Test du PND SiRFStar III TomTom One

0
Après l'échec relatif de l'implémentation d'une puce GPS SiRFStar III dans le récepteur GPS Bluetooth TomTom Wireless MkII, il était naturel de se poser la question de savoir si le premier PND SiRFStar III pour automobiles de la société Néerlandaise, le TomTom One, allait mieux gérer une telle puce GPS de nouvelle génération. Celui-ci tient-il ses promesses ?

Actuellement commercialisé en Belgique et en Allemagne, le PND TomTom One est donc le sixième appareil de poche autonome dédié à la navigation GPS de la société Néerlandaise. En effet, plus d'un an après la commercialisation du premier PND (Personal Navigation Device) de la société, le TomTom GO, puis quelques mois après la sortie d'une nouvelle gamme de PND pour voitures, à savoir les TomTom GO 300, 500 et 700, et en attendant enfin la sortie prochaine du premier PND dédié aux possesseurs deux roues, le TomTom Rider, c'est désormais un nouvel appareil de poche dédié à la navigation GPS, le TomTom One, qui a été récemment dévoilé.

0096000000392993-photo-imageneteco.jpg


Le Packaging du Tom Tome One

Une fois la boite contenant le PND TomTom One ouverte, il apparait que celui-ci est commercialisé avec un cordon allume-cigare pour le recharger en voiture, un CD-ROM contenant des sauvegardes du logiciel et des cartes de France, un manuel d'utilisation, un cordon USB pour relier le PND à un PC sous Windows ou à un Mac, une carte SD contenant l'intégralité de la carte de France et enfin un support de fixation de type ventouse.

Le PND TomTom One ne possède pas d'emplacement dédié au rangement d'un stylet tandis qu'aucun stylet n'est proposé dans le packaging du produit. De même, l'appareil de poche est commercialisé sans alimentation secteur, empêchant par défaut de le recharger autrement que via un cordon allume-cigare ou via l'achat d'un adaptateur secteur standard de 5v.

0280000000420457-photo-imageneteco.jpg
0096000000392994-photo-imageneteco.jpg


Le support de fixation du TomTom One

0280000000420458-photo-imageneteco.jpg
0096000000392995-photo-imageneteco.jpg


Le PND TomTom One est fourni avec deux accessoires permettant de relier l'appareil de poche à un pare-brise. Une fois ces accessoires assemblés via une vis spécifique, il devient possible de brancher le support de fixation de type ventouse sur le PND via des fentes situées au dos de celui-ci.

L'assemblage apparait comme facilement réalisable et de bonne qualité même si il reste à attendre de voir si le processus de mise en place et retrait répété du support sur le PND n'abîmera pas à terme les fentes de celui-ci, provoquant ainsi des tremblements de l'appareil pendant la conduite.

Concernant le bras articulé du support de fixation, de petite taille, celui-ci peut être déplacé horizontalement facilement et au millimètre près via une vis dédiée à cet usage mais également verticalement avec plus de difficulté via une deuxième vis qui permet cette fois-ci de se déplacer sur une échelle contenant plusieurs crans d'ajustement.

Enfin, concernant la ventouse en elle même, celle-ci est de grande taille, permettant de "coller" une grande surface de vitre et empêcher les tremblements du PND pendant la conduite. Le support dispose également (dernière image) d'un bouton permettant facilement de coller/décoller la ventouse sur le pare-brise.

0280000000420459-photo-imageneteco.jpg
0280000000420460-photo-imageneteco.jpg
0280000000420461-photo-imageneteco.jpg
0096000000392996-photo-imageneteco.jpg


Présentation du TomTom One

Le PND TomTom One dispose d'un processeur cadencé à 380 Mhz, d'un écran tactile TFT de 3.5 pouces pour une résolution QVGA de 320x240 pixels, de 32MB de mémoire RAM, d'une batterie interne rechargeable permettant d'avoir une autonomie annoncée de 2 heures en fonctionnement et surtout d'une puce GPS intégrée SirFStar III (jusqu'à 20 satellites), plus sensible que les puces GPS des actuels TomTom GO.

