Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles

Guillaume Fourcadier
Spécialiste Audio
08 avril 2020 à 09h00
42
Yamaha S2100 S2200 S3200 (10).jpg
© Yamaha

Les amplificateurs A-S1200, A-S2200 et A-S3200 ainsi que les nouvelles enceintes NS-3000 reprennent certaines technologies haut de gamme développées par la marque.

Il est l'heure de nous plonger dans l'univers audiophile à la Japonaise. Si Yamaha n'est peut-être pas la première marque à vous venir à l'esprit, son expérience plus que centenaire s'est pourtant construite au fil de produits grand public et haut de gamme. Développée depuis quelques années, sa série 5000 a déjà été l'occasion d'affirmer son expérience en la matière avec un amplificateur, une platine vinyle ou encore une paire d'enceintes... Que du haut de gamme au design rétro.

Un socle commun, une philosophie toute japonaise

Les trois amplificateurs présentés par la marque, très proches car présentés dans des châssis quasi-identiques, sont des exemples probant de l'approche de la marque japonaise.

Yamaha S2100 S2200 S3200 (9).jpg
© Yamaha

Tout d'abord, le côté rétro du design, fleurant bon ce qui se pratiquait dans les années 60-70 : une façade épurée en aluminium, des réglages à base de potards et de commutateurs, mais surtout la présence des bons vieux VU-mètres analogiques. Petit bonus, les trois modèles accueillent une prise Jack 6,35 mm pour raccorder un casque audio.

Autre point assez caractéristique du haut de gamme Yamaha : le développement de composants dédiés à cette série d'amplificateurs (même s'ils sont ici principalement issus de la série 5000). Le gros transformateur torique et les condensateurs de filtrages de l'amplificateur M-5000 (uniquement pour le A-S3200) ont ainsi été imaginés et fabriqués par Yamaha, à l'instar de nombreux petits composants.

Yamaha S2100 S2200 S3200 (38).jpg
© Yamaha

Sans trop entrer dans les détails, le reste de la fiche technique et descriptive s'ancre totalement dans ce que l'on attend d'amplificateurs haut de gamme. Une architecture tout en composants discrets (par opposition aux petits composants CMS) et facilement réparables, une topologie dual-mono isolant le canal gauche et le canal droit sur des circuits respectifs et, d'une manière générale, une séparation de chaque étage de l'amplificateur sur des cartes dédiées.

Les trois amplificateurs disposent d'un étage phono (pour les platines vinyles), adapté aux cellules à aimant mobile et à bobine mobile. Pour rappel, cet étage se différencie d'un préamplificateur classique par son gain plus élevé (de par la nature peu sensible des cellules phono) ainsi que par la mise en place d'une correction dite « RIAA ». Cette dernière permet de prendre en compte l'égalisation appliquée à un vinyle lors de son pressage.

Yamaha S2100 S2200 S3200 (51).jpg
© Yamaha

Toutefois, même s'ils sont très proches dans leur conception, les amplificateurs se différencient sur quelques points précis.

Le A-S2200 ne présente qu'une véritable différence notable avec le A-S1200, à savoir la présence d'une entrée double XLR trois broches, connectique associée aux amplifications symétriques. (EDIT) Prise XLR ou non, le fonctionnement des 3 amplificateurs se base sur une technologie de Yamaha appelée Floating and Balanced Power Amplifier, laquelle symétrise le signal et sépare les circuits d'alimentation de la terre (alimentation flottante). Cette méthode d'amplification est également connue sous la dénomination Circlotron depuis les années 50 (la techno étant un peu adaptée par Yamaha).

Yamaha S2100 S2200 S3200 (7).jpg
© Yamaha

Une autre différence, difficilement quantifiable et toujours un peu brumeuse, est l'utilisation d'un câblage de raccordement bornier-amplificateur « plus haut de gamme » sur le S2200. En façade, un petit switch supplémentaire permet de basculer entre les modes aimant mobile et bobine mobile. Un second commutateur permet de gérer le gain de l'amplification casque. Enfin, on note la présence de pieds en laiton plaqué argent, une touche de luxe que la marque justifie également par une meilleure isolation mécanique. Un concept qui se défend, tout en flirtant largement avec la sphère ésotérique de l'audio, pour ne pas dire autre chose.

