Deux caméscopes Full HD géo-localisés chez Sony

08 juillet 2009 à 11h21
0
Sony annonce aujourd'hui deux nouveaux caméscopes haute définition à destination du grand public. Les HDR-CX500V et HDR-CX520V succèdent dignement à leur prédécesseurs sans apporter de révolution. À l'exception d'un espace de stockage de respectivement 32 et 64 Go de mémoire flash, ils partagent des caractéristiques techniques en tous points identiques.

00F0000002292470-photo-sony-hdr-cx500v.jpg
00F0000002292468-photo-sony-hdr-cx500v.jpg

Ils abritent tous deux un capteur CMOS Exmor R de 12 millions de pixels épaulé par le processeur de traitement maison Bionz, et devraient ainsi offrir une bonne sensibilité en basse lumière et des photos dignes de ce nom. L'enregistrement des vidéos se fait au format AVCHD (H.264) en Full HD (1080p) avec du son en Dolby Digital 5.1. L'objectif lumineux bénéficie quant à lui d'un système de stabilisation optique.

On retrouve en outre un écran tactile qui permet d'accéder aux fonctions de suivi des visages et de déclenchement automatique au sourire. L'antenne GPS intégrée permet quant à elle de géo-localiser les vidéos et les photos.

Les Sony HDR-CX500V et HDR-CX520V seront commercialisés à partir du mois de septembre pour respectivement 1 100 et 1 300 euros.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
TikTok et maintenant WeChat : les USA veulent
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
scroll top