0280000000420462-photo-imageneteco.jpg
0280000000420463-photo-imageneteco.jpg

« Côté droit »
0280000000420464-photo-imageneteco.jpg

« Côté gauche »
0280000000420465-photo-imageneteco.jpg

« De dos »
0280000000420466-photo-imageneteco.jpg

« Bas du TomTom One »
0096000000392997-photo-imageneteco.jpg

« Haut du TomTom One »


Ainsi, le TomTom One est le premier appareil de poche à proposer une telle puce GPS en standard, devant le TomTom Rider qui ne devrait être disponible que dans quelques semaines. Disposant de dimensions compactes (110 x 89 x 34 mm) pour un poids plutôt lourd (260 grammes), le TomTom One peut être utilisé via des températures comprises entre -10 et +55 °C tandis qu'il possède un port USB 1.1 pour le relier sur un PC et une connectique Bluetooth permettant, via un téléphone mobile Bluetooth, un abonnement GSM/GPRS/EDGE/UMTS auprès d'un opérateur mobile et d'un compte TomTom Plus, de pouvoir recevoir en temps réel des informations trafic (TMC Over GPRS). A noter qu'il possède également une prise casque.

Il dispose d'un haut-parleur beaucoup plus petit et moins fort que ceux du GO, même si il reste tout à fait utilisable tandis qu'il pourra en option, accueilir une antenne GPS externe via le port MMCX présent au dos de l'appareil de poche.

Comparatif de taille avec d'autres PND du marché

Tout comme la plupart des Pocket PC du marché ou des PND de marques Navigon ou Mio, le TomTom One dispose d'un écran d'une taille de 3.5 pouces. Néanmoins, le form factor compact de ce dernier peut faire croire, via les images ci-dessous, qu'il possède une taille d'écran inférieure à ces appareils de poche cités.

Comparé à d'autres TomTom GO classiques, le TomTom One est de plus beaucoup plus plat que ceux-ci et plus compact que les autres PND du marché. Au final, il apparait donc que le TomTom One est moins large que les autres PND du marché mais plus épais que ceux-ci.

0280000000420467-photo-imageneteco.jpg

« Qtek 2020i / Navigon Bluemedia / Mio 269+ / TomTom One »
0280000000420468-photo-imageneteco.jpg
0096000000392998-photo-imageneteco.jpg

« TomTom One / Qtek 2020i / Navigon Bluemedia / Mio 269+ »


Comportement du système interne du TomTom One

Le TomTom One possède un processeur robuste et un logiciel de navigation assistée par GPS TomTom Navigator en version 5.410.

0096000000392999-photo-imageneteco.jpg


Cette version du logiciel de navigation GPS permet d'être utilisée par des conducteurs automobiles, par des piétons ou encore à vélo.

0096000000393000-photo-imageneteco.jpg


Au niveau de la vitesse d'execution de la navigation GPS, du calcul d'itinéraire, du recalcul d'itinéraire et du guidage vocal associé, celui-ci ne ralentit que très rarement, ralentissant principalement pour permettre d'accéder pendant la navigation aux menus du configuration du système, identiques à ceux des logiciels pour Pocket PC, PDA ou Smartphone. De plus, le TomTom One ne possédant qu'un seul bouton hardware permettant d'allumer ou éteindre l'appareil de poche, tout le maniement de celui-ci doit être effectué aux "doigts".

0280000000420469-photo-imageneteco.jpg
0280000000420470-photo-imageneteco.jpg
0280000000420471-photo-imageneteco.jpg
0096000000393001-photo-imageneteco.jpg

« Système classique TomTom Navigator 5 »


Pendant toutes les phases d'attente lors de l'allumage ou de l'extinction de l'appareil de poche, processus qui prend environ 5 secondes, ou pendant qu'il est rélié/retiré à un PC via un câble USB, processus qui prend également 5 secondes, une image "TomTom" apparait pour prévenir l'utilisateur du TomTom One que le système continue de travailler.

Détail intéressant, cette image d'attente peut être modifiée simplement par l'utilisateur en ajoutant une nouvelle image "Splash.bmp" à la racine de la carte mémoire du PND (exemple d'image ci-dessous - dernière image).

0280000000420473-photo-imageneteco.jpg
0096000000393002-photo-imageneteco.jpg


Lors de la phase de connexion du PND sur un PC ou un Mac, une animation apparait à l'écran, rendant l'utilisation du PND impossible en tant qu'appareil de navigation. Il est ensuite possible d'accéder directement à la carte mémoire de l'appareil de poche pour y déposer par exemple de POI de radars ou pour simplement mettre à jour le TomTom One.

A noter que le PND TomTom One, une fois relié à un ordinateur de bureau, ne se recharge pas, comme certains autres PND du marché (Viamichelin X-930), ce qui est tout de même regrettable pour un appareil de poche commercialisé sans adaptateur secteur !

