650 000 dollars pour cracker l'anonymat de la blockchain Monero

06 octobre 2020 à 09h50
15
Monero clavier © Creative Commons

Contrairement au Bitcoin, Monero a basé sa politique sur l’anonymat de l’utilisateur. Aujourd'hui, les régulateurs US veulent en finir avec cet anonymat.

Depuis que le Bitcoin existe, une idée reçue consiste à penser que les transactions qui y transitent sont anonymes. Or ce n’est que quelques années après le développement de la crypto-monnaie que des développeurs ont décidé de créer un protocole plus soucieux de la vie privée des utilisateurs.

Anonymat et pseudonymat

Pour l’énorme majorité des blockchains, plusieurs informations sont publiques, parmi lesquelles l’adresse publique d’un portefeuille, mais aussi le montant d’une transaction, l’adresse de l’expéditeur…

Ces informations sont ainsi consultables publiquement sur les explorateurs de blocs et permettent de vérifier, notamment, le temps de vérification d’une transaction, voire de surveiller certains portefeuilles. 

La blockchain Bitcoin est donc considérée comme « pseudonyme ». Monero, au contraire, a concentré tous ses efforts pour fournir une algorithme de chiffrement censé assurer l’anonymat maximum pour les utilisateurs lors de l’envoi d’une transaction.

Une maigre récompense pour cracker l’algorithme

650 000 dollars, telle est la récompense offert par le gouvernement américain pour celui ou celle qui parviendra à cracker l’algorithme de Monero.

Toutefois, il n’est pas si simple de venir à bout du chiffrement de Monero. Certains experts ont déjà essayé par le passé et n’y sont jamais parvenus. À tel point qu'un majorité d'expert pense aujourd’hui que personne n’en est capable.

Les rares fois où Monero a livré ses secrets, faisaient suite à des bugs rapidement corrigés. La capitalisation boursière de cette crypto-monnaie est aujourd'hui évaluée à presque 2 milliards de dollars.

Qu’en pense-t-on chez Clubic ?


L’obsession des Etats-Unis à vouloir savoir ce qui se déroule sur cette blockchain interroge. Les plus gros blanchiments d’argent sont aujourd'hui réalisés par des banques fiduciaires et non sur la blockchain ; aussi ces 650 000 dollars n'auraient-ils pas dû être investis dans la lutte contre l’évasion fiscale ? Utilisées de la sorte, cette somme ne risque-t-elle pas plutôt de servir une forme de réduction des libertés numériques ?

Source : Cointelegraph

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
15
13
remy9991
bah c’est le business quoi… si tu vends pas un autre vend a ta place…
juju251
L’obsession des Etats-Unis à vouloir savoir ce qui se déroule sur cette blockchain interroge. Les plus gros blanchiments d’argent sont aujourd’hui réalisés par des banques fiduciaires et non sur la blockchain<br /> Cette remise en perspective est la bienvenue je trouve.
Zakalwe
Des procédures du gvt US sont obligées d’être publiques.
OliverLj
L une des seules vrai crypto fongibles. Par contre sa capitalisation est plus proche du milliard que des 281 millions de dollars
RaoulTropCool
C’est peut être pour faire croire que c’est incrackable alors qu’ils l’ont déjà fait et encourager les blanchisseurs à adopter ce blockchain ?
Peter_Vilmen
Le blanchiment d’argent via les banques fiduciaires est activement combattu et est de plus en plus difficile, les cryptomonnaies elles par contre sont l’eldorado de tous les criminels. Il y a cet effet de mode social, cette hystérie collective qui dicte que l’anonymat, c’est une bonne chose, hors dans une société bien gouvernée l’anonymat serait une plaie qui ne ferait que perpétualiser la criminalité.<br /> Y’a plus qu’à attendre que les consciences s’élèvent… lentement, très lentement… on peut s’estimer heureux que le monde va dans le bon sens, au moins on sait que dans 100, 200, 300 ans la société devrait probablement atteindre un niveau éthique acceptable.
Nicolas_Charlier
cette monnaie est très utiliser au Venezuela pour contrer les attaque américaines contre la monnaie locale. tous sa est politique
Konohime
Bien vu, j’ai confondu le volume journalier au moment de la rédaction x) c’est corrigé !
Konohime
«&nbsp;Activement combattu&nbsp;» https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/banques-deutsche-bank-jp-morgan-2-000-milliards-de-dollars-de-transactions-suspectes-857674.html<br /> 2000 milliards. Pendant presque 20 ans.<br /> Heureusement qu’avant c’était plus facile et moins combattu !
Peter_Vilmen
Tu remarqueras qu’aujourd’hui ces faits sont signalés, et vu le nombre de signalements les banques ont l’air de bien jouer le jeu. Auparavant, ni signalement ni rien. Tout va dans le bon sens, le rythme n’est pas phénoménale mais c’est un peu comme tout, ça avance au rythme du monde.
Jetto
Je suis plus zcash que monero.<br /> En zcash une partie d’une transaction privée peu volontairement la révéler. Est-ce possible en monero?
Zakalwe
Non, d’où le craquage voulu par les US.
Guigui82
L’une des seules ? Quelles autres sont fongibles.<br /> Il y en a tellement !
Guigui82
Si c’est pour piéger les blanchisseurs, ça se saura très vite que les transactions en monero ne sont plus anonymes. Et les fraudeurs se tournaient vers une autre monnaie…
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Portrait de Catherine MacGregor, la nouvelle directrice d'Engie
Novak Djokovic veut remplacer les juges de ligne par la technologie
Ghost of Tsushima : le mode multijoueur et le New Game Plus arrivent le 16 octobre
La start-up IonQ annonce avoir développé l'ordinateur quantique le plus puissant du monde
NVIDIA : Les RTX 3080 et 3090 en rupture de stock au moins jusqu'à la fin d'année
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Les meilleures séries d'anthologie
Les meilleurs series animes
Black Friday Amazon : Microsoft Surface Pro 7 à 799€ au lieu de 1069€
Soldes d'été : l'enceinte Bluetooth Ultimate Ears Boom 2 Lite pour seulement 59€
Haut de page