L'Inde fait la paix avec les cryptomonnaies

05 mars 2020 à 14h28
0
Cryptomonnaie

Il y a près de deux ans, en avril 2018, l'Inde décidait d'interdire l'échange de cryptomonnaies à l'ensemble des institutions financières sur son territoire. Plus récemment, en juin dernier, un projet de loi avait même envisagé d'assortir l'interdiction d'une peine de prison.

Aujourd'hui, suite à une décision de sa magistrature, le pays fait machine arrière.


Le retour des crypto

À l'époque, la RBI (Reserve Bank of India) avait déclaré que la décision était nécessaire pour assurer le « cantonnement » du système financier du pays. Pour elle, les cryptomonnaies ne devaient pas être considérées comme des monnaies car elles n'existent pas sous forme physique. Une décision qui a provoqué la fermeture de nombreuses entreprises de services axés autour des cryptomonnaies.

Mais aujourd'hui, une commission de la cour suprême de justice indienne, dirigée par le juge Rohinton F. Nariman a annulé la circulaire de la banque centrale. Une décision qui a évidemment fait des heureux, bien que l'Inde ne représentait que 3 % du marché des cryptomonnaies avant l'interdiction, et qui fait suite aux actions lancées par l'Internet and Mobile Association of India. Nitin Sharma, un investisseur, a qualifié la journée d' « historique ». Il a déclaré : « À présent, nous pouvons innover. L'ensemble du pays va pouvoir participer à la révolution de la blockchain ».

D'autres initiatives pourraient aller en ce sens. La société spécialisée Zebpay a déclaré que ses serveurs avaient été saturés de demandes suite à la décision de justice. Elle ajoute : « Nous continuerons de collaborer avec le gouvernement pour bâtir une réglementation positive ».

Source : TechCrunch
Modifié le 05/03/2020 à 15h08
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Et de trois ! Un nouveau prototype de Starship détruit lors d'un test de réservoir
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Audi : pas de version 100 % électrique pour la berline premium A8
scroll top