouvelle logique avec la Bar 1000 placée tout en haut de la gamme. Les modèles inférieurs sont les Bar 800, Bar 500 et Bar 300. Plus on descend, moins il y a de puissance et de haut-parleurs. En revanche, le caisson reste identique sur les trois modèles supérieurs.

Cette saison, deux barres JBL, les 1000 et 800, ont droit aux enceintes satellites détachables sans-fil. Seul Philips a suivi JBL dans cette voie pour l’instant. C’est pourtant une bonne option pour profiter d’un son englobant et immersif sans avoir à passer des câbles partout dans la pièce. Contrairement aux autres concurrentes classiques qui nécessitent un branchement électrique pour chaque enceinte surround, quand elles existent, le côté portable et rechargeable des satellites de la Bar 1000 simplifie également ce point crucial.

Test JBL Bar 1000 lifestyle
© JBL

Fiche technique JBL Bar 1000

Performances

Kit d'enceinte
7.1.4
Système de compression numérique
Dolby Atmos
Format(s) audio supportés
MP3, MPEG 4
Puissance admissible
880W
Réponse en fréquence
35 Hz - 20 kHz
Puissance admissible - Caisson de basse
300W

Caractéristiques techniques

High-Res audio
Non
Entrée audio
Audio numérique S/PDIF Optique, HDMI
Supports de stockage supportés
Clé USB
Nombre de haut-parleurs
10
Nombre de voies
3
Nombre de haut-parleur Tweeter
3
Nombre de haut-parleur Medium
5
Nombre de haut-parleur Large bande
4
Dimention des haut-parleur(s)
Grave 250 mm
Nombre de radiateurs passifs BMR - Caisson de basse
1
Haut-parleur - Caisson de basse
260mm

Connectivité

Wi-Fi
Oui
Version Wi-Fi
Wi-Fi 6
Multiroom
Oui
Ethernet
Oui
Bluetooth
Oui
Bluetooth Version
5.0
NFC
Non
AirPlay
AirPlay 2

Caractéristiques physiques

Hauteur
56mm
Largeur
1 194mm
Profondeur
125mm
Poids
5,1kg
Hauteur - Caisson de basse
440,4mm
Largeur - Caisson de basse
305mm
Profondeur - Caisson de basse
305mm
Poids - Caisson de basse
10kg

Design : on prend les mêmes, et on améliore

En reprenant le principe de la Bar 9.1, la JBL Bar 1000 est donc composée de quatre éléments qui peuvent se transformer en deux seulement. La barre mesure 88,4 cm de largeur, ce qui représente un encombrement dans la moyenne. Les satellites ajoutent chacun 15,5 cm de chaque côté lorsqu’ils sont attachés à la barre.

Test JBL Bar 1000 recharge
© Alban Amouroux pour Clubic

Bien entendu, on n’achète pas la Bar 1000 pour laisser les satellites à demeure associés à la barre. Dans cette situation, elle recharge les petites enceintes afin qu’elles puissent être détachées et disponibles à chaque séance cinéma. Mais pour écouter la musique en fond sonore ou pour regarder les infos, les satellites peuvent rester en place.

Test JBL Bar 1000 satellites
© Alban Amouroux pour Clubic

Lorsque l’on retire les enceintes satellites, des caches en plastique permettent de camoufler la partie où se trouvent les connecteurs. On les retrouve aussi bien pour les extrémités de la barre que pour les satellites. Cette pièce en plastique est celle sur laquelle repose l’enceinte une fois en place de chaque côté du canapé.

Test JBL Bar 1000 caches
© Alban Amouroux pour Clubic

La finition globale monte d’un cran par rapport à la Bar 9.1. La face supérieure de la Bar 1000 comme les satellites sont plus dessinés, plus travaillés. Même si les matériaux restent les mêmes, les textures et les décrochés donnent un côté un peu plus premium à la Bar 1000.

Test JBL Bar 1000 top
© Alban Amouroux pour Clubic

Le caisson reste identique aussi bien physiquement qu'en ce qui concerne son encombrement. Cependant, les pieds amortissants sont légèrement différents, un peu plus gros. La finition ne change pas, avec un vinyle gris anthracite tout ce qu’il y a de plus basique.

