Microsoft annonce la fin des Patchs Tuesday et lance une pique à Google

05 mai 2015 à 11h23
0
Avec Windows 10, Microsoft entend repenser le déploiement des mises à jour et des correctifs pour son système. La société cessera donc le rendez-vous traditionnel du Patch Tuesday.

00AF000007949507-photo-s-curit-logo.jpg
En octobre 2003, Microsoft souhaite préparer les administrateurs en entreprise au déploiement des mises à jour. Plutôt que de les proposer de manière discontinue via Windows Update (introduit avec Windows 98), la firme de Redmond décide de mettre à disposition les patchs et les correctifs à une date fixe : le plus souvent le second mardi de chaque mois.

A l'occasion de la conférence Ignite, qui se déroule actuellement à Chicago, Terry Myerson, président de la division Windows chez Microsoft, a annoncé que ce fameux rendez-vous cesserait avec Windows 10. Le magazine VRWorld, qui rapporte l'information, explique que Microsoft compte désormais déployer des mises à jour de manière transparente en tâche de fond. Concrètement, elles seront installées lorsque l'ordinateur n'est pas utilisé.

Il sera possible d'opter pour un canal de déploiement spécifique, pour recevoir des mises à jour plus ou moins fréquemment. Microsoft évalue d'ailleurs le dispositif auprès des Windows Insiders en échelonnant la mise à disposition des nouvelles builds de Windows 10 selon les préférences des testeurs.

« Google ne prend aucune responsabilité »

Terry Myerson en a profité pour tacler Google et sa gestion du système Android. « Google ne prend aucune responsabilité dans la mise à jour des terminaux des consommateurs (...) laissant les utilisateurs et les entreprises plus vulnérables au quotidien à chaque fois qu'ils font usage de leurs terminaux Android  ». Et d'ajouter : « Google publie un gros bloc de code sans pour autant s'engager sur la mise à jour de votre appareil ».

Pour illustrer les propos de Terry Myerson, on se souvient que Google refuse de corriger les vulnérabilités au sein de son propre système mobile lorsque sa version est jugée trop ancienne. C'est par exemple le cas du composant WebView, permettant d'afficher les contenus Web. La firme de Mountain View refuse de déployer un patch pour les versions d'Android 4.3 et inférieures, représentant la moitié des utilisateurs selon les derniers chiffres officiels. Google explique ne proposer des correctifs que pour les deux dernières versions majeures d'Android en date.

Les deux sociétés ont connu plusieurs différends sur le secteur de la sécurité. Microsoft a précédemment réprimandé Google pour avoir publié à plusieurs reprises les détails de vulnérabilités identifiées au sein de Windows 8 alors que l'éditeur de Redmond s'apprêtait à déployer des correctifs pour celles-ci.

A lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top