Les DRM intégrés au Pentium D et à l'i945

18 septembre 2018 à 14h59
0
00FA000000130860-photo-intel-dual-core-pentium-d.jpg
Les prémices de LaGrande dans le Pentium D ?

Alors que l'information a été passée sous silence un peu partout dans le monde, un représentant d'Intel a officiellement reconnu lors du lancement du Pentium D et du chipset i945 en Australie, que ce nouveau processeur et ce nouveau chipset intégraient une technologie de protection pour les contenus numériques (DRM, Digital Right Management).

Intel a annoncé que cette technologie devait fonctionner de pair avec les systèmes DRM de Microsoft. Le nom de la technologie n'a pas été clairement indiqué, mais cette première implémentation de prise en charge des DRM au niveau du processeur pourrait représenter les prémices de la technologie "Intel LaGrande" qui sera associée à Longhorn (le prochain système de Microsfoft) et à sa gestion NGSCB (le nouveau module "sécurité du système d'exploitation prévu pour 2006).

Qu'est ce que les technologies NGSCB et LaGrande ?

D'après les présentations passées de Microsoft, NGSCB dans son intégralité est censé offrir un niveau de sécurité plus élevé en utilisant la cryptographie à clés publiques au niveau des données sur disque, mais également au niveau des utilisateurs, des logiciels, des appareils et des autres types de données pour que ces derniers soient en mesure de s'authentifier eux-mêmes sur un réseau public ou privé.

Les projets "NGSCB" et "LaGrande" ont beaucoup été critiqués, car de nombreux utilisateurs craignent que ces technologies provoquent une certaine perte de contrôle sur leur ordinateur. On peut imaginer, par exemple, que des fichiers musicaux présents sur le disque d'un utilisateur qui ne pourraient pas s'authentifier auprès d'un serveur d'une maison de disques pourraient être jugés illégaux. Dès lors, les fichiers incriminés pourraient devenir inexploitables ou être purement et simplement effacés à distance.

Réticences du passé toujours présentes...

Auparavant, les utilisateurs ont déjà été réticents à certaines technologies matérielles qui permettaient de les identifier à distance. Ainsi, lors du lancement du "numéros de série intégrés dans les Pentium III" (technologie dont le but était d'attribuer de façon numérique un numéro de série unique à chaque processeur Pentium III), Intel s'était heurté à une levée de boucliers, car les utilisateurs craignaient que leur anonymat sur Internet soit remis en cause avec ce numéro de série qu'une simple application Internet pouvait très bien afficher.

Reste à voir maintenant si Intel va être en mesure d'imposer "LaGrande" malgré les réticences du passé qui semblent encore bien présentes. Cependant, une chose est certaine, la discrétion d'Intel sur le sujet laisse présager un débat houleux ...

Contacté par nos soins, Intel France n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet pour le moment.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Insolite : Yahoo! poursuivi pour des photos de nu
Nouveau graveur 16x chez Iomega
Le ReADSL2 obtient un feu vert
Une avalanche d'images pour Operation : Matriarchy
Premiers CPU Intel avec ventilateurs BTX
MPEG4, le futur payant et gratuit de la TNT
Le Windows Media Player 11 pour début 2006
De nouvelles captures pour Hellgate : London
The Roots et Creature Conflicts repoussés
Un mini-site pour Quake 4... En attendant le vrai
Haut de page