Test LG S95QR : une barre de son au top de l’immersivité et de la connectivité

Alban Amouroux
Spécialiste Audio Vidéo
30 août 2022 à 17h44
0
Test LG S95QR

Dans le monde des barres de son haut de gamme, LG fait dans la surenchère avec la S95QR. Ce fer de lance de la marque propose en effet une restitution en 9.1.5 canaux, soit plus que la plupart des amplificateurs home cinema de milieu de gamme. Elle est donc livrée avec son caisson et ses enceintes surround, comme bon nombre de ses concurrentes. Est-ce que ces haut-parleurs supplémentaires permettent de se hisser tout en haut du podium ? C’est ce que nous allons vérifier.

LG S95QR
  • Ambiance à 360°
  • Excellente gestion des effets et des objets
  • Calibrage audio automatique
  • Deux entrées HDMI
  • Chromecast, AirPlay 2 et Spotify Connect
  • Des timbres pas toujours fidèles
  • Un manque de séparation dans la scène frontale
  • Caisson de basse peu amorti et parfois localisable
  • L’afficheur ne s’éteint jamais

L’offre est immense chez tous les fabricants de téléviseurs qui se sont lancés dans les barres de son. Le but est de proposer pour chaque modèle de téléviseur une barre de son adaptée en taille et en tarif. On observe chez LG qu’il existe quatre barres de son à plus de 800 euros, pour aller de pair avec les différentes séries d’écrans OLED par exemple. 

LG s’est surtout employé à mettre le paquet sur les canaux d’élévation via réflexion, pour reproduire Dolby Atmos et DTS:X, que l’on trouve dès 400 euros environ. Plus haut en gamme, les barres LG sont compatibles en plus avec l’IMAX Enhanced, un format peu utilisé, mais qu’il est toujours bien d’avoir, au cas où. C’est le cas de la S95QR évidemment. Elle se distingue également par une bonne compatibilité du côté du HDMI comme nous allons le voir.

Fiche technique LG S95QR

Performances

Kit d'enceinte
7.1.4
Système de compression numérique
Dolby Atmos, Dolby Digital Plus, DTS Digital Surround, DTS Virtual:X, DTS-HD High Resolution Audio, DTS-HD Master Audio, DTS:X
Format(s) audio supportés
AAC, AAC+, Dolby Atmos, Dolby TrueHD, DTS:X, MP3, OGG Vorbis, WAV, WMA
Puissance admissible
810W

Caractéristiques techniques

High-Res audio
Oui
Entrée audio
Audio numérique S/PDIF Optique
Supports de stockage supportés
Clé USB
Nombre de haut-parleurs
17

Connectivité

Wi-Fi
Oui
Version Wi-Fi
Wi-Fi 5
Multiroom
Oui
Ethernet
Oui
Bluetooth
Oui
Bluetooth Version
5.0
NFC
Non
AirPlay
AirPlay 2
Assistant vocal
Google Assistant

Caractéristiques physiques

Hauteur
63mm
Largeur
1 200mm
Profondeur
135mm
Poids
5,03kg
Hauteur - Caisson de basse
407mm
Largeur - Caisson de basse
201,7mm
Profondeur - Caisson de basse
403mm
Poids - Caisson de basse
10kg
Test LG S95QR lifestyle
©LG

Design : finition sans fioriture

Quand d’autres travaillent sur les lignes et les découpes ou encore le type de tissu acoustique, LG a choisi la voie de la simplicité. La barre comme les enceintes surround sont constituées d’un coffret en plastique anthracite dont la finition évoque l’aluminium brossé.

Test LG S95QR côté
©Alban Amouroux pour Clubic

La barre mesure 1m20 de largeur, rien de plus classique. Sa profondeur de 135 mm devra être prise en compte pour être sûr qu’elle aura bien la place nécessaire sur le meuble au pied du téléviseur. Quant aux enceintes surround, elles sont du genre imposant malgré un poids plume. Pour un résultat optimal, elles ne doivent pas être positionnées n’importe comment. Des attaches murales faciliteront leur intégration dans votre intérieur.

Test LG S95QR surround top
©Alban Amouroux pour Clubic

Le caisson fait partie de ce qui existe de plus gros dans le domaine avec ses 40 cm de côté. Le subwoofer prend place justement sur l’une des faces latérales tandis que l’évent se trouve en façade. LG n’a prévu aucun système de découplage : le caisson avec sa finition vinylique granuleuse basique repose directement sur le sol.