Test JBL Bar 1000 caisson
© Alban Amouroux pour Clubic

Équipement : encore plus de haut-parleurs

Du côté des haut-parleurs, on note de grands changements : JBL a complètement repensé leur positionnement. Les canaux droit et gauche sont équipés d’un tweeter accompagné de deux médiums elliptiques, et la voie centrale a un seul médium et un tweeter. Toujours sur la barre, les deux canaux d’élévation sont toujours placés aux extrémités avec un léger angle vers le centre de la pièce. En revanche, les tweeters gauche et droit sont situés au fond d’une amorce de pavillon qui les oriente vers les côtés de la pièce, alors qu’ils rayonnaient face aux auditeurs sur la Bar 9.1.

Test JBL Bar 1000 inside
© JBL

Les satellites bénéficient du même équipement sur la Bar 1000 que sur l’ancienne Bar 9.1, c’est-à-dire un tweeter et un large bande de 70 mm pour chacun. Mais leur orientation a totalement changé. Si l’on part du principe que l’on pose les satellites debout, leurs haut-parleurs visent désormais le plafond, alors qu’ils étaient orientés vers les auditeurs sur la Bar 9.1. Globalement, JBL a cherché à améliorer l’immersion avec davantage de son par réflexion par rapport au son direct.

Test JBL Bar 1000 surround
© Alban Amouroux pour Clubic

Quant au caisson de basses, il utilise toujours un grand haut-parleur de 25 cm dirigé vers le sol. Il semble avoir évolué avec un couvre-noyau différent. Ce genre de petite différence vise habituellement à rigidifier la membrane pour une meilleure tenue en puissance et un retour à l’état zéro plus rapide. Mais la puissance embarquée de 300 W ne change pas.

Test JBL Bar 1000 subwoofer
© Alban Amouroux pour Clubic

Connectivité : encore plus de HDMI

JBL a écouté les consommateurs qui réclament plus de prises HDMI sur les barres de son. En effet, la liaison HDMI eARC pour récupérer le son du téléviseur fait perdre une entrée sur la TV. La Bar 9.1 compensait cela avec une entrée HDMI sur la barre. La Bar 1000 va plus loin, avec trois entrées HDMI ! Cette dotation est suffisamment rare pour être soulignée. De plus, les trois entrées sont HDCP2.3 avec une compatibilité HDR10 et Dolby Vision.

Test JBL Bar 1000 connexions
© Alban Amouroux pour Clubic

La Bar 1000 est connectée grâce au Wi-Fi et à une prise Ethernet. Cela lui donne accès à Spotify Connect, à AirPlay 2, au Chromecast et même à Alexa Multi-Room Music. Alternativement, vous pouvez toujours utiliser le Bluetooth (5.0).

Test JBL Bar 1000 display
© JBL

L’écran en façade indique quand les enceintes surround ont besoin de rejoindre la barre pour être rechargées. Équipées d’un port USB-C, elles peuvent aussi rester en place et être rechargées avec une alimentation USB assez puissante tandis que l'utilisateur continue à bénéficier de leurs services. Cet afficheur sur la barre, bien pratique, prévient à chaque changement de source ou de format audio.

Test JBL Bar 1000 side
© Alban Amouroux pour Clubic

Ergonomie : une application mobile dédiée

JBL s’est décidé à développer une application mobile dédiée pour ses barres de son. Elle s’appelle JBL One et permet d’installer la barre. Il n’y a donc plus besoin de passer par le menu Wi-Fi d’un iPhone ou l’app Google Home. Les différentes étapes sont claires et efficaces, à la façon de la phase d’installation avec l’app Sonos qui influence beaucoup ses concurrents, visiblement. 

Test JBL Bar 1000 app install
© JBL
Test JBL Bar 1000 app install
© JBL

Une fois l’app en route, il est possible de modifier un certain nombre de critères pour personnaliser le son : égaliseur 3 bandes, synchronisation image/son, niveau des enceintes arrières. Cela s’avère néanmoins assez limité, en fin de compte. L’application peut aussi reproduire les touches de la télécommande infrarouge, ce qui donne accès à d’autres fonctions comme le niveau du caisson, l’activation du mode immersif ou le lancement d’un favori avec le bouton « cœur ». Ce favori se règle dans l’app et peut être une webradio, par exemple.

Test JBL Bar 1000 remote
© Alban Amouroux pour Clubic

En effet, l’application de la JBL Bar 1000 intègre les services de streaming pour un contrôle direct. On a ainsi accès à Amazon Music, Napster, Qobuz et Tidal. La façon dont sont intégrés ces services nous fait dire que c’est le système LinkPlay qui tourne derrière l’app. Cela laisse penser que JBL pourrait la faire évoluer pour ajouter ultérieurement Deezer, au hasard. Enfin, notons un bon point : tous les éléments de JBL One sont bien traduits en français, ce qui n’est pas le cas de toutes les enceintes utilisant la plateforme LinkPlay.

