Alcatel veut fermer son site 'fibres optiques' de Conflans (78)

Par
Le 03 décembre 2002
 0

L’équipementier télécoms français renforce son plan annoncé l’été dernier en réduisant ses effectifs 'réseaux sous-marins' et 'fibres optiques' en France.

Décidément les temps sont durs !

Dans un communiqué rendu public mardi, Alcatel a annoncé que la restructuration de son activité optique, engagée depuis plus d'un an sur l'ensemble des implantations mondiales du groupe, allait être renforcée au niveau national.

"Cyclique", le marché mondial des réseaux sous-marins "connaît une crise sans précédent", souligne l'équipementier.

Alcatel parle "d'un déclin de plus de 80% entre 2000 et 2002" pour ce secteur, et de 60% pour le marché mondial des fibres optiques sur la même période. En France, ces activités tournées vers l'international sont en "surcapacité".

L'été dernier, l'équipementier télécoms français avait déjà présenté un nouveau plan de restructuration pour faire face à "la dégradation des conditions du marché". Aujourd'hui, afin de "s'adapter à la crise persistante", Alcatel prend des mesures drastiques :

Le site 'fibres optiques' du groupe installé dans les Yvelines à Conflans-Sainte-Honorine, "devrait être fermé d'ici fin 2003". A l'heure actuelle, cette unité emploie quelques 380 salariés.

Après restructuration, les activités de recherche & développement de Conflans seront transférées vers le site de Douvrin dans le Pas-de-Calais. Quant aux "fonctions centrales", elle seront déplacées "vers un autre site du groupe en région parisienne", ajoute Alcatel sans plus de précisions.

Ces transferts représentent 90 emplois. Près de 300 salariés du site de Conflans-Sainte-Honorine resteraient donc 'à reclasser'.

A Calais (Pas-de-Calais), l'effectif actuel de l'activité réseaux sous-marins du groupe "sera réduit de 280 emplois d'ici fin 2003". S'agit-il de départs anticipés et/ou de licenciements secs ? Mystère... Actuellement, 745 personnes travaillent sur le site calaisien d'Alcatel (réseaux et fibres optiques).

Ce n'est pas terminé : à Ormes dans le Loiret, l'activité réseaux sous-marins devrait perdre 70 postes d'ici un an. A ce jour, Alcatel emploie un effectif total de 830 salariés dans cette commune de la région Centre.

Mardi, les représentants du personnel ont reçu les nouvelles mesures de restructuration envisagées par la direction d'Alcatel, "afin d'identifier les solutions les plus appropriées et de définir les modalités de leur mise en oeuvre dans le cadre d'un plan de sauvegarde de l'emploi".
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top