Yamaha S2100 S2200 S3200 (37).jpg
© Yamaha / un châssis dans le châssis pour le haut de la gamme

Le A-S3200, qui fonctionne également en symétrique, va encore un peu plus loin dans l'approche haut de gamme. Ainsi, la marque intègre un châssis interne dans le châssis principal, afin d'isoler le bloc d'alimentation dans un espace blindé (blindage électromagnétique) tout en upgradant les condensateurs de filtrage, et rajoute, pour le support, les pieds de l'amplificateur M-5000 (de la série 5000 donc).

Cette simple (enfin pas si simple) différence alourdit de près de 2 kg le S3200 par rapport au S-2200, soit 24,7 kg au lieu de 22,7 kg. Oui, nous parlons d'assez beaux bébés.

Yamaha S2100 S2200 S3200 (36).jpg
© Yamaha

N'oublions pas la douloureuse note :

  • Yamaha A-S1200 : 2 200 euros
  • A-S2200 : 3 300 euros
  • A-S3200 : 6 000 euros

Mais avant de crier au vol face à ces tarifs très élevés, rappelons qu'il s'agit de produits de niche, en tous cas de séries bien plus réduites qu'un produit plus grand public. Pour les intéressés, les trois amplificateurs seront disponibles dans le courant du mois d'avril.

Une enceinte en cerise sur le gâteau

Ne partez-pas si vite ! Il faut bien une paire d'enceintes dédiées pour faire sonner l'un de ces trois amplificateurs. En l'occurrence, les NS-3000 sont directement dérivées des modèles très haut de gamme NS-5000 (15 000 euros la paire).

yamaha NS3000 (1).jpg
© Yamaha

La marque est un peu plus avare en détails quant à ces modèles, mais nous savons néanmoins qu'il s'agit d'enceintes au format bibliothèque (plus petite que le format colonne), mais plutôt destinées à reposer sur un piétement dédié, un élément en métal livré en standard. Leur topologie n'est pas de trois voies, comme sur la NS-5000, mais de deux voies, ce qui signifie ici que les basses/médiums et les aigus sont assurés par deux haut-parleurs distincts.

Ici, la membrane des deux haut-parleurs est en zylon, un polymère très avancé que Yamaha n'hésite pas à comparer au béryllium (métal très rare utilisé sur les tweeters haut de gamme ou les casques Utopia/Stellia de Focal) en termes de rapidité de propagation mécanique.

yamaha NS3000 (3).jpg
© Yamaha

La séparation en deux voies est assurée par un filtre propriétaire, développée de A à Z par Yamaha. Cet élément, à priori simple, peut pourtant faire toute la différence (surtout lorsqu'il est mal conçu), car il doit à la fois séparer les gammes de fréquences (à une fréquence de coupure donnée) tout en dosant son approche.

Basé sur un boomer (basses/médiums) de 16 cm et un tweeter de 3 cm de diamètre, la marque annonce une réponse en fréquence de 39 Hz - 60 kHz (relevée à +- 10 dB) et une puissance nominale de 60 W (puissance de crête de 120 W).

