Flickr s'enrichit d'un moteur à vision artificielle et d'une Web app plus flexible

07 mai 2015 à 18h00
0
Yahoo! introduit aujourd'hui une série de nouveautés sur sa plateforme de photo Flickr avec non seulement une meilleure gestion des images mais surtout un moteur de recherche doté d'une technologie de reconnaissance des objets.

Après un avoir introduit 1 To de stockage gratuit sur la plateforme Flickr en 2013 ainsi qu'une toute nouvelle interface utilisateur, Yahoo! dévoile aujourd'hui une série de nouveautés, Pour la firme Sunnyvale, l'objectif est de proposer aux quelque 100 millions d'utilisateurs les outils nécessaires pour tirer au maximum parti de cet espace.

Une application Web plus flexible

S'il existe plusieurs utilitaires faisant usage des API de Flickr pour de charger ses photos sur la plateforme, l'équipe introduit son « Flickr Uploadr » officiel. Ce dernier est proposé pour Windows et OS X. L'internaute est en mesure de sélectionner des dossiers sur son ordinateur pour envoyer directement vers son compte toutes les photos qui s'y trouvent. Par défaut elles sont toutes publiées en privée (option non modifiable) et l'outil est lié à la fonctionnalité Pellicule, laquelle est en test depuis quelques mois sur le site. Aditya Kashyap, chargé de cette fonctionnalité, explique qu'il est également possible de configurer la reconnaissance automatique de certains périphériques USB ou de cartes micro SD dès lors qu'ils sont branchés sur la machine.

00C8000008028416-photo-flickr-uploadr.jpg
00C8000008028420-photo-flickr-uploadr.jpg
00C8000008028422-photo-flickr-uploadr.jpg


Les développeurs affirment avoir optimisé considérablement les performances de l'application en ligne, notamment pour le défilement des photos et introduit plusieurs actions de groupe. Ainsi il sera possible de sélectionner plusieurs photos afin de les éditer d'une traite pour les marquer en public/privé, les renommer, ajouter un tag, des droits de lecture ou encore modifier les données exif.

Yahoo ajoute qu'il est désormais possible de choisir un groupe de clichés puis de les télécharger d'une traite en haute qualité, une fonctionnalité étrangement absente du site jusqu'à présent. Les développeurs ont également simplifié les options de partage. Il n'est pus nécessaire de créer un dossier au préalable. Encore une fois il suffira juste d'en sélectionner quelques-unes puis de choisir une option (Facebook, Twitter, Pinterest, email) ou de générer un lien, voire lui attribuer une date d'expiration.

Un moteur de recherche plus intelligent

Ces derniers mois, les chercheurs de Yahoo! ont planché sur la vision artificielle, c'est-à-dire la reconnaissance des caractéristiques d'une image. Interrogé par nos soins, Andrew Stadlen, directeur de la recherche sur Flickr, explique que cette technologie découle des rachats de LookFlow et IQ Engine. Flickr s'est ainsi constitué une équipe d'experts en machine learning et en reconnaissance d'objets.

Outre la reconnaissance de visages désormais assez classique, le moteur de recherche est ainsi en mesure d'analyser chaque image pour repérer les différents éléments constituant cette dernière qu'il s'agisse des objets mais également des couleurs, de la profondeur de champ, de l'orientation (portrait/paysage), du style (abstrait pas exemple) ou même de dissocier les captures d'écran qui se mélangent parfois aux clichés traditionnels.

0190000008028638-photo-flickr.jpg


Avec ce dispositif, l'internaute est en mesure de constituer des groupes simples, par exemple toutes les photos de voitures, ou avec une combinaison de critères : toutes les photos prises à un endroit précis (via geotag), à un instant T (via exif), représentant un objet particulier et en noir et blanc, par exemple.

Cette « vision artificielle » apporte d'autres possibilités : si l'internaute l'autorise, Flickr peut de lui-même ajouter des tags de manière automatique à chacun de ses clichés. Cela permettra aux photos publiques d'obtenir davantage de visibilité. Aussi, cela permettra d'obtenir de meilleur résultats lorsqu'une requête comporte deux mots-clés. En présentant une démonstration via visio-conférence, M. Stadlen explique : « si je recherche "tarte au citron", avant j'obtenais des clichés de tartes et de citrons. Maintenant je vois des photos de la pâtisserie en question ».

M. Stadlen explique que cette technologie devrait être amenée à faire son apparition dans les autres produits de la société, par exemple pour la section Images de Yahoo! Search ou pour retrouver un vieux cliché reçu en pièce jointe sur Yahoo! Mail.

De nouvelles applications mobiles

En parallèle, Yahoo a repensé l'ergonomie de son application Flickr sur iOS et Android. Celle-ci propose tout d'abord d'activer le chargement automatique de sa pellicule. Toutefois, Xanthe Travlos, co-responsable du développement, nous explique qu'il n'est pas encore possible d'activer le suppression automatique des photos déjà chargées, une option par exemple proposée par Dropbox. « Nous souhaitons tout d'abord nous assurer que notre outil de chargement soit parfait avant d'ajouter des nouveautés », explique-t-elle.

0096000008029034-photo-flickr-ios.jpg
0096000008029036-photo-flickr-ios.jpg
0096000008029038-photo-flickr-ios.jpg
0096000008029040-photo-flickr-ios.jpg


L'interface utilisateur a été repensée pour intégrer et calquer les nouveautés de la plateforme. Suite à une requête, la page de résultats affichera plusieurs sections : les photos de l'utilisateur, suivies de celles de ses contacts avant d'afficher celles de tous les membres.

Yahoo précise n'avoir aucun projet pour s'inviter sur Windows Phone de manière officielle. Flickr entend porter la plupart des fonctionnalités de l'application sur la version mobile de son site Web.

A lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le 7 mai 2008, le Web français dénonçait la riposte graduée
Infos US de la nuit : Yelp en quête d'un acheteur selon le Wall Street Journal
8 mai 2004 : vous souvenez-vous du Montgallet Tour ?
Le cargo spatial Progress ne s'est pas écrasé sur Terre
LDLC et Materiel.net refont 15 ans d'e-commerce high-tech
Le cargo spatial Progress retombera sur Terre vendredi
La puce ARM d'AMD n'arrivera finalement pas avant 2017
Grooveshark, cloné et déjà de retour... ou pas
AMD R9 300 et M300 : rien de neuf sous le soleil de Sunnyvale
SmartPlate, l'assiette qui vous prévient si vous mangez trop
Haut de page