Philips : un brevet pour ne pas zapper les pubs

Alex
20 avril 2006 à 11h29
0
00FA000000292298-photo-ecran-plasma-philips-bds4241.jpg
Philips aurait peut-être préféré que cette annonce soit passée sous silence, car elle risque de ne pas lui attirer la sympathie des téléspectateurs. Elle répond cependant à une demande de la part des publicitaires et des chaînes de télévision, qui craignent de voir les enregistreurs numériques et leurs fonctionnalités comme le time-shifting leur faire perdre de précieuses rentrées d'argent. Le 30 mars dernier, le bureau américain des brevets (USPTO) a publié le texte d'une demande de brevet déposée par le fabricant d'électronique grand public Philips, intitulée « Appareil et méthode pour empêcher le changement de chaîne pendant l'affichage d'une publicité ».

Ledit brevet ne concerne fort heureusement pas la télévision en général, quoique son libellé succinct puisse le laisser penser, mais plutôt les programmes capturés grâce aux enregistreurs numériques, dans lesquels le téléspectateur est en mesure de naviguer comme il l'entend et surtout, de passer, voire de couper, les plages d'annonces publicitaires. Si en France, l'usage de telles platines n'est encore que relativement peu répandu, les Américains en sont friands, comme en témoigne le succès outre-Atlantique de la marque TiVo.

En utilisant des signaux transmis dans les publicités, Philips serait en mesure d'empêcher un tuner TV de changer de chaîne, ou un enregistreur numérique d'avancer dans le programme, pour que l'utilisateur soit forcé, à moins de détourner les yeux ou d'éteindre son téléviseur, de regarder la publicité jusqu'au bout. La technologie de Philips reposerait sur l'utilisation de la Multimedia Home Platform, ensemble de logiciels utilisé dans de nombreux pays, qui permet de doter les téléviseurs de fonctionnalités interactives.

Le texte du brevet est disponible sur le site de l'USPTO. On y apprend qu'afin de parer à toute éventualité, Philips souhaite qu'un message apparaisse lors du blocage, pour que les utilisateurs ne croient pas leur appareil bon à jeter. Il admet également que le téléspectateur pourrait, après avoir été forcé de regarder une publicité intégralement, ne pas apprécier de changer de chaîne pour se retrouver à nouveau bloqué sur une plage de réclames. Bien que Philips équipe en tuners TV bon nombre des appareils électroniques vendus dans le monde, le dépot d'un brevet ne signifie pas forcément que la technologie sera massivement utilisée. Cependant, bon nombre de fournisseurs de contenus y trouveraient leur compte.
Modifié le 18/09/2018 à 15h02
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
scroll top