Le plus gros avion du monde, le Stratolaunch, a réussi son premier vol

le 15 avril 2019
 0
stratolaunch.png
Crédits : Stratolaunch

Véritable colosse, le Stratolaunch a pris son envol samedi, devenant ainsi le plus grand avion de la planète à s'exhiber dans les airs.

Le monde de l'aviation vient d'écrire une nouvelle page de son histoire. Samedi 13 avril, dans le désert californien de Mojave, aux États-Unis, le Stratolaunch a réussi sa sortie et validé son premier vol d'essai, devenant ainsi officiellement le plus grand avion au monde à circuler dans les airs. L'appareil n'est pas destiné à devenir un avion de ligne, mais doit être dédié au lancement de fusées de l'air.

117 mètres d'envergure... soit cinq terrains de tennis


Le Stratolaunch est né d'une société américaine, Scaled Composites, fondée par Paul Allen, bien connu des lecteurs de Clubic pour être l'un des co-fondateurs de Microsoft. L'appareil est un beau bébé de 231 tonnes. Long de 72 mètres et haut de 15 mètres, doté d'une envergure de 117 mètres, il est plus grand qu'un terrain de football et aussi imposant que cinq terrains de tennis alignés. Sachant qu'un Airbus A380 se targue d'une envergure proche des 80 mètres (79,75), le Stratolaunch fait office de géant des airs.

Un avion propulsé par six moteurs présents sur des Boeing


L'avion a décollé à 6 h 58 heure locale samedi et n'a touché terre que 2 h 30 plus tard, après avoir atteint la vitesse de 304 km/h et être monté jusqu'à 17 000 pieds d'altitude (près de 5 200 mètres), sachant qu'il peut théoriquement atteindre une altitude de croisière de 35 000 pieds (10 668 mètres).

Encore loin de ses véritables capacités, le Stratolaunch surprend par sa forme. Il en effet équipé d'un double fuselage et d'une voilure haute qui lui permet d'embarquer un ou plusieurs lanceurs. L'appareil est en outre propulsé par six moteurs utilisés sur des Boeing 747.

Une fois que le Stratolaunch sera optimisé, il pourrait réaliser au moins une douzaine de missions par an, présentant l'aspect, contrairement au lancement plus traditionnel d'une fusée, de pouvoir éviter les intempéries, le trafic aérien et tout ce qui peut empêcher un lancement au sol classique. Un avantage qui pourrait économiquement intéresser les différents organismes, États et sociétés contribuant au financement de la filière.



Modifié le 15/04/2019 à 21h27
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Auchan, Carrefour, Casino... les tests de magasins 100% automatiques se multiplient
Notre sélection des meilleurs films et séries à voir en avril sur Netflix et Amazon
Sophia, le robot humanoïde, parlera IA lors d'un Sommet Digital à Kigali
Samsung : une mise à jour du Galaxy S10 apporte un mode photo de nuit
La PS5 proposera
Des satellites bientôt mis en orbite pour identifier les plus gros pollueurs de la planète
Informatique quantique : où en est-on ?
Test Huawei P30 Pro : le nouveau champion de la photographie
Google Chrome : un mode Lecture pourrait bientôt être déployé
Redécouvrez l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame grâce à la réalité virtuelle
BlackBerry Messenger (BBM) va fermer ses portes le 31 mai prochain
Salon de Shanghai - Lotus Type 130, l'hypercar qui pourrait faire renaître la marque
Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
scroll top