Test LG S95QR subwoofer
©Alban Amouroux pour Clubic

Équipement : débauche de canaux et de haut-parleurs

Comme nous le précisions en introduction, la LG S95QR fonctionne en 9.1.5 canaux. Ils se répartissent de la façon suivante : cinq canaux horizontaux et trois canaux d’élévation sur la barre, deux canaux horizontaux et un canal d’élévation par enceinte surround. Le compte est bon, cela nous donne quatorze canaux pour un total de seize haut-parleurs. Seuls les canaux frontaux ont droit à un double haut-parleur. Pour tous les autres, c’est un large bande qui fait le job. Il est soutenu pour les plus basses fréquences par le .1 dévolu au caisson. 

Test LG S95QR Dolby DTS Imax
©LG

La S95QR est la seule barre équipée d’un canal central d’élévation, placé sur le dessus de la barre au milieu. Ce canal n’existe pas en Dolby Atmos, pas plus qu’en DTS:X. Il est éventuellement présent en DTS:X Pro, mais ce format n’est pas supporté par la barre. Il se trouve dans les 12.0 canaux du son IMAX pour les salles de cinéma, mais il n’est pas disponible dans la version domestique IMAX Enhanced. La barre va donc se servir de ce canal pour renforcer les objets en hauteur placés au centre et pour, au passage, rehausser la scène sonore.

Test LG S95QR center height
©Alban Amouroux pour Clubic

LG annonce une puissance totale s'élevant à 810 Watts. À la lecture des consommations par élément, on peut estimer que le caisson reçoit à lui seul environ 250 Watts. Chaque haut-parleur dispose de son canal d’amplification dédié, ce qui implique quatre branchements d’alimentation à prévoir, un pour chacun des éléments du kit. Précisons également que le partenaire HiFi anglais Meridian a de nouveau été mis à contribution pour les réglages sonores. Le logo est bien visible sur la barre et le mode audio musical porte justement le nom Meridian.

Test LG S95QR with Meridian
©Alban Amouroux pour Clubic

Connectivité : tournée vers la vidéo, mais pas seulement

LG fait un bel effort en nous proposant deux entrées HDMI et une sortie HDMI ARC/eARC. Elles permettent de relier deux sources externes de façon efficace, et en particulier une console de jeux ou un ordinateur grâce au support des modes VRR et ALLM, accessoirement du Dolby Vision, mais pas de 120 Hz ni de HDR10+. Elles sont complétées par un port USB (compatible avec la lecture de fichiers audio Hi-Res) et une entrée audio optique. En revanche, il n’y a pas d’entrée analogique. Un cordon HDMI est fourni.

Test LG S95QR HDMI
©Alban Amouroux pour Clubic
Test LG S95QR optique
©Alban Amouroux pour Clubic

Du côté de la musique à proprement parler, vous pouvez choisir le Bluetooth 5.0 ou bien le WiFi. Dans ce cas, les deux protocoles audio en réseau principaux sont intégrés : Chromecast et AirPlay 2 afin de transmettre la musique depuis n’importe quel appareil mobile, en qualité haute résolution 96/24 si vous le souhaitez. Et il y a aussi Spotify Connect. Ces différentes façons d’écouter la musique sont disponibles sans avoir besoin d’allumer le téléviseur. La S95QR fonctionne alors comme une enceinte connectée. Elle peut par ailleurs être pilotée à la voix via Google Assistant ou Amazon Alexa.

Test LG S95QR câbles
©Alban Amouroux pour Clubic

Ergonomie : un foisonnement de réglages

L’application mobile LG SoundBar est obligatoire pour connecter la S95QR à votre réseau WiFi, puisqu’elle est dépourvue de liaison filaire Ethernet. L’app permet de renommer la barre et de la mettre à jour. C’est aussi une façon de la piloter même si la télécommande est plus pratique au quotidien.

Test LG S95QR app install

Après avoir suivi les différentes étapes de l’installation initiale, la page d’accueil indique l’état de la barre, l’entrée en cours, le mode audio appliqué et le type de format détecté. L’app affiche en permanence que le caisson et les enceintes surround sont bien connectés. Elle donne accès au mode nuit et propose de passer aux réglages avancés. 

Test LG S95QR app home

Le premier concerne le calibrage audio intelligent. En quelques dizaines de secondes, la barre se règle automatiquement. Attention si vous vous trouvez dans la pièce au moment du calibrage, car les sons qui sont joués sont très forts. 