yamaha NS3000 (2).jpg
© Yamaha

Terminons sur les dimensions et le poids du produit (à l'unité) : 244 x 394 x 326 mm pour 13,1 kg. Il faudra également vous armer d'un peu plus de patience, puisque la NS-3000 n'arrivera qu'en juillet de cette année. Pour le tarif : 8 200 Euros la paire (très haut de gamme donc), auquel il faudra rajouter 1 000 pour la paire de pieds dédiés.
Modifié le 15/04/2020 à 20h15
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
42
15
lobo41
Le béryllium a été utilisé il y a plusieurs décennies par Yamaha sur certaines enceintes. Il est actuellement utilisé sur de nombreux modèles Focal pour ses tweeters. Ce n’est pas un métal rare. Les deux gros problèmes sont les difficultés de son usinage associées à sa toxicité très importante… tout cela ayant un coût ! Sinon pour un tweeter, il est difficile de trouver mieux: extrêmement léger et rigide. Pour ma part, j’utilise des Focal Utopia 1038 Be2. En source principale un CD Yamaha S3000 et secondaire un lecteur réseau Yamaha WXC50. Je suis plus réservé sur les qualités des amplificateurs de la marque.
guifou
Rare dans le sens peu abondant, même si effectivement on est loin du prix de l’or et que son principal soucis reste la toxicité des poussières qu’on peut avoir pour l’extraction et l’usinage. J’ignorais que les premières série NS-1000 de Yamaha utilisais déjà le Béryllium par contre, intéressant de le savoir ! (J’imagine qu’on ne connaissais pas autant la toxicité à l’époque)
soum_is
Le A-S2200 ne présente qu’une véritable différence notable avec le A-S1200, à savoir la présence d’une entrée double XLR trois broches, connectique associée aux amplifications symétriques. On ne reviendra pas ici sur les avantages théoriques de l’amplification symétrique (mais libre à vous d’en discuter en commentaires), d’autant plus que le A-S2200 reste justement asymétrique, seul le XLR étant pris en compte.<br /> Attention à la confusion entre « entrée symétrique » (donc XLR) et « ampli symétrique » (l’ampli de puissance lui-même).<br /> Ces trois amplificateurs sont de conception symétrique (comme tout ceux de la série A-S) ,c’est à dire que même si on utilise une entrée asymétrique (RCA) ,le signal sera obligatoirement symétrisé pour être amplifié de manière symétrique jusqu’aux haut-parleurs (le contrôle de volume utilise 4 résistances variables ,deux pour chaque canaux gauche et droite).<br /> Conception appelée Floating balanced power amplifier et schématisé ici<br /> Yamaha Floating balanced power amplifier.jpg800×561 61.9 KB<br /> On trouve des amplis d’autres marques ou en DIY sous la dénomination circlotron amplifier
Touffou
39Hz à 60kHz ±10dB mais… déjà l’humain n’est pas une chauve souris au dessus 22kHz on ne peux rien entendre (et ça baisse bien vite avec l’age)<br /> Et en plus le joli ±10dB ce qui veux juste dire : « on met des jolis chiffres mais c’est innexploitable » franchement Yamaha…
clintl
J’ai un AS-2000 depuis 8 ans … super ampli, avec de la tenu et du raffinement. A part le vu-mètre, je ne vois pas trop ce que le 2200 (après le 2100) apporte.
guifou
Comme quoi il faut toujours aller plus loin que les seules infos officielles ^^. Vous avez raison, on garde bien la techno symétrique avec masse flottante des anciennes versions A-S, donc peu importe la prise utilisée.<br /> Merci d’avoir relevé l’erreur.
Jehlem
Un gros ampli avec des vu-mètre, tout cela est d’une autre époque, mais ce n’est que mon avis<br /> Ma « chaine hifi » est un ordi dédié, mes vinyls / CD c’est Spotify, et mes enceintes sont connectées en wifi
md89
Moi j’ai toujours du mal avec des enceintes ton le hp de grave fait 16cm. Ils ont du faire beaucoup de progrès. Mais pour faire du grave, il faut du diamètre. Je reste fidèle à mes Cabasse Sampan 310 M17 de plus de trente ans d’age.