0280000000420474-photo-imageneteco.jpg
0096000000393003-photo-imageneteco.jpg


Toujours dans la catégorie du comportement du système interne du TomTom One, celui-ci laisse apparaitre un message d'alerte immédiatement une fois la carte mémoire SD du terminal enlevée, pour préciser qu'il ne pourra pas fonctionner sans carte numérique associée. Une fois la carte de nouveau insérée dans le PND, et après 10 secondes d'attente, celui-ci redevient de nouveau fonctionnel.

0096000000393004-photo-imageneteco.jpg


Utilisation de la connectique Bluetooth du TomTom One

- Liaison entre le PND et un téléphone mobile Bluetooth

Le TomTom One possède une connectique Bluetooth interne lui permettant d'être relié à un téléphone mobile Bluetooth dans le but de pouvoir télécharger par les airs des informations sur le trafic en temps réel ou sur la météo d'une ville, le tout via le service payant TomTom Plus.

Comme le veut l'usage chez TomTom, le premier mois d'utilisation du service pour tout achat d'un nouvel appareil de poche, ici le TomTom One, est offert. Dans le but de pouvoir l'utiliser, il faudra donc premièrement au niveau logiciel relier le PND à un téléphone mobile Bluetooth. Pour se faire, un menu a été ajouté spécialement dans le système TomTom Navigator, le processus de liaison étant ensuite automatique, ou presque.

0280000000420475-photo-imageneteco.jpg
0280000000420476-photo-imageneteco.jpg
0280000000420477-photo-imageneteco.jpg
0096000000393005-photo-imageneteco.jpg


Une fois le processus de liaison effectué, le PND effectue une dernière vérification pour tester cette dernière liaison et voir si elle permet bien de pouvoir disposer d'une connexion Internet liée au téléphone mobile.

Pour se faire et pour vérifier quel type de mobile a été lié et quel type de forfait GPRS il est nécessaire d'utiliser, le TomTom One dispose d'une base de données complète des appareils de poche communiquants, PDAPhone compris, dotés d'une connectique Bluetooth mais également une base de données des forfaits des opérateurs Français.

0280000000420478-photo-imageneteco.jpg
0280000000420479-photo-imageneteco.jpg
0280000000420480-photo-imageneteco.jpg
0096000000393006-photo-imageneteco.jpg


Une fois cette vérification faite, le TomTom One envoie étrangement une liste de données sur Internet détaillant quelques informations génériques sur le PND fraichement connecté. Enfin, la liaison finale et complète entre un téléphone mobile Bluetooth et le TomTom One est terminée.

0280000000420481-photo-imageneteco.jpg
0096000000393007-photo-imageneteco.jpg


- Utilisation des services TomTom Plus

Une fois les deux appareils liés, il devient possible d'obtenir en temps des informations sur le trafic d'un itinéraire donné. Par défaut, le service de Trafic n'est pas activé, obligeant ainsi l'utlisateur du PND à le faire via les menus de configuration de l'appareil.

0280000000420482-photo-imageneteco.jpg
0096000000393008-photo-imageneteco.jpg


Il devient ensuite possible de connaitre et d'influer sur un itinéraire en cours en fonction des embouteillages, travaux ou routes fermés rencontrés.

0280000000420483-photo-imageneteco.jpg
0280000000420484-photo-imageneteco.jpg
0280000000420485-photo-imageneteco.jpg
0096000000393009-photo-imageneteco.jpg


- Gestion du Bluetooth sur le TomTom One

Par défaut, la connectique Bluetooth du PND est allumée mais il est possible de la désactiver pour principalement économiser la batterie de l'appareil de poche.

A noter via cette image suivante que le TomTom One, tout comme le TomTom GO 300, ne possède pas d'option Assisted Satellite Navigation (ASN), option utilisable uniquement sur les modèles les plus haut de gamme de la marque.

0096000000393010-photo-imageneteco.jpg


Test de sensibilité de la puce GPS SiRFStar III du TomTom One



Tous les possesseurs de récepteurs GPS ont testé au moins une fois la possibilité de le voir capter suffisamment de satellites pour pouvoir l'utiliser en intérieur dans un lieu de vie de type appartement ou pièce d'un pavillon, le tout près d'une fenêtre (fermée). Le but de ce test est de pouvoir prévisualiser un trajet en conditions réelles ou simplement de pouvoir estimer le temps moyen pris pour un parcours donné, donnée fournie par les principaux logiciels de navigation assistée par GPS. A noter que pour corser la difficulté, la fenêtre de la pièce utilisée est restée fermée et protégée par des volets metalliques.

