5 distributions Linux au banc d'essai

Par
Le 08 mars 2002
 0
Le côté "Open Source" de Linux conduit naturellement plusieurs sociétés mais aussi des particuliers à réaliser leur propre distribution. Soit pour couvrir un créneau spécialisé, soit pour tenter de prendre quelques parts de marché sur un secteur qui pourrait s'annoncer prometteur. Nous n'allons pas comparer ici les dizaines de distributions Linux existantes mais nous focaliser sur les principales, celles qui sont mises à jour régulièrement et que l'on peut trouver facilement (sur CD-Rom ou sur le Net).


Distribution


Commençons par une petite définition. Qu'est qu'une « distribution » ?
Les sources des principales briques logicielles de Linux étant "libres", il est simple (NDLR : n'exagérons pas tout de même) pour n'importe quel programmeur expérimenté de choisir des éléments à sa convenance, de les assembler, d'ajouter ses propres créations et de ficeler le tout sur un CD-Rom. Cela constitue une "distribution".

012c000000052350-photo-kde-3-0.jpg
Première remarque, les logiciels contenus dans les distributions sont pour la grande majorité ceux développés par la communauté Linux. D'une distribution à l'autre, on retrouve donc bien entendu un grand nombre d'éléments communs. L'apport (la plus-value) du réalisateur d'une distribution consiste donc soit à faciliter la tâche de l'utilisateur final, soit à apporter des spécificités que ne proposent pas les autres.

On peut faciliter la tâche de l'utilisateur final en simplifiant le processus d'installation par une reconnaissance automatique du matériel.On peut aussi proposer des outils d'administration afin par exemple de configurer une connexion Internet.

Une distribution "spécifique" pourra quant à elle se spécialiser dans un domaine en réunissant et configurant automatiquement tous les outils pour celui-ci. On peut imaginer une distribution "spéciale bureautique PME" ou bien une distribution "spéciale serveur d'hébergement Internet". Le gros avantage de ces distributions spécifiques réside dans la rapidité de mise en production du système. Il n'est plus nécessaire de passer des heures à vérifier la sécurité ou à tout paramétrer puisque tout a déjà été fait à la base.


Choix et protocole de test


Les distributions sélectionnées sont : Suse Linux 7.2, 113 Linux 7.2, Mandrake Linux 8.1, Debian Woody et Redmond Linux. Pourquoi ces choix me direz vous ? Les trois premières constituent le trio de tête des distributions plébiscitées par les utilisateurs. La Debian est fermement défendue par les utilisateurs confirmés (défenseurs de Linux à leurs heures) et la dernière est une distribution "clé en main" sans configuration.

Il n'existe pas vraiment de "distribution ultime", mais plutôt une distribution adaptée à un utilisateur. C'est pourquoi nous tacherons de mettre en relief les points suivants de chaque distribution:
- La prise en main
- La clarté des documentations et des assistants
- La simplicité de l'installation
- La puissance des outils d'administration fournis
- La simplicité de mise à jour (upgrade)
- Les choix réalisés en terme de paquetages logiciels
- La stabilité de l'ensemble
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

scroll top