Test JBL Bar 1000 app menu
© JBL
Test JBL Bar 1000 app menu
© JBL

Analyse : cohérence et immersion sonore

Comme la précédente Bar 9.1, la Bar 1000 intègre un système de calibrage audio automatique afin d’adapter le son et les effets à votre pièce d’écoute. Avec la 9.1, il fallait connaître la combinaison de touches pour lancer le calibrage. Maintenant, la procédure est directement intégrée à JBL One, ce qui est bien plus pratique. Nous avons effectué des écoutes avant, puis après calibrage : celui-ci est indispensable. 

Test JBL Bar 1000 calibrage
© JBL

En premier lieu, en ce qui concerne le caisson, il devient plus sec, moins localisable, et la jonction avec la barre est plus cohérente. Ce caisson de basses fait partie de ces modèles démonstratifs. Il a du coffre, la puissance est au rendez-vous. Il descendrait presque jusqu’à l’infra-grave. Évidemment, sa conception avec les ondes qui rebondissent sur le sol n’aide pas à la discrétion. C’est un caisson fait pour une maison, un peu moins pour un appartement. Mais son niveau, et ce qu’il délivre, est cohérent avec les capacités de la barre.

Test JBL Bar 1000 caisson back
© Alban Amouroux pour Clubic

Les enceintes satellites sont bien plus efficaces que celles de la Bar 9.1. Le son n’est jamais collé à elles, il est bien envoyé en hauteur pour tout ce qu'il se passe dans les canaux surround, à 1 mètre environ vers le haut et vers l’avant. C’est très bien en matière de cohérence et de naturel en lien avec ce que joue la barre. L’effet immersif est bien là, sans rupture de ton ni de timbre dans les déplacements avant-arrière. Réglables sur trois niveaux, avec la possibilité de les éteindre complètement, nous conseillons de les laisser sur High si elles sont au moins à 2 mètres de la position d’écoute.

Test JBL Bar 1000 Atmos
© JBL

En Dolby Atmos, les effets/objets en hauteur sont correctement envoyés pour être réfléchis par le plafond, bien qu’ils s’arrêtent avant. Ils sont projetés à mi-hauteur pour les objets les plus précis, et un peu plus haut lorsque l’ambiance est plus diffuse. Il y a beaucoup de matière entre la barre et la position d’écoute, face à soi comme vers le haut. Certains objets ne sont évidemment pas à leur place avec si peu d’enceintes séparées. Ils sont soit trop collés à la barre, soit trop proches des satellites. Mais globalement, tout ce qui est diffus remplit bien la pièce sur les côtés, en avant, en arrière ou en hauteur. Les effets de hauteur peuvent être accentués sur trois niveaux via la touche Atmos de la télécommande. Les différences sont minimes, alors autant rester sur le niveau élevé.

Test JBL Bar 1000 surround
© Alban Amouroux pour Clubic

Nous avons terminé notre test par des écoutes musicales avec Qobuz, intégré à l’app JBL One, où nous avons retrouvé nos playlists. Cet ensemble JBL s’avère être un très bon système pour écouter de la musique. Elle va plus loin qu’un simple fond sonore d’ambiance. Le caisson étant parfaitement lié à la barre après calibrage, le son est bien centré, avec des voix et des instruments distincts. Il y a un manque de naturel dans le médium qui peut devenir crispant à haut niveau, mais le genre de mini haut-parleurs intégrés à cette barre ne peut pas faire de miracles. Les enceintes satellites sont actives avec la musique, ce qui participe à agrandir la scène sonore sans qu’elles se fassent entendre ou qu’elles tirent la musique vers l’arrière. Le résultat est vraiment très agréable.

Test JBL Bar 1000 accessoires
© Alban Amouroux pour Clubic

Prix et concurrence

Dans le domaine des barres de son avec enceintes satellites, il n’y a que la Philips Fidelio B97 qui puisse tenir tête à la Bar 1000. Elles sont à peu de chose près au même tarif : 1 150 euros pour la JBL, 1090 euros pour la Philips. Les fonctions sont très semblables, même si la Philips va un peu plus loin sur certains détails comme le support du HDR10+ et de l’IMAX Enhanced. Pour l’audio multiroom, elle a misé sur le DTS Play-Fi, tandis que JBL a choisi l’Alexa MRM. La Philips reste la plus immersive, mais avec un son qui manque de naturel. La JBL est moins colorée, mais aussi plus rentre-dedans. Dans les deux cas, le caisson de basses fait le show, mais grâce au calibrage de la Bar 1000, c’est celui-ci qui a notre préférence.