cpicchio
Des produits beaux, durables cars réparables. A 2200 Euros, c’est une somme mais c’est clairement le juste prix pour quitter tous les produits jetables de la grande distribution sans atteindre les sommets de marques haut de gamme (McIntosh, Audio Research, Accuphase, Jadis, …)
cpicchio
C’est l’avis de ses oreilles qui compte… je pensais un peu comme vous avant d’écouter de la hifi des années 60 a 90, notamment les électroniques à tubes.
Laurent_Tiko
Le problème des gros diamètres c’est que souvent ca ne descend pas tant que çà en fréquence… Moi aussi je me suis fourvoyé dans un 33cm - Audax HD33 (PR33Mo aujourd’hui) il y a bien longtemps ! Maintenant j’ai un Scanspeak 22cm, pourquoi ? En fait il ne faut pas parler que de la surface du HP, mais aussi de son déplacement: le 33cm se déplace de 8mm, le 22cm de 18mm ! Au final même volume déplaçé, avec une membrane 30% plus légère, ca suit beaucoup mieux le message grave. Et permet une enceinte beaucoup plus petite et rigide. A l’écoute c’est surprenant car on a supprimé les vibrations qui mettent en résonnance la pièce pour ne garder que le grave du son/musique… Par contre bas rendement, ca s’arrange en passant en bi-amplification, une paire de Denon POA6600 (2x250W) et pas de problème. Pour faire le lien avec l’article, Yamaha a toujours été champion du monde des caractéristiques sur papier, à l’écoute c’était pas toujours les plus agréables - de là à faire une relation…
Laurent_Tiko
Sauf qu’à 2000-3000 on commence à trouver des occas’ chez ces grandes marques, dont la qualité des composants permet d’espérer une excellent durée de vie !
famax
Pour l’esthétique rétro il repasseront, ça sent la rentabilisation au maximum avec un soupçon de look vintage. On ne trouve plus l’équivalent des amplificateurs très bien finis des années 80, de même que les enceintes avec de vrais haut-parleurs de grave de 30cm voire 38cm. Par contre les prix sont devenus délirants. Ce n’est pas la faute des constructeurs mais de leur clientèle qui n’écoute plus que du lossy et mise avant tout sur le gain de place.
clintl
Venez écouter mon AS-2000 sur des Cabasse Clipper, vous rangerez vos mp3.
clintl
Je vous aime !!! Moi j’ai des Sampan 311, des Clipper II, et une plus jeune paire de Catalanes. Le 30cm en clos, quel pieds !
clintl
Attention, une des raisons de l’apparente faible bande passante de certains 30cm, c’est le montage clos, qui descende moins. Mais il descend plus « doux » (-6dB/o au lieu de -12), donc il va couper à 60Hz@-3dB là ou un 20cm en bass reflex descendra à 45Hz, mais à 30Hz, le 30 en clos bouge toujours. l’autre non. Et au delà de la simple bande passante, je crois que la qualité des graves, leur tenue sans caricature, est supérieure. Enfin, ma grand mère, une sainte, m’a toujours dit que plus gros c’est mieux.
lobo41
On connaissait la toxicité… mais les règles sanitaires, surtout au Japon (car elles étaient fabriquées au Japon) n’étaient pas aussi regardantes que de nos jours.
frank38
c’est du langage de publicitaire ! en plus quand on sait que pour augmenté le niveau de décibel de +3db il faut multiplié la puissance par 2 on comprends vite
soum_is
16cm c’est pour les p etits budgets et le manque de place. Yamaha est un grand spécialiste du son, il y a plusieurs modèles dont les NS-5000 à 15000€ la paire<br /> ON-mag.fr<br /> Yamaha flambe à l’IFA avec des enceintes bibliothèques HiFi, NS-5000, très...<br /> News et tests sur les meilleurs produits audio, Hifi, audio-vidéo et Home Cinéma<br />
md89
Quand on a des Cabasse on est forcement amoureux <br /> J’ai des Drakkar M2 que j’avais acheté en 90 et depuis l’année dernière les Sampan 310M17. Une amie qui n’avait plus la place pour elles voulait s’en débarasser. J’ai pas hésité une seconde. Je lui ai acheté. Et y a pas photo. La Sampan est bien meilleur que la Drakkar. Dans le grave on sent bien la différence.