Test LG S95QR calibrage AI Room

Ensuite, vous pouvez jouer sur le niveau indépendant de chaque paire de canaux et du caisson. Les réglages de tonalité généraux permettent de moduler le grave et l’aigu. D’autres paramètres s’appliquent aux décodages et au fonctionnement des canaux. Il est possible par exemple de forcer l’utilisation de tous les haut-parleurs quel que soit le format audio en entrée. Enfin, les différents modes audio sont listés en toutes lettres.

Test LG S95QR réglages

L’écran en façade de la barre confirme chaque action et affiche le format audio détecté. Le nom de l’entrée est visible en permanence, il pourrait disparaître au bout de quelques secondes et s’afficher uniquement lors des changements. La télécommande infrarouge au format classique chez LG donne accès aux réglages essentiels : le volume, les entrées, les modes audio, les paramètres… Au rayon des petits désagréments, la S95QR ne bascule pas toujours toute seule sur le HDMI ARC lorsque l’on utilisait précédemment l’une des entrées HDMI 1 ou 2 de la barre.

Test LG S95QR modes

Analyse : des effets sonores réalistes

Après quelques écoutes sans aucun réglage, nous avons effectué le calibrage. Celui-ci s’effectue à travers ce qui pourrait s’apparenter aux bruits de la jungle. Ensuite, l’application permet de comparer avant/après via un petit extrait sonore. Ce qui saute aux oreilles, c’est surtout un surcroit de basses depuis la position d’écoute, le gros du travail semble avoir été effectué uniquement sur le caisson. Cependant, le résultat global correspond à quelque chose de plus clair, plus apaisé.

Test LG S95QR télécommande
©Alban Amouroux pour Clubic

Nous poursuivons avec des écoutes musicales. Deux modes se détachent : le AI Sound Pro et le Music with Meridian. Les deux se valent, avec essentiellement un traitement de la phase différent. Le mode Meridian est plus respectueux, mais plus ramassé au centre. Le mode AI est plus ouvert, mais moins précis. A vous de voir. Les autres modes modifient trop le signal pour pouvoir être décemment utilisés sur de la musique.

Ce qui nous a particulièrement plu, c’est cette décorrélation de la musique avec la barre. Elle se fait oublier, comme si le son était légèrement projeté tout autour d’elle. Toutefois, le gain est limité avec un sentiment de mélange des différents instruments, sans séparation précise. De plus, les haut-parleurs centraux ne sont pas mis à contribution pour le renfort des voix. Nous avons ressenti une certaine coloration dans le médium, voire une légère sibilance sur les voix. L’écoute reste globalement satisfaisante pour une barre de son, même si elle n’est pas au niveau de ce que l’on pourrait attendre d’une collaboration avec Meridian.

Test LG S95QR arrière
©Alban Amouroux pour Clubic

Quant au caisson, nous l’avons baissé de trois points pour une meilleure harmonie avec la barre sur les écoutes musicales. Sans pieds amortissants, il aime bien faire vibrer le sol avec lui, ce qui le rend perceptible et un peu détaché du son joué par la barre sur certaines fréquences. Mais rien de problématique, l’ensemble est cohérent et le caisson puissant gagnera à être posé sur un support solide.

Nos premières séances cinéma ont débuté avec des sources stéréo et des mixages 5.1 classiques. Nous avons trouvé le mode Cinema plutôt désagréable. Pour apporter de l’ampleur, quel que soit le nombre de canaux d’origine, les enceintes surround jouent uniquement des fréquences dans le haut médium-aigu, ce qui s’avère être peu intéressant, et même dérangeant. Le mode audio intelligent n’utilise pas les enceintes surround par défaut. Il faut les forcer en activant le réglage du son ambiant qui se trouve caché à la fin du niveau relatif de chaque enceinte. Là encore, on entend surtout du médium-aigu strident.

Test LG S95QR dessous surround
©Alban Amouroux pour Clubic

Il n’y a pas d’upmixer Dolby Surround, ce qui aurait pu être appréciable pour un meilleur usage des enceintes surround en toute situation. Cependant le DTS Neural:X concurrent est bien présent. Mais LG a choisi de le rendre actif uniquement sur les sources DTS, dommage. Pour obtenir un équilibre correct des enceintes surround dans notre cas, nous avons dû baisser tous leurs canaux arrière de 6 dB ; sans oublier d’augmenter de 3 dB le caisson que nous avions baissé pour la musique.

En Dolby Atmos, tous les effets auxquels on peut s’attendre sont bien présents. Les sons tournent autour de la pièce, les objets isolés sont reproduits quasiment au bon endroit, plutôt vers la moitié arrière de la pièce. Ce résultat pourra dépendre des possibilités de placement des enceintes surround chez vous. L’ambiance est complète, sans séparation entre l’avant et l’arrière de la pièce. Nous avons noté une prédisposition à appuyer sur les hautes fréquences qui peut rendre parfois l’écoute un peu dure, surtout si l’on monte le niveau. 

