Routeurs : attention au 'drive-by pharming'

Connaissez-vous le « pharming », cette technique qui consiste à rediriger le trafic d'un site Internet honnête vers un autre site, frauduleux celui-ci, dans le but de vous inciter à y entrer vos informations personnelles ? Les pirates adeptes de cette méthode qui n'est pas sans rappeler le phishing (voir le Dossier sécurité : Spam et Phishing), ou hameçonnage en français, pourraient bientôt mettre en place de nouveaux dispositifs, bien plus insidieux, pour parvenir à leurs fins.

L'éditeur en sécurité et l'Indiana University School of Informatics ont en effet récemment lancé un avertissement relatif à une nouvelle tactique baptisée « drive-by pharming ». Celle-ci consiste à amener l'internaute à télécharger un code malicieux JavaScript qui se chargera de modifier les paramètres de son routeur domestique afin de l'entraîner à son insu vers des sites frauduleux. En manipulant les paramètres DNS (Domain Name Server) du routeur, un pirate pourrait en effet tout à fait faire qu'une adresse valide conduise l'internaute vers un site frauduleux sans que ce dernier ait l'impression d'avoir été abusé.

L'administration des Routeurs domestiques passe aujourd'hui le plus souvent par une interface Web, généralement accessible au moyen d'une adresse Web générique ou d'une adresse IP permanente, telle que 192.168.0.1. Pour parvenir à manipuler les paramètres du routeur, il est donc nécessaire de parvenir à accéder à cette administration. Or, il se trouve que la plupart des routeurs sont acessibles par défaut à l'aide d'un couple identifiant / mot de passe générique (exemple : login & password), que les utilisateurs oublient souvent de modifier. Pour prendre le contrôle d'un routeur, il suffit donc de placer sur la machine de l'internaute un programme capable de passer en revue les adresses d'administration les plus courantes, puis de tenter l'identification à l'aide d'une batterie de couples login / mot de passe courants.

Très simple à mettre en place, ce type d'attaque pourrait potentiellement toucher des millions d'utilisateurs de routeurs autour du monde. « Les attaques de type drive-by pharming sont si simples à lancer qu'il est vital que les consommateurs protègent de façon adéquate leurs routeurs et points d'accès sans fil dès aujourd'hui », indique Oliver Friedrichs, directeur de la division Security Response chez Symantec. Bien que l'efficacité de ce procédé ne soit pour le moment démontrée que par la mise au point de proof of concept, le drive-by pharming pourrait se révéler si lucratif qu'il parait inimaginable que des pirates n'en viennent pas à l'exploiter.

Dès lors, nous ne saurions trop vous conseiller, comme le fait Symantec, de vérifier les paramètres de votre routeur, et de modifier l'identifiant et le mot de passe qui vous permettent d'accéder à son interface d'administration, afin que ceux-ci ne puissent être devinés trop simplement...
Modifié le 18/09/2018 à 15h09
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Facebook confond Bitche et
Une loi à New York force des FAI à proposer un abonnement à moins de 15$ aux familles à faibles revenus
Amazon annule son MMO sur Le Seigneur des Anneaux
Comparatif des meilleures chaises de bureau ergonomiques (2021)
Test Sony Bravia XR-55A90J : le téléviseur OLED qui en met plein la vue
Quel est le meilleur service de SVoD pour regarder votre film ou série du samedi soir ?
Resizable BAR : le point sur la technologie, les performances chez NVIDIA
D’ici fin 2021, on pourra utiliser Starlink en mobilité (avec une grosse antenne quand même)
Quel est le coût d’entretien d’une voiture électrique ?
Comparatif des meilleurs smartphones à - 300€ (2021)
Haut de page