clintl
Ce qui fait exploser le son des cabasse, c’est le couple médium/aigue dom12/dom4, sur les sampan 311 ou les clipper (ou les galion … mais bon … rare)<br /> elle se font vieilles, mais tout le monde est épaté par le son qui en sort … Pour 600€ d’occas !<br /> Pour en revenir au sujet, le Yamaha A-S2000 sur les clipper, c’est excellent de finesse. J’imagine que les nouveaux ampli Yam sont au moins aussi bon. Conctruit comme un tank … 24kg
cpicchio
pour avoir du McIntosh vintage (dont un préampli Tuner full tubes), oui cela se trouve à ce prix, mais il faut prévoir un sérieux budget pour la remise en état et l’entretien au fil des ans. Ce n’est donc pas totalement comparable.<br /> Ce qui est positif avec l’approche de Yammaha est de voir qu’une grande marque sorte des produits avec une construction interne irréprochable ‹ à l’ancienne › loin des produits conçus pour ne durer que 10 ans comme les amplis A/V de marques pourtant réputées à des prix encore réalistes.
soum_is
Laurent_Tiko:<br /> En fait il ne faut pas parler que de la surface du HP, mais aussi de son déplacement: le 33cm se déplace de 8mm, le 22cm de 18mm ! Au final même volume déplaçé, avec une membrane 30% plus légère, ca suit beaucoup mieux le message grave. Et permet une enceinte beaucoup plus petite et rigide. A l’écoute c’est surprenant car on a supprimé les vibrations qui mettent en résonnance la pièce pour ne garder que le grave du son/musique… Par contre bas rendement, ca s’arrange en passant en bi-amplification<br /> Pour produire une même fréquence à un même niveau ,un HP de diamètre plus petit devra effectivement avoir une course plus longue (Xmax), le volume d’air est le même et ça n’empêchera pas l’enceinte de vibrer si mal conçu ,et vu que le volume d’air déplacé est le même alors les résonances de la pièce seront identique.<br /> Un Xmax plus élevé c’est souvent plus de distorsion, alors si en plus le HP à un rendement mauvais c’est la catastrophe (ceci dit, la bi-amplification ne résout rien, les watts ne seront pas augmenté,les 250W de ton Denon reste 250W restitué à l’enceinte, pas plus ,si tu veux plus de puissance il faut ponter tes amplis pour obtenir environ 750 mais il t’en faudrait 4 ).<br /> De plus, il est faux de croire que l’impact sonore sera le même ,multiplier des HP de 17cm (grande mode des enceintes colonne) ne donnerons jamais l’impact d’un seul 30 cm.<br /> Le Audax HD33 est (était) un excellent HP , ici une très bonne enceinte https://www.audiovintage.fr/leforum/viewtopic.php?t=53039
Jehlem
Je n’en doute pas une seconde, et moi même j’ai été passionné de hifi et de matériel plus ou moins ésotérique<br /> Mais aujourd’hui, je privilégie la simplicité et la diversité artistique : j’ai découvert plus d’artistes en 2 ans de Spotify qu’en 40 ans de vinyls / CD<br /> Vous allez me dire que l’un n’empêche pas l’autre, on peut en effet découvrir des artistes sur Spotify, Deezer ou autre et acheter le CD pour l’écouter sur un excellent matos<br /> Mais ce n’est plus mon choix, je ne donne que mon avis personnel et je respecte le votre
clintl
En fait j’utilise un client sur Raspberry PI avec Logitech Squeeze player, devant un DAC Hegel (entrée USB, sortie XLR). On peut jouer depuis une infinité de source, piloté par smartphone (NAS, radios internet, Spotifyn Youtube, …). Le débat n’est pas donc sur les sources, mais sur la qualité HiFi, avec un soucis de fidélité.
bmustang
en dehors de la qualité, il y a surtout la durabilité qui n’est pas le point fort de yamaha
pemmore
