Premiers tests sur routes publiques pour les camions autonomes de Daimler

03 mars 2020 à 15h27
3
Daimler Camion autonome

Le constructeur automobile a débuté ses premiers essais de camions autonomes de niveau 4. Il reste cependant prudent et annonce qu'une décennie de tests est encore prévue pour parfaire le système de conduite.


Des tests grandeur nature en Virginie

Le constructeur allemand vient de mettre sur les routes ses premiers camions autonomes. Ces exemplaires initiaux circuleront près du siège de Torc Robotics, un spécialistes des systèmes de conduite autonome basé en Virginie, et récemment acquis par le groupe automobile.

Les camions possèdent une autonomie de niveau 4, c'est à dire qu'ils peuvent conduire sans l'intervention d'un être humain dans presque toutes les situations. Pour ces premiers essais en conditions réelles, Daimler installe malgré tout à bord un conducteur, pour reprendre la main en cas de problème, et un ingénieur.

Encore de longues années avant de voir des camions 100% autonomes sur les routes

Daimler a tenu ses objectifs. La marque avait annoncé pour 2019 le début de ses essais en conditions de circulation réelles et a réussi à tenir son calendrier. Le constructeur a, depuis plusieurs mois, renforcé ses équipes travaillant sur les systèmes de conduite autonome afin de ne pas se faire distancer par ses concurrents, et en premier lieu Volvo, qui investit énormément sur le sujet.

Pourtant ce ne sont que les tout premiers pas avant la mise à disposition publique de systèmes de conduite autonome de niveau 4. Les équipes de Daimler estiment qu'il leur faudra encore une décennie d'essais et de réglages pour perfectionner la technologie et la rendre assez intelligente pour réagir face à des comportements imprévus sur la route.

Source : Engadget
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
obyoneone
un camion autonome… c’est un (petit) train, et ça pollue plus.<br /> Mais bon, c’est aux states.
BetaGamma
Une trottinette ça fait déjà mal quand ca foire, mais alors un semi remorque …
bxflo
Un train ne peut pas desservir tout les points de livraison car c’est juste trop gros et si on devait remplacer les PL par des trains, j’espère que tu n’habites pas à côté d’une gare car tu aurais probablement un train constant qui passe H24.<br /> @BetaGamma Un PL serait probablement plus safe en roulant de manière autonome qu’avec un chauffeur dedans, je suis du métier et c’est souvent la course… Une conduite autonome n’aura pas idée de prendre des risques et si elle respecte vraiment les limitations de vitesse d’un PL, excepter être complètement c**, ce sera vraiment bien plus sécuritaire qu’un homme au volant<br /> 80% des routiers roulent à 90 au lieu de 80 sur des routes à 110 alors que ce n’est pas une autoroute…<br /> 99% des routiers roulent à 70 au lieu de 50 en agglomération quand la vitesse est limitée à 70 mais pas pour les &gt;3.5T<br /> … et j’en passe<br /> Les PL c’est lent dans tout les cas et rouler en prenant des risques ne fait que gagner quelques minutes sur plusieurs heures de trajet et c’est monnaie courante… et en plus j’imagine qu’un vehicule autonome n’aura pas à faire les 45 minutes de pause toutes les 4h30 et même aucune pause d’ailleurs donc en étant plus lent, il sera finalement bien plus rapide !
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Windows 10 : Microsoft teste Cortana dans une fenêtre
Huawei guidera les utilisateurs vers l'installation des services Google sur ses smartphones
Salon de Francfort : BMW i Hydrogen Next, une énergie alternative pour 2022 ?
Google Stadia va vous permettre de tester des jeux gratuitement
Google Chrome : le transfert d'onglets d'un appareil à l'autre débarque progressivement
Salon de Francfort : Honda-e, la petite voiture électrique qu'on adore pour son look et ses technos
Free VS Altice : les chaines BFM et RMC de retour sur la Freebox
Google Docs intègre désormais un compteur de mots automatique !
Spotify autorise désormais le partage de morceaux et de podcasts via Snapchat
Joker : le malware présent dans 24 applications Android infecte déjà un demi million d'appareils
Haut de page