0280000000419599-photo-imageneteco.jpg
0096000000393011-photo-imageneteco.jpg

« Récepteur GPS SiRFStar III GlobalSat BT-338 / Récepteur GPS SiRFStar III du PND TomTom One »


La puce GPS du TomTom One s'avère ici de bonne facture, se payant même le luxe de capter plus de satellites que le récepteur GPS Bluetooth GlobalSat BT-338, pourtant une référence en la matière.



L'objectif de ce test est ici de se rendre compte de la qualité et de la vitesse d'obtention du fix dans un environnement extérieur classique sur un trajet plus ou moins long et ce via différents véhicules.

0096000000392078-photo-imageneteco.jpg
0096000000393012-photo-imageneteco.jpg

« Récepteur GPS SiRFStar III GlobalSat BT-338 / Récepteur GPS SiRFStar III du PND TomTom One »


Ici encore, la puce GPS SiRFStar III du TomTom One est bien implémentée, étant aussi efficace que celle du récepteur GPS du Taiwanais GlobalSat. A noter qu'une fois un satellite capté, le TomTom One ne le perd plus ou très rarement. Concernant le temps avant d'obtenir un fix en extérieur, il est de moins de 10 secondes.



Les possesseurs de box et/ou de parking situés au sous sol d'un pavillon ou d'une entreprise sont particulièrement concernés par ce test qui consiste à ouvrir la porte de ce même parking et de voir comment se comportent les différents récepteurs GPS. L'objectif est de pouvoir planifier son trajet sans démarrer et sans même sortir de sa place attitrée.

0096000000392083-photo-imageneteco.jpg
0096000000393013-photo-imageneteco.jpg

« Récepteur GPS SiRFStar III GlobalSat BT-338 / Récepteur GPS SiRFStar III du PND TomTom One »


Ici encore, le TomTom One apparait comme plus sensible que le GlobalSat BT-338. A noter cependant que le One à tendance à perdre rapidement un ou plusieurs salellites alors que le GlobalSat ne les perd que très rarement. Cependant, même en perdant un ou deux satellites, le One ne perd jamais de fix GPS.



Arrive-t-il oui ou non à permettre de capter un ou plusieurs satellites dans un parking en sous sol, en restant près de la porte de sortie ?

0096000000392083-photo-imageneteco.jpg
0096000000393014-photo-imageneteco.jpg


Le TomTom On s'avère ici moins véloce que le BT-338 de GlobalSat en prenant près de 30 secondes de plus pour obtenir un fix stable, au moins en 2D. Cependant, une fois ce fix obtenu, le One ne le perdra également plus.

L'avis de la rédaction

Commercialisé avec une carte SD contenant une carte numérique d'une région (252MB pour la carte de France - partenaire cartographique Tele Atlas), le TomTom One sera disponible au début du mois de Novembre en France pour un prix de 399 €uros TTC.

Tout comme pour le PND TomTom GO 300, cette carte de France ne contiendra pas les cartes des grands axes Européens. Cependant, le One se différencie des autres TomTom GO premièrement via son form factor qui le rend beaucoup plus plat que les autres GO et ensuite par la présence d'une puce GPS de nouvelle génération qui s'avère à l'usage très sensible. A titre de comparaison, les PND TomTom GO classiques disposent d'une puce Xtrack V2 capable de capter jusqu'à 12 satellites alors que le TomTom One possède donc une puce GPS SiRFStar III capable de capter jusqu'à 20 satellites.

Il est cependant regrettable de constater que le TomTom One ne dispose pas, malgré sa connectique Bluetooth intégrée, de gestion de fonctionnalités de kit main libre, fonction pourtant présente dans les TomTom GO 500, 700 et Rider. Enfin, avec une autonomie de seulement 2 heures avec Bluetooth et environ 2h30 sans Bluetooth, le TomTom One peinera également à rivaliser avec les TomTom GO 300, 500 et 700 qui possèdent pour leur part une autonomie de tout de même environ 5 heures.

Ainsi, concurrençant directement le PND TomTom GO 300, commercialisé au prix de 499 €uros, la société Néerlandaise cherche à se focaliser, via le TomTom One, toujours uniquement sur la navigation assistée par GPS et non également sur les fonctionnalités multimédia qu'il est possible de retrouver sur d'autres PND SiRFStar III comme les Mio 268+ et Mio269+. Reste à savoir laquelle des deux stratégies sera payante.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page