Intel et BouygTel croient au EDGE

Jérôme Bouteiller
11 septembre 2003 à 00h00
0
Après la 2G et la 2G+ voici la 2G++. Par un heureux hasard, le fondeur Intel et l'opérateur Bouygues Telecom ont annoncé simultanément leur soutien à la technologie cellulaire Edge, intermédiaire entre GPRS et UMTS.

Evolution du GPRS, la technologie EDGE permet des vitesses de transfert théorique de l'ordre de 340 kb/s (plus probablement 120 kb/s) et permet à un opérateur cellulaire de multiplier par trois ou quatre la vitesse du GPRS, sans pour autant avoir à changer ses antennes relais.

Intel vient de présenter le PXA800EF, une puce cumulant les fonctions d'un processeur allant de 104 Mhz à 312 Mhz et une connectivité EDGE, qui devrait être mise sur le marché au printemps et ainsi permettre la production en masse de "smartphones" disposant de cette technologie.

Toujours aussi perplexe au sujet de l'UMTS malgré l'achat d'une licence, dont le lancement n'est pas prévu avant la mi-2005, Bouygues Telecom a également confirmé son intérêt pour cette technologie, qu'il entend déployer courant 2004 sur tout son réseau GPRS qu'il rebaptisera à l'occasion "EGPRS".

Loin de s'opposer, EDGE et UMTS devraient très probablement coexister pendant de longues années car le déploiement des réseaux UMTS devrait s'étaler sur de longues années et risque de ne pas être rentable dans de nombreuses zones rurales. Le EDGE sera t'il l'internet mobile rapide des campagnes ?
Modifié le 18/09/2018 à 14h13
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Clubic, fête ses deux ans d'indépendance, plein d'optimisme
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Apple rachète une application météo... et la ferme sur Android
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
scroll top