La Commission européenne va pouvoir soumettre Temu au DSA, voilà pourquoi c'est important pour votre sécurité

Mélina LOUPIA
Publié le 01 juin 2024 à 15h34
Le DSA va désormais encadrer Temu © yanishevska / Shutterstock
Le DSA va désormais encadrer Temu © yanishevska / Shutterstock

Temu, l'application de e-commerce low cost venue de Chine, doit désormais appliquer les règles les plus exigeantes du DSA. Cette décision cruciale de la Commission lui permet de mieux encadrer les activités de cette plateforme accusée de laisser proliférer produits contrefaits, jouets dangereux et autres articles à risque.

Avec plus de 45 millions d'utilisateurs mensuels dans l'UE, Temu passe dans la cour des grands. La Commission européenne a formellement désigné l'application d'achat low cost comme une « très grande plateforme en ligne », au titre du Digital Services Act (DSA).

Ce nouveau statut oblige Temu à se conformer, d'ici fin septembre 2024, aux obligations les plus strictes du récent règlement européen visant à mieux réguler les activités en ligne. Cette décision réglementaire fait suite aux nombreuses critiques et inquiétudes soulevées par la prolifération supposée de produits de contrefaçon, non sûrs ou illégaux sur ce géant chinois du e-commerce à petits prix.

Temu doit désormais évaluer et atténuer les risques systémiques liés à ses services

Concrètement, la désignation de Temu comme « très grande plateforme » par Bruxelles l'oblige à procéder à une analyse approfondie des risques systémiques découlant de la conception et du fonctionnement de ses services en ligne. La plateforme devra remettre à la Commission des rapports détaillés évaluant les dangers potentiels en matière de diffusion de produits illicites comme les contrefaçons, les articles non sûrs ou portant atteinte aux droits de propriété intellectuelle.

Sur la base de ces audits, Temu sera tenue de mettre en œuvre des mesures drastiques pour remédier à ces risques : adapter ses conditions d'utilisation, améliorer la détection des offres suspectes, muscler les processus de modération pour retirer rapidement les produits illégaux et perfectionner ses algorithmes pour mieux bloquer la promotion de marchandises interdites.

Le géant devra également revoir ses pratiques internes, allouer plus de ressources et renforcer les tests et la surveillance liés à la détection des risques.

Les usagers de Temu seront mieux protégés © Jess Rodriguez / Shutterstock

Temu sous le joug du DSA, une étape cruciale pour mieux protéger les consommateurs européens

Cette désignation de Temu comme « très grande plateforme en ligne » constitue une étape majeure pour mieux encadrer les activités de ce géant du e-commerce low cost. Outre les obligations précitées, Temu devra accorder une attention particulière à la sécurité des consommateurs, notamment les mineurs, face aux dangers de produits non réglementaires. Ses rapports d'évaluation des risques devront spécifiquement analyser les effets néfastes potentiels sur la santé physique et mentale des utilisateurs.

Temu sera invitée à revoir sa plateforme, des interfaces aux algorithmes, pour mieux prévenir ces menaces sanitaires et intégrer des systèmes fiables de vérification d'âge. Une plus grande transparence sera aussi requise, avec la publication des publicités, un accès aux données pour la recherche et des rapports accrus sur la modération des contenus.

Cette surveillance renforcée fait écho aux nombreuses alertes et études dénonçant la vente sur Temu de jouets non conformes, d'appareils de chauffage dangereux, voire d'articles considérés comme des armes dans certains pays européens. Un premier pas substantiel du cadre réglementaire pour mieux protéger les consommateurs européens.

  • La personnalisation des recommandations de produits sur l'accueil
  • La facilité de recherche des articles par catégorie ou par recherche textuelle
  • Les options de gestion du compte membre (boutiques suivies, coupons et offres, historique de navigation, etc.)

Faites vos achats en ligne en quelques clics depuis votre ordinateur, tablette ou smartphone. Profitez d'un large catalogue de produits à prix défiant toute concurrence.

Par Mélina LOUPIA

Modératrice, contributrice et community manager pour le regretté OVNI Le Post, puis journaliste société spécialisée dans la parentalité et la psychologie notamment sur Le HuffPost, l'univers du Web, des réseaux, des machines connectées et de tout ce qui s'écrit sur Internet s'inscrit dans le champ de mes sujets préférés.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Gandalf67

Ca va tout changer :sweat_smile:

manu_XP

le DSA nous les brise.

pecore

Je parie que Temu n’a pas du tout les mêmes chiffres d’affluence que l’UE, comme Pornhub.

os2

malgré qu’il y a beaucoup d’article a bas prix… tu trouves aussi des vélo en carbone, des power stations …

Belgarath

Comme cela, ils seront obligés de faire le tri dans ce qu’ils vendent.

LeChien

Qui dit classement en très grande plateforme dit aussi amendes plus importantes en cas de non respect des impératifs.

Ça ne changera pas tout mais il est probable qu’on voit les choses évoluer dans le bon sens.

Kaggan

sérieusement, faites gaffe à ce que vous achetez sur Temu. Ma mère voulait acheter une housse de canapé dessus, je lui ai expliqué la différence entre un textile approuvé pour le marché européen et un textile qui ne l’est pas. Pour le marché européen, le textile doit être retardant pour le feu là où un textile synthétique bas de gamme peut flamber en quelques secondes.
Repensez à la soirée anecdote de JDG sur l’épisode bible où il explique avoir mis de l’allume feu sur le rideau car sinon le tissu était trop ignifugé pour la scène (tissu approuvé pour le marché européen) et comparez ça à certaines vidéo américaines ou chinoises où on voit des rideau partir en fumée en quelques secondes entrainant les appartements/maisons avec.
Sérieusement, jouez pas avec votre sécurité pour des merdes à 1€ que vous allez utiliser deux fois et jeter ensuite.

Nmut

Si on prend l’exemple d’Aliexpress, ça c’est quand même bien amélioré. Bon souvent les noms des produits limite ont changé mais il y a quand même nettement moins de contrefaçons évidentes, et la qualité des articles que l’on voit depuis la France s’est amélioré. Si tu veux rigoler, utilise un VPN aux Etats-Unis pour accéder à Aliepxress pour voir… :stuck_out_tongue:

Nmut

En quoi ça nous gêne nous, consommateurs.
A moins que tu sois un vendeur, ou mega fan de Wish? :stuck_out_tongue:

Altdorf

« voire d’articles considérés comme des armes dans certains pays européens. » ça parlait de la Suisse qui ne fait pas partie de l’UE