2200€ c’est plutôt raisonnable comparé à l’équivalent à lampes.<br /> j’en ai acheté un dans un vide-grenier, avec 4 valves(les ancêtres des diodes) des 6l6, le top de l’époque, des transfos monstrueux, c’est joli, mais je ne l’ai pas réparé, normal à une époque ça a été mon métier, le cordonnier est toujours le plus mal chaussé.<br /> Et puis dans les 40 kg, ça calme.<br /> Qui sait avec le confinement, le dernier fils a tellement envie d’entendre un quad 6l+6 au cul d’un élément de mur du son, perso je serais bien plus tenté de construire un 6 pl504 en cathode commune donc sans transfo de sortie ni de contreréaction.<br /> j’ignore totalement la puissance de ces lampes de puissance de téléviseur, sans doute 100w réels. l’oscillo le générateur de fréquences aussi, j’ai aussi des lampes russes
pemmore
moi c’est des 29 cm audax dans mon juke box, franchement des graves sans le moindre défaut, rien à voir avec les casseroles japonaises, ils n’ont pas le même sens que nous pour la musique, je suis fils de musicien , quand j’entend jouer de la trompette sur une selmer ou une couesnon et que le 2 ème trompette reprend sur une yamaha, je me dis le pauvre il n’a pas pu se payer une vraie trompette.<br /> Les mecs de chez Audax continuent à réparer les beaux hauts parleurs de l’époque dans le sud sarthe, pour des amateurs du monde entier. La fin d’audax (l’usine) bouffée par hartmann becker un obscur fabricant allemand d’autoradios, a été un drame pour la hifi française.
Laurent_Tiko
Un design qui remonte aux kits Audax des année 70 et par exemple l’Audio Référence 100 testée dans la NRDS en 1980… -10dB à 40 Hz ! Intéressant mais il faut aller un peu plus loin: en plus des vibrations émises par la membrane - il y a celles émises par la caisse - essentiellement de la distorsion. Une caisse de 33cm vibre beaucoup, même avec une épaisseur de 25mm et 2 tasseaux… Moi j’ai doublé les épaisseurs - 2x22mm=44mm, sur de plus petites surfaces, et 2 des parois sont des sandwiches 22mm+20mm de sable plombé+22mm de medium. On pose la main dessus (LE test): fini la séance de massage thailandais… Le Xmax qui distort c’est le Xmax mécanique (28mm pour mon HP), le 18mm est le XMax linéaire, 8mm pour l’Audax. Une fois de plus le volume d’air, c’est de la physique, le gros HP fait de gros graves c’est… de la psycho-Hifi - redoutable dans ce milieu ! Plus intéressante, la courbe dans le grave à 25 Hz, - 15…-25 dB pour le Audax qq suivant la charge, -4 dB pour le Scanspeak… Alors quand on a la possibilité d’avoir des enceintes qui plaisent à Madame et qui sont meilleures que les gros machins, faut pas hésiter - les années 80 c’est pour la musique…
PYM
Les CMS ou SMD sont également des composants discrets comme les composants classiques traversants et qui désignent les composants de base soit diode, transistors, résistances, condensateurs, selfs…par contre les circuits intégrés ne sont pas des composants discrets. Sur les photos internes des amplis Yamaha,on distingue à la fois des SMD et des composants traversants.<br /> Dommage les boutons en forme de manette, ils favorisent tellement le couple de rotation que très rapidement, les butées plastiques des potentiomètres se cassent sous l’effort et le potentiomètre tourne sans limite! A mettre à l’abri des enfants!<br /> Marque desservie avec la fiabilité douteuse de ses amplis AV dont l’alimentation de veille tient rarement plus de 5 ans en raison d’un condensateur non adapté sur le secteur 230Vac…La qualité des soudures reste approximative mais les schémas sont excellents et le son est là grace entre autre à une bande passante très étendue et bien au delà des 20Khz ce qui permet de respecter la phase de tout le signal et par conséquent sont placement dans l’espace.
clintl