Test JBL Bar 1000 lifestyle
© JBL

JBL Bar 1000 : l'avis de Clubic

JBL Bar 1000

9

JBL a revu sa copie pour sa barre de son haut de gamme avec enceintes satellites sans-fil. Le concept reste le même, le son a bien progressé. Il n’y a toujours pas de réglages avancés, mais l’ensemble étant mieux conçu, il n’y en a plus besoin. De plus, le caisson devient encore plus efficace grâce au calibrage automatique.

Les écoutes musicales sont devenues agréables, avec un bon apport du caisson et des satellites. Les trois entrées HDMI représentent un bonus non négligeable. Et du côté de la musique en streaming, entre le support de multiples protocoles et l’apparition d’une app avec services intégrés, le tableau est complet.

Les plus

  • Immersion sonore totale
  • Caisson efficace après calibrage
  • Enceintes satellites sans-fil
  • Nouvelle app simple et pertinente
  • Tous les protocoles audio Apple/Google/Alexa

Les moins

  • Médium coloré devenant gênant à haut niveau
  • Manque au minimum Deezer dans les services de streaming

Films 9

Musique 8

Gaming 9

Connectivité 9

Ergonomie 9

Finitions 8

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
4
Fitz557
Perso j’ai la 9.1 et je trouve ça vraiment top comme idée. J’avais un Logitech Z5500 avant, et c’est vraiment le bonheur de ne plus se trimballer les câbles partout dans la pièce. A 750€, la mise à jour a l’air vraiment bien aussi.
areddevils67
Je trouve le concept des satellites vraiment top, par contre quelle est leur autonomie quand elles sont décrochées de la barre ?<br /> Merci
Multiroom
@areddevils67 J’ai effectivement omis ce détail dans le texte. L’autonomie annoncée est de 12h d’utilisation continue, variable selon le niveau sonore. Mais elles se déchargent quand même si on ne les utilise pas. J’estime d’après mon test que l’on perd 2-3h d’autonomie par jour où elles sont inutilisées sans être rebranchées.
Spashe
Question vitale par rapport à l’ancienne : le niveau des voix sur la 9.1 était un gros soucis, trop faibles par rapport au reste, et aucun réglage possible donc nous sommes bon nombre à avoir dû malheureusement renvoyer cette barre.<br /> Sur la nouvelle, y a-t-il ENFIN un équilibrage des voix, visiblement toujours pas de réglage possible (dingue de louper des ventes juste à cause d’un truc aussi bête a ajouter) ?!<br /> Ce serait incroyable de pouvoir profiter de ce concept mais venant d’un vrai 5.1, des voix faiblardes sont rédhibitoires malgré une qualité d’ensemble tout à fait suffisante…
Multiroom
@Spashe Je n’ai pas ressenti de problème particulier sur les voix avec cette Bar 1000, même en l’absence de réglage d’équilibrage ou de niveau de la voie centrale. Je n’avais pas la 9.1 et la 1000 en même temps pour comparer, mais d’après mes notes et mes souvenirs, le son est bien plus naturel et plus focus qu’avec la 9.1. Ce qui, quoi qu’il en soit, doit améliorer la précision des voix.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers tests

Test Withings Body Comp : la balance connectée qui prend soin de votre santé
Test Marshall Acton III : une mini enceinte de salon à la puissance surprenante
Test TCL 55C635 : un téléviseur abordable qui marque des points
Test Mate 50 Pro : Huawei peut-il encore se hisser parmi l'élite ?
Test Microsoft Surface Laptop 5 : élégant, plus puissant… mais indécrottable
Test Corsair EX100U : un minuscule SSD externe performant à emporter partout
Test DJI Avata : le drone FPV plus accessible que jamais
Test Trust GXT 981 Redex : légère en poids et en prix, des atouts suffisants ?
Test Apple iPad Pro M2 : une mise à jour qui vaut son prix ?
Test LG Gram 14 (2022) : un kilo seulement… mais quoi d’autre ?
Haut de page