Jacques Chirac veut étendre le service universel au net et aux mobiles

Jérôme Bouteiller
05 octobre 2000 à 00h00
0
A l'image de l'électricité ou du téléphone, Jacques CHIRAC aimerait étendre la notion de service universel au net et aux mobiles afin de réduire le fossé numérique avec les zones rurales.

Dans le cadre d'un déplacement à St Amand Montrond dans le cher, le président de la république française, Jacques CHIRAC, s'est prononcé en faveur d'une réduction du fossé numérique pour la téléphonie mobile et l'internet. ''Il faut d'abord que l'Union européenne fasse entrer le téléphone mobile dans les obligations du service universel de télécommunications pour que l'intégralité de notre territoire soit très rapidement couvert'', a expliqué Jacques Chirac à Associated Press. Il s'est en outre prononcé en faveur du déploiement d'infrastructures de télécommunications à haut débit par les collectivités locales. En pleine pré-campagne électorale, Jacques CHIRAC parvient donc à séduire son électoral rural traditionnel tout en se donnant une image "higt-tech" et républicaine. Reste qu'à 150 milliards de francs pour les licences UMTS, l'Etat français est le principal acteur du creusement du fossé numérique en limitant la démocratisation de ces technologies.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
scroll top