Alcatel : l’entreprise sans usine !

Par
Le 27 juin 2001
 0

le PDG d’Alcatel a annoncé la vente de la plupart de ses usines d'ici la fin 2002 afin d'accélérer son recentrage sur le marché des opérateurs

le PDG d'Alcatel a annoncé la vente de la plupart de ses usines d'ici la fin 2002 afin d'accélérer son recentrage sur le marché des opérateurs

Après l'externalisation de la production de terminaux mobiles, et la vente de son activité modems DSL à 84 Multimédia, et suite à l'échec fin mai de sa fusion avec l'américain Lucent Technologies, Alcatel accélère son repositionnement stratégique.

Dans une interview accordée au Wall Street Journal, Serge TCHURUK, le PDG de l'équipementier télécoms a annoncé un plan de cession ou de fermeture d'un grand nombre de ses usines pour réduire à une douzaine seulement le nombre de ses unités de production d'ici la fin 2002. Un douzaine auxquelles s'ajoutent les usines travaillant pour le compte des activités spatiales, de réseaux sous-marins et de composants ou de réseaux optiques du groupe, dont l'équipementier souhaite garder le contrôle.

Alcatel espère rapidement devenir un « groupe sans usines », a déclaré Serge Tchuruk.

La plupart des usines seront donc cédée à des spécialistes de la sous-traitance qui continueront à produire pour le compte d'Alcatel.

Tout en précisant que le plan de cession d'usines n'entraînera pas de "drames sociaux", le groupe, qui compte aujourd'hui 110.000 salariés, pourrait transférer une partie de sa main d'œuvre aux sous-traitants qui rachèteront ses unités de production. Tout en restant discret sur la réduction d'effectif, on parle de 10% de l'effectif global ce qui représenterait 10 à 12.000 personnes.
Modifié le 18/09/2018 à 14h09

Les dernières actualités

scroll top