La réalité augmentée ressuscite les monuments disparus

00F0000002872760-photo-cluny-num-rique.jpg
Cette édition du salon Imagina témoigne de l'avènement de la 3D dans de nouveaux secteurs, tout particulièrement à grande échelle dans ceux de l'architecture, de l'urbanisme et jusqu'à l'aménagement du territoire. La 3D s'est effectivement démocratisée dans les systèmes d'information géographique (SIG) et joue désormais un rôle prépondérant dans le domaine, de la conception de projets à la prise de décisions, comme en témoignent les collectivités locales venues en nombre présenter leurs approches.

Valoriser un site historique par les nouvelles technologies
En tirant parti de toutes sortes d'innovations, la 3D mêle même l'infiniment grand à l'infiniment petit, ouvrant de nouveaux horizons, à destination du grand public cette fois. Les chercheurs et étudiants d'un des centres de l'École Nationale Supérieure d'Arts et Métiers (l'ENSAM) travaillent ainsi à reconstituer l'abbatiale Cluny III, autrefois rattachée à l'abbaye de Cluny, dans laquelle le centre a depuis élu domicile. Jusqu'à sa destruction suite à la Révolution française et avec ses 187 mètres de longueur, l'édifice était la deuxième plus grande église de la chrétienté, immédiatement après la basilique Saint-Pierre de Rome.

Pour ce faire, les ingénieurs ont combiné modélisation géographique d'une part, en reconstituant l'environnement à l'aide notamment de photographies aériennes, et modélisation architecturale d'autre part, en utilisant différents types de scanners à laser, pour reconstituer le bâti à moyenne échelle puis les objets (sculptures) à petite échelle. Leur entreprise a de nouveau mis en lumière le manque d'interopérabilité des outils mis en œuvre, bien qu'ils soient par ailleurs très bien faits.

Bien que la reconstitution virtuelle ne soit pas achevée, les chercheurs ont imaginé de nombreuses applications et en expérimentent déjà certaines. Ils envisagent en particulier de remplacer l'audioguide par un visioguide innovant. Le dispositif prendrait la forme d'une tablette, munie de capteurs de positionnement (GPS, accéléromètres), qui permettrait de révéler ce qui se trouvait il y a près de 1 000 ans sous les yeux du visiteur, au travers d'un écran... en attendant que ça ne soit au travers d'un casque de réalité virtuel ?

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Nokia : un logiciel pour diagnostiquer les problèmes d'un smartphone S60 tactile
SHW-M100S : Samsung présente son premier smartphone Android 2.1
Mozilla met en garde contre 2 extensions malveillantes
SAV : Google va proposer un support téléphonique pour le Nexus One
Lexip : une souris 3D articulée avec 6 axes de liberté
Facebook fête ses 6 ans, bientôt un webmail ?
P2P : 4 mois de sursis pour un
Ikonoskop : une caméra full HD qui tourne en
iTunes Preview : l'App Store d'Apple s'invite (en partie) sur le web
Presse écrite : les applications iPhone difficiles à monétiser
Haut de page