PYM:<br /> les circuits intégrés ne sont pas des composants discrets. Sur les photos internes des amplis Yamaha,on distingue à la fois des SMD et des composants traversants.<br /> En quoi pouvez vous dire que la qualité des soudures est approximative ?<br /> Comme tout le monde, Yamaha utilise des machines d’insertion automatiques, des vagues pour traversants et des refusions pour SMD … Si c’est bien réglé et maintenu, et je n’en doute pas, il n’y a aucun raison que ce soit mal soudé. Il y a le ROHS qui, en supprimant le plomb, a fragilisé les soudures, mais c’est pareil pour tout le monde.<br /> Les amplis AV, faut le dire, sont de grosses M…des en général. De l’esbroufe dolby+++ avec des pauvres amplis 20w intégré low cost et capas chimiques premier prix vendus pour des 5x100w alors que la conso total de l’ampli est donnée à 150€ … Ils n’ont pas le choix, c’est ce que le client veut et c’est son budget.<br /> Souvent ce ne sont pas des produits conçus par les grandes marques elles mêmes, mais des produits « OEM » juste badgés (pas pour Yamaha. Ils ont leur propre R&amp;D et usine en Malaysie).<br /> Ce que vous décrivez (pb de capa) est un classique actuellement de capas d’alim dimensionnées un peu juste pour réduire le prix et/ou de qualité médiocre. Cela arrive continuellement avec les fournisseurs chinois, et c’est souvent dramatique en terme d’image.<br /> (Je travaille depuis 15 ans dans la prod de produits électroniques dans toute l’Asie)<br /> Sur la gamme A-S Hifi, Yamaha produit aussi en Malaysie, mais c’est sa conception et le contrôle qualité est top, c’est une ligne spéciale et une sélection des composants bien plus qualitative.<br /> Note : le respect de la phase n’a rien à voir avec la bande passante.
Jehlem
Avant, ma chaine hifi c’était : un gros ampli, 2 platines (vinyl et CD), des grosses enceintes, et des mètres linéaires de vinyl et CD<br /> Aujourd’hui c’est un mini ordi 14", des Kef LSX et des milliers d’artistes à découvrir<br /> J’ai sans doute perdu en qualité d’écoute, mais par rapport au reste, pour moi il n’y a pas photo<br /> D’où mon commentaire initial : un gros ampli, à mes yeux, c’est d’une autre époque
Laurent_Tiko
Bien expliqué, d’accord ! Concernant les 30-33cm, pas trouvé de modèle dont la courbe descendait vraiment bas… Je n’en dirais pas autant des 38cm style Altec ou Focal Audiom dans des caissons Onken. Beaucoup et longtemps cherché pour trouver un HP qui descende vraiment bas, sans distordre et dans une enceinte de taille encore raisonnable !
Laurent_Tiko
On peut aussi raccorder son PC à un vrai ampli+préampli raccordé à une bonne paire d’enceinte biblio soutenues par un caisson grave et lire ses CD en passés en Flac… et avoir dans une autre pièce un vrai système audiophile ! Etre confiné dans un petit espace c’est d’un autre temps… Lol
Laurent_Tiko
« …grace entre autre à une bande passante très étendue et bien au delà des 20Khz ce qui permet de respecter la phase de tout le signal et par conséquent sont placement dans l’espace. »<br /> En medium-aigue j’ai un ampli à tube qui ne doit pas beaucoup dépasser les 20 kHz (Cochet AL2), pourtant le placement dans l’espace est plutôt bon… Vous confondez peut-être avec la mise en phase des HP ? Là oui, ça joue !
clintl
Que voulez vous dire par « vraiment bas » ?<br /> 38Hz sympa en concentrique : https://www.son-video.com/article/enceintes-enceintes-enceintes-colonne/tannoy/legacy-cheviot<br /> 18Hz en push-pull : http://egglestonworks.com/products/the-andra-iii/<br /> 48Hz en close (comme les cabasse sampan/clipper) : https://www.klipsch.com/products/heresy-iv-floorstanding-speaker#product-specs<br /> 29Hz avec un 25cm concentrique : https://www.son-video.com/article/enceintes-colonne/tannoy/prestige-kensington-gr-noir<br /> Les caissons sont faits pour aller très bas, c’est difficilement comparable.
Laurent_Tiko
