DG Intel France: "Aucun compromis sur nos produits"

0
000000B400593304-photo-intel-logo.jpg
Le géant des microprocesseurs, Intel, publiait ce matin ses résultats financiers pour le troisième trimestre 2007 (voir Résultats : bénéfice en hausse de 43% pour Intel), des résultats largement positifs. L'occasion pour nous d'interroger le directeur général de la filiale française, jean-marc-dubreuil pour faire le point sur l'activité d'Intel et ses choix stratégiques.

NetEco.com : Pouvez-vous commenter en quelques mots les résultats financiers affichés par votre groupe pour le troisième trimestre ?

Jean-Marc Dubreuil : Ces résultats sont le fruit d'une demande assez exceptionnelle sur nos produits. Notre approche stratégique fonctionne extrêmement bien. Nous avons pour objectif de faire croître les bénéfices plus que le chiffre d'affaires et nous sommes très satisfaits de voir notre marge brute progresser. Nous tablons sur une marge brute pour 2007 de 52%, un chiffre supérieur aux 51% attendus.

NetEco.com : Quelles sont selon vous les raisons de ces bons résultats ?

Jean-Marc Dubreuil : Notre nouvelle génération de produits trouve un écho très favorable sur le marché. Aussi bien en ce qui concerne les PC de bureau que les Ordinateurs Portables où notre leadership est largement reconnu. Qui plus est, nous avons massivement investi en début d'année sur les outils de production, ces coûts étant maintenant derrière nous, nous espérons pouvoir dégager 57% de marge brute au quatrième trimestre.

NetEco.com : L'annonce de ces résultats n'est-elle pas en contradiction avec le plan de restructuration annoncé il y a quelques mois, plan qui s'est soldé par le licenciement de plusieurs milliers d'employés à travers le monde ?

Jean-Marc Dubreuil : Non, le plan de restructuration a justement mis la société en ordre de marche vis-à-vis de l'évolution du marché. Il a par ailleurs contribué aux actuels bons résultats en nous rendant plus agile.

000000C800625748-photo-intel-france-jean-marc-dubreuil.jpg
NetEco.com : Dans l'affaire qui vous oppose à la Commission Européenne, où en êtes vous aujourd'hui ?

Jean-Marc Dubreuil : Il faut d'abord faire un petit rappel. La Commission Européenne a ouvert, sur demande de notre concurrent, une enquête, depuis cinq ou six ans, sur nos pratiques commerciales. Depuis le début, Intel coopère pleinement avec la Commission Européenne. Il y a quelques semaines de cela, nous avons reçu un statement of objection. C'est très important car la Commission ne dit pas qu'Intel a eu des pratiques anticoncurrentielles. La Commission est en effet revenue vers nous pour poser un certain nombre de questions, que nous gardons confidentielles. Le fait le plus récent est que nous avons jusqu'au 4 janvier prochain pour répondre à ces questions.

NetEco.com : Etes-vous confiant quant à l'issue de cette affaire ?

Jean-Marc Dubreuil : Oui, nos pratiques dans un environnement très compétitif sont tout à fait naturelles. De plus nous avons regagné des parts de marché grâce à la qualité de nos derniers produits.

Pour le reste, Jean-Marc Dubreuil a pu nous rassurer sur les rendements de la production en 45nm, affirmant que ceux-ci étaient « très très bon » tout en rappelant au passage qu'au troisième trimestre, Intel a livré deux millions de processeurs quadri-coeurs, ce qui souligne un accroissement assez sensible de la demande. Le Directeur Général d'Intel indique par ailleurs qu'AMD ne ralentit en aucune façon son groupe ou sa capacité d'innovation : « Nous ne ferons aucun compromis sur la qualité des produits que l'on sort. Nous nous tenons à notre feuille de route et Nehalem, notre nouvelle architecture, sortira au courant du second semestre 2008 ». Enfin, interrogé sur la relation parfois ambigüe entre sa société et NVIDIA, Jean-Marc Dubreuil indique que la firme au caméléon est un partenaire. Et si NVIDIA venait à lancer un processeur ? Jean-Marc Dubreuil juge la chose difficile vu le modèle de production de NVIDIA, un modèle pour mémoire sans usine, toute la production étant externalisée. Et de rappeler qu'Intel consacre 5 milliards de dollars par an en investissement dans ses usines.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page