Windows 10 : Microsoft peinerait à convaincre les développeurs

Malgré les promesses offertes par la plateforme Windows 10 et les applications universelles, l'écosystème de Microsoft resterait toujours en retrait dans les stratégies de développement des éditeurs.

00A0000007926961-photo-logo-faq-windows-10.jpg
Pour son prochain système, Microsoft entend bien courtiser la communauté des développeurs afin d'étoffer son écosystème d'applications. L'éditeur promet un système multiplateforme disponible aussi bien sur PC, tablettes, TV (via Xbox One) ou smartphones. Il a revu ses outils afin que les développeurs n'aient à concevoir leurs applications qu'une seule fois pour les proposer sur toutes les éditions de Windows 10. Puis à l'occasion de la conférence BUILD, Microsoft expliquait qu'il serait possible de convertir facilement les applications Android et iOS pour Windows 10, et d'exécuter sur smartphone des fichiers d'installation Android .apk - comme le propose par exemple le système BlackBerry 10.

Cela suffira-t-il ? Pas évident à en juger par une récente dépêche de Reuters. Pour les éditeurs, seule la part de marché compte et justifie les coûts de développement. Or, celle de Windows Phone n'est actuellement que de 3 %, loin derrière les 15 % d'iOS, et encore plus loin derrière les 81 % d'Android. Après avoir interrogé une douzaine d'éditeurs, un seul entend porter son application sur Windows : King.com éditant Candy Crush Saga, lequel sera d'ailleurs préinstallé.

Huit sociétés déclarent n'avoir tout bonnement aucun projet pour Windows 10. « Windows Phone devra gagner une part de marché significative avant que cela devienne quelque chose qui nous économise du temps et de l'argent », affirme par exemple Sean Orelli, directeur de la société de développement Fuzz Production, qui a notamment conçu les applications de Citibank, du New York Post, ou de Condé Nast. Interrogé par nos soins en début de mois, Yahoo! expliquait n'avoir aucun projet pour porter sa nouvelle application Flickr sur Windows.

Malgré les outils proposés par Microsoft pour la migration des applications iOS et Android, les éditeurs resteraient sceptiques. Il faut dire que pour iOS seul Objective-C est pris en charge mais pas Swift, le nouveau langage d'Apple. Pour Jason Than, directeur de la société General UI, le portage d'une application vers Windows ne devrait pas coûter plus de 10 à 20 % du coût de son développement initial.

Quelques sociétés ont toutefois affirmé qu'elles travailleraient sur leurs applications pour Windows 10. C'est notamment le cas de Walt Disney, Netflix et USA Today. Cette semaine Dropbox a également publié son application universelle.

A lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Détruire un satellite : l'art de la dissuasion militaire en orbite
Test Xgimi Horizon Pro : un vidéoprojecteur 4K polyvalent offrant une belle image
Airbnb et néo-nomadisme : 24% des réservations sont maintenant de plus de 4 semaines
Android 12 : la nouvelle interface se dévoile avant la Google I/O
Ethereum : tour d'horizon et chiffres clés sur l'écosystème de la deuxième cryptomonnaie mondiale
L'Italie condamne Google à une amende de 102 millions d'euros pour abus de position dominante
Netflix, Disney+, Apple TV+ et Prime video : quelles sont les nouveautés de la SVoD en mai 2021 ?
Chute de prix sur les Apple AirPods Pro chez Amazon 🔥
La Nuit des temps : le mythe du traducteur universel automatique
TV, vidéoprojecteur, barre de son : comment bien s'équiper pour profiter de l'Euro 2021 de Football ?
Haut de page