Vraiment bas c’est sous les 30 Hz (40 Hz il manque un octave !), ultimement se rapprocher de la limite audible de 20 Hz. Chaque Hz perdu c’est de l’assise en moins, si on n’en a cure autant prendre des enceintes bibliothèque, il y en a des super, moins chères, moins encombrantes… Les Andra III sont certainement bien, dommage qu’on ne retrouve pas de courbe - et 2 mediums c’est par terrible pour la concentricité. Mais les graves Dynaudio type Esotar 300E descendent effectivement sous les 20 Hz - dommage, inaccessibles au détail… On les retrouve aussi sur les Dynaudio Consequence UE
clintl
J’ai passé un peu de temps à écouter les Andra III sur un gros classe A Luxman … ça déchire grave comme dirait mon fils. No limit. Et en plus en finesse. Faut dire, à 28000 la paire …<br /> 30Hz : Ce sont les Tannoy Kensington. J’ai écouté aussi, vraiment très très bien (sur un tube 845)<br /> Je suis d’accord sur le principe : Si on ne prend pas des biblio, faut que ça descende. Marre des pauvres colonnes compatibles WAF (Wife Acceptation factor) toutes fines avec deux pauvres 16cm superposés et qui font boom boom.
Laurent_Tiko
Oui, en dessous de 21cm y a jamais d’assise grave je trouve… J’aimerais écouter les Andra III un jour ! Pour l’instant j’avance tranquillement sur ma réalisation perso, le medium est le B&amp;W FST qu’on peut acheter en rechange - celui des B&amp;W Nautilus, l’un des meilleurs si ce n’est le meilleur medium jamais réalisé… Pas si facile à utiliser pour l’instant mais je vais y arriver ! Les Nautilus les plus haut de gamme on 2x25cm au lieu d’1x38cm pour la 801 qui fait beaucoup vibrer les pièces… Plus gros n’est pas toujours meilleur…
FlaviusAetius
A mon avis dans cet setup, Usher Audio Technology- X-718 est imbattable pour le prix, design top to bottom de Joe D’Appolito (inventor de midrange-tweeter-midrange)
FlaviusAetius
1 000 pour la paire de pieds dédiés!!!, a cet prix la on peut les avoir sur mesure, fait avec le plus beau bois de Suisse
FlaviusAetius
tutti.ch<br /> Usher Audio (Paar), designed top to bottom by Joe D'Appolito in Aargau kaufen...<br /> High End - Usher Audio Technology- X-718Stand Mount Lautsprecher zum Verkauf (Paar), Designed top to bottom by Joe D'Appolito (inventor of the ...<br />
pemmore
Ben j’arrive pas à me rappeler la marque du haut-parleur principal de la chaîne qu’avec construite mon papa, c’était un 28 cm, à aimant inversé et une membrane pas en forme d’entonnoir droit mais arrondie comme une harpe, le caisson était de 80l en bass reflex était fait en isorel mou , ça passait de l’orgue sur les notes les plus graves des tuyaux de 16 pieds, le plus grave qu’on puisse entendre en musique sans la moindre distorsion. (je crois 16 hz)<br /> Cette société a disparu avec les transistors car il fallait des impédances différentes , 16/24 ohms, alors que la norme était de l’ordre de 4 ohms, et puis la hi-fi de puristes c’était la fin. Et en avant les casseroles japonaises Yamaha en tête, ça n’attendait plus que le mp3.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Firefox 75 est de sortie et refond la barre de recherche
Huawei P40 Lite : un smartphone bien équilibré pour un prix plus qu'abordable
Call of Duty: Modern Warfare et Warzone lancent la saison 3
Google oblige les OEM Android à justifier sa présence sur leur boîte
Voiture à panneaux solaires rétractables : des technologies françaises
Disney+ : les meilleurs tweets de la journée de lancement
Inside Xbox : Grounded, Sea of Thieves, Gears Tactics et toutes les annonces à retenir
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
Coronavirus : l'Allemagne lance une app de suivi de la propagation pour montres connectées
Brave : le navigateur optimise les perfs et la batterie dans sa nouvelle version Android
Haut de page