Test LG S95QR évent caisson
©Alban Amouroux pour Clubic

À l’écoute d’une bande-son IMAX Enhanced, nous avons pu profiter d’un rendu de qualité avec des voix bien solides au centre et en hauteur. Il n’y a pas de rupture de ton dans les mouvements qui sont fluides et réalistes, bien que les effets et objets habituellement placés en haut à l’avant de la pièce sont assez timides, contrairement aux effets hauts à l’arrière. Le côté très plein de l’IMAX Enhanced avec une distribution équilibrée des fréquences sur tous les canaux est correctement rendu par la S95QR. Il est dommage que les sources dans ce format soient toujours si rares.

Nous regrettons que le calibrage intelligent n’aille pas jusqu’à l’égalisation haut-parleur par haut-parleur, ce qui manque à la S95QR pour plus de fidélité. En Dolby Atmos Music par exemple, il peut être intéressant de basculer sur le mode Music with Meridian qui conserve les effets et les objets tout en améliorant légèrement la scène frontale, sinon les voix restent un peu trop collées à la barre. Une fois encore, les objets en hauteur sont plutôt situés sur la moitié arrière de la pièce, un peu moins dans la partie frontale.

Prix et concurrence

Avec un prix public de 1599 €, la LG S95QR tape clairement dans le haut de gamme des barres de son. En quatre éléments séparés comme cette LG, nous avons en face la Philips Fidelio B97 et la Samsung HW-Q990B.

Comparativement à la Philips, également compatible IMAX Enhanced, la LG projette moins haut sur la partie avant de la pièce. La Philips propose des effets quasiment au niveau du plafond. Mais le son est plus naturel avec la LG, la Philips souffrant d’un son un peu trop travaillé, trop synthétique.

Pour nous, la barre haut de gamme Samsung va plus loin que la LG grâce à une meilleure cohérence globale sur la reproduction des fréquences. La HW-Q990B est plus chaleureuse, plus réaliste, plus proche d’un système home cinéma traditionnel. Son caisson de basse est supérieur à celui livré avec la S95QR. Cependant, aucune barre ne peut battre l’éventail des compatibilités proposé par LG.

Test LG S95QR arrière surround
©Alban Amouroux pour Clubic
8

Cette barre LG vise à remplacer un système home cinéma en éléments séparés. Pour cela, elle intègre 14 canaux discrets grâce à des enceintes surround sans fil. Elle reconnaît tous les formats multicanaux immersifs et elle joue le rôle d’enceinte connectée via Chromecast et AirPlay.

La S95QR excelle dans la reproduction de l’ambiance et des effets pour une immersion totale, surtout dans la partie autour du canapé, un peu moins au niveau de la scène frontale. La signature sonore avec un caisson bien (trop) présent et un médium-aigu dominant peut ne pas plaire à tous.

Les plus

  • Ambiance à 360°
  • Excellente gestion des effets et des objets
  • Calibrage audio automatique
  • Deux entrées HDMI
  • Chromecast, AirPlay 2 et Spotify Connect

Les moins

  • Des timbres pas toujours fidèles
  • Un manque de séparation dans la scène frontale
  • Caisson de basse peu amorti et parfois localisable
  • L’afficheur ne s’éteint jamais

Films 8

Musique 7

Gaming 8

Connectivité 10

Ergonomie 9

Finition 8

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Derniers tests

Test Nokia G60 5G : un smartphone « éco-responsable » qui ne vise pas plus haut que la moyenne
Test HP Spectre x360 14 : un 2-en-1 élégant, aux nombreuses vertus
Test Devialet Dione : la barre de son haut de gamme qui a avalé un caisson de basse
Test ASUS ProArt X670E Creator WiFi : un modèle haut de gamme AM5 qui ne rime pas avec overclocking
Test Electric Scooter 4 Pro : que vaut la plus performante des trottinettes Xiaomi ?
Test realme 9i 5G : sans maîtrise, la puissance n'est rien
Test Razer Basilisk V3 Pro : une attaque en règle de l'excellente Logitech G502X
Test Dell UltraSharp U2723QE : un écran 4K
Test ASUS Zenbook 17 Fold OLED : PC portable à écran pliant ou tout-en-un transportable ?
Test AMD Ryzen 9 7950X
Haut de page