Orange proposera la facturation à la seconde dès le 15 septembre

Jérôme Bouteiller
19 août 2002 à 00h00
0
Parallèlement au développement des services "data", l'innovation continue dans les services vocaux. Dès le 15 septembre 2002, l'opérateur téléphonique Orange proposera automatiquement à ses clients la facturation à la seconde et l'abandon de la première minute indivisible.

Cette mesure sera disponible gratuitement et automatiquement pour tous les abonnés Orange et ceux qui ne souhaiteront pas disposer de cette mesure devront le signaler à leur service client par téléphone ou par courrier. Les numéros spéciaux, les appels internationaux et les comptes prépayés disposeront également de la facturation à la seconde mais conserveront la première minute indivisible.

La mauvaise nouvelle est l'apparition d'une "surtaxe" de 0,2 centime d'euro par seconde (0,12 € par minute) pour les appels émis vers les réseaux SFR et Bouygues Telecom mais Didier QUILLOT, le PDG d'Orange affirme que ses clients restent gagnant au final puisque près de 80% des appels durent moins d'une minute et que cette mesure devrait accroite d'au moins 20% leur temps de communication. Cette surtaxe devrait apparaitre sur une nouvelle ligne dans la facture et serait, selon Didier QUILLOT, une réponse à la surtaxe de 0,08 euro par minute appliquée par SFR aux appels hors-forfait vers les numéros Orange.

Directeur marketing d'Orange, Guy LAFARGE précise d'ailleurs qu'une liste des préfixes de numéros SFR et Bouygues Telecom sera fournie aux abonnés Orange d'ici le 15 septembre et que des discussions sont en cours avec l'ART afin d'anticiper la question épineuse de la future portabilité des numéros.

Disponible au Royaume-Uni ou encore en Slovaquie, cette offre n'aurait pas eu d'impact sur le volume de SMS échangés et s'inscrit dans la volonté d'Orange d'être le "champion de la proximité client" selon son PDG. Elle n'aurait donc pas de rapport direct avec la décision de l'ART qui avait obligé SFR à proposer également une facturation à la seconde sans pour autant abandonner la première minute indivisible. Didier QUILLOT estime que l'attractivité de l'offre devrait permettre d'attirer de nouveaux clients et d'entrainer une hausse de la consommation de la part de ses abonnés.

L'offre devrait donc séduire les associations de consommateurs qui réclament depuis longtemps la mise en place de la facturation à la seconde ou l'abandon de la première minute indivisible mais obligera certainement les abonnés à de savants calculs ou à éviter les appels vers les numéros SFR et Bouygues à moins de revenir aux forfaits actuels. Un choix cornélien, à n'en pas douter.
Modifié le 18/09/2018 à 14h11
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
5G : plusieurs dizaines d'élus de gauche veulent repousser le lancement de la technologie
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Allongé et endormi
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
scroll top