Le plus gros avion du monde, le Stratolaunch, a réussi son premier vol

15 avril 2019 à 17h53
0
stratolaunch.png
Crédits : Stratolaunch

Véritable colosse, le Stratolaunch a pris son envol samedi, devenant ainsi le plus grand avion de la planète à s'exhiber dans les airs.

Le monde de l'aviation vient d'écrire une nouvelle page de son histoire. Samedi 13 avril, dans le désert californien de Mojave, aux États-Unis, le Stratolaunch a réussi sa sortie et validé son premier vol d'essai, devenant ainsi officiellement le plus grand avion au monde à circuler dans les airs. L'appareil n'est pas destiné à devenir un avion de ligne, mais doit être dédié au lancement de fusées de l'air.

117 mètres d'envergure... soit cinq terrains de tennis

Le Stratolaunch est né d'une société américaine, Scaled Composites, fondée par Paul Allen, bien connu des lecteurs de Clubic pour être l'un des co-fondateurs de Microsoft. L'appareil est un beau bébé de 231 tonnes. Long de 72 mètres et haut de 15 mètres, doté d'une envergure de 117 mètres, il est plus grand qu'un terrain de football et aussi imposant que cinq terrains de tennis alignés. Sachant qu'un Airbus A380 se targue d'une envergure proche des 80 mètres (79,75), le Stratolaunch fait office de géant des airs.

Un avion propulsé par six moteurs présents sur des Boeing

L'avion a décollé à 6 h 58 heure locale samedi et n'a touché terre que 2 h 30 plus tard, après avoir atteint la vitesse de 304 km/h et être monté jusqu'à 17 000 pieds d'altitude (près de 5 200 mètres), sachant qu'il peut théoriquement atteindre une altitude de croisière de 35 000 pieds (10 668 mètres).

Encore loin de ses véritables capacités, le Stratolaunch surprend par sa forme. Il en effet équipé d'un double fuselage et d'une voilure haute qui lui permet d'embarquer un ou plusieurs lanceurs. L'appareil est en outre propulsé par six moteurs utilisés sur des Boeing 747.

Une fois que le Stratolaunch sera optimisé, il pourrait réaliser au moins une douzaine de missions par an, présentant l'aspect, contrairement au lancement plus traditionnel d'une fusée, de pouvoir éviter les intempéries, le trafic aérien et tout ce qui peut empêcher un lancement au sol classique. Un avantage qui pourrait économiquement intéresser les différents organismes, États et sociétés contribuant au financement de la filière.



Modifié le 15/04/2019 à 21h27
7
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
Coronavirus : le traçage numérique
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
ESET commercialise un antivirus dédié aux terminaux Linux
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
Covid-19 : Dyson (aussi) va produire des respirateurs